Publications en ligne

Plan d'activitès et renseignements financiers

Plan d'activités  2000-2001


Haut de page

Message de la Ministre

La grande priorité du gouvernement est de veiller à ce que chaque Ontarien et Ontarienne ait accès à des soins de qualité. C'est pourquoi nous voulons que 80 pour 100 des médecins de famille admissibles travaillent dans des réseaux de soins primaires d'ici 2004. Ces réseaux offriront toute la gamme des services de santé 24 heures sur 24, sept jours par semaine.

Le plan d'activités du ministère s'articule autour de cet objectif et des mesures prises pour l'atteindre. Il explique comment nous mettons en œuvre la restructuration du système de santé de l'Ontario et fait le point sur nos réalisations à ce jour. Le plan présente également nos stratégies et les engagements que nous avons pris pour nous doter d'un meilleur système de soins aujourd'hui comme demain.

La vitalité de l'économie ontarienne a permis au gouvernement de prendre en charge le coût des services de santé et de poursuivre les réformes essentielles du système de soins. Ces réformes sont nécessaires si nous voulons bâtir et maintenir un système de santé moderne.

L'engagement du gouvernement de l'Ontario d'augmenter les dépenses de santé est illustré par l'octroi de 22 milliards de dollars pour 2000-2001, un nouveau record. Cet investissement est impératif pour répondre aux besoins d'une population croissante et vieillissante.

Le gouvernement de l'Ontario a respecté son engagement de maintenir le financement permanent du système de santé, mais le gouvernement fédéral a réduit les fonds accordés à la province. Nous continuons de presser le gouvernement fédéral de financer de façon adéquate et durable les services de santé pour permettre à l'Ontario de se doter d'un système de santé restructuré et innovateur.

L'accroissement et le vieillissement de la population font que nous devons préparer nos services de santé pour l'avenir et cette tâche est bien entamée. Je me félicite des progrès que le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a déjà accomplis; notre travail n'est pas terminé, mais je suis convaincue que nous atteindrons notre objectif.

L'honorable Elizabeth Witmer
Ministre de la Santé et des Soins de longue durée


Haut de page

Objectif général du ministère

Notre objectif est très clair : nous doter d'un système de santé accessible qui favorise le bien-être, améliore la santé des résidents et résidentes de la province à chaque étape de leur vie et soit offert aussi près que possible de leur domicile.

Pour soutenir cet objectif, le ministère a élaboré un plan d'action. Ce plan prévoit de transformer l'ancienne infrastructure pour créer de nouveaux programmes, services et établissements de santé qui nous permettront :

  • de garder la population en bonne santé;
  • de détecter plus tôt les maladies;
  • d'élargir les services de santé communautaire;
  • de tirer parti des points forts de notre système;
  • d'améliorer la qualité de vie des personnes âgées.

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée s'engage à offrir à tous les Ontariens et toutes les Ontariennes l'accès à des technologies et traitements modernes. Notre objectif est également d'encourager les professionnels de la santé à collaborer avec les établissement de soins et d'assumer leurs responsabilités à l'égard des patients et du système.

Le ministère a entrepris de moderniser le système de santé de l'Ontario par le biais d'une restructuration et d'investissements, mais aussi en intensifiant la promotion de la santé et la prévention des maladies et en élargissant le rôle des services communautaires.

La vitalité de l'économie ontarienne a permis au gouvernement de prendre en charge le coût des services de santé et de poursuivre les réformes essentielles du système de soins. Ces réformes sont nécessaires si nous voulons bâtir et maintenir un système de santé moderne.


Haut de page

Activités de base

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario a quatre activités de base - les services communautaires, les services professionnels, les services en établissement, et les politiques et la planification - qui, ensemble, assurent le fonctionnement du système de santé de la province et nous permettent de mettre en œuvre notre plan d'action.

Services communautaires

L'objectif des services communautaires est de préserver la santé et l'autonomie des Ontariens et Ontariennes en prévenant les maladies et les blessures, en encourageant des styles de vie sains et en leur permettant de rester plus près de leur domicile et de leur famille.

Cette activité de base comprend les programmes de prévention des maladies et de promotion de la santé en matière de santé publique, de diabète et de sida; les soins de longue durée; les centres de santé communautaire; les services communautaires de santé mentale; les programmes de médicaments/d'appareils et accessoires fonctionnels/d'oxygénothérapie à domicile; les programmes de lutte contre l'alcoolisme, la toxicomanie et le jeu compulsif; les services de laboratoire; les services de santé d'urgence; les services intégrés pour enfants; et l'inscription et les demandes de règlement à l'Assurance-santé de l'Ontario.

Les 43 centres d'accès aux soins communautaires (CASC) de l'Ontario sont un volet essentiel des services communautaires. Répartis dans toute la province pour coordonner les soins à domicile et le placement dans les centres de soins de longue durée, les CASC réunissent, en un point central, une vaste gamme de services. En outre, le ministère finance environ 1 000 organismes dispensant des programmes de soutien communautaire, tels les repas livrés à domicile et les logements avec services de soutien.

Le personnel infirmier est une ressource essentielle et précieuse pour les services communautaires et le système de santé de l'Ontario. Ces professionnels bien informés et compétents offrent des soins de qualité aux patients quel que soit le milieu où ils travaillent.

Services professionnels

Le rôle des services professionnels est de veiller à ce que les médecins, le personnel infirmier et autres professionnels de la santé soient accessibles partout en Ontario. Ils améliorent l'accès aux services de santé en offrant des programmes dans les régions insuffisamment desservies. En finançant les études des résidents des écoles de médecine et la formation des fournisseurs de services de santé, comme les infirmières et infirmiers praticiens, les radiothérapeutes et les sages-femmes, on assure la relève de la profession médicale.

Cette activité de base encourage les professionnels de la santé, les organismes et les établissements de soins à collaborer pour mieux servir les patients. Les services professionnels ont mis en place un projet pilote consistant à monter des équipes de soins dans le cadre de la réforme des soins primaires. Ils sont également chargés de vérifier les factures présentées à l'assurance-santé afin de prévenir, détecter et décourager la fraude.

Services en établissement

Les services en établissement veillent à ce que les hôpitaux et les centres de soins de longue durée répondent aux besoins changeants de la population en faisant appel aux services et à la technologie appropriés. Les hôpitaux comprennent les hôpitaux communautaires, les hôpitaux spécialisés, tels les hôpitaux psychiatriques, et les centres d'enseignement des sciences de la santé situés dans les universités. Les centres de soins de longue durée comprennent les foyers pour personnes âgées et les maisons de soins infirmiers.

Les établissements ne sont pas administrés directement par le ministère. Ce sont, en effet, des sociétés indépendantes gérées par des conseils d'administration indépendants. Par contre, le ministère réglemente et finance les hôpitaux et les centres de soins de longue durée et exploite neuf hôpitaux psychiatriques en Ontario. Cinq hôpitaux spécialisés et 61 hôpitaux généraux offrent aussi des services psychiatriques dans la province.

L'Ontario a entrepris un vaste projet d'expansion des centres de soins de longue durée pour répondre à la demande d'une population croissante et vieillissante. Ces établissements fourniront des services de santé aux personnes qui ne peuvent plus vivre de façon autonome chez elles et ont besoin de soins infirmiers et personnels. Ces personnes qui, autrefois, auraient été hospitalisées peuvent désormais vivre dans des centres de soins de longue durée qui leur offrent un cadre plus confortable dans une atmosphère familiale.

Politiques et planification

Dans le cadre de cette activité, nous élaborons des politiques de santé pour répondre aux besoins changeants d'une population croissante et vieillissante. Les seize conseils régionaux de santé, qui travaillent avec des collectivités locales et des intervenants de l'ensemble de la province, participent aux activités de planification du ministère.

Le secteur des politiques et de la planification est chargé d'élaborer les lois et règlements, ainsi que les normes et les programmes. Il évalue aussi la performance du système de santé de l'Ontario et coordonne les politiques avec le gouvernement fédéral et les autres provinces et territoires.

Le gouvernement finance la recherche pour améliorer la prestation des services de santé, et le ministère, de concert avec 21 organismes de réglementation professionnels, veille au respect des normes professionnelles et à la sécurité des patients.

Ce secteur est également chargé d'élaborer des programmes d'éducation pour les professions de la santé et d'apporter son soutien à quatre conseils de réglementation.


Haut de page

Rapport annuel sur les réalisations clés en 1999-2000

Le gouvernement poursuit les remarquables progrès réalisés dans la réforme et la modernisation du système de santé afin d'en assurer la viabilité.

En 1999-2000, nous avons continué la restructuration des hôpitaux et investi davantage de fonds dans les soins et services de santé de première ligne, notamment 27,4 millions de dollars pour les soins cardio-vasculaires, 48 millions de dollars pour le traitement du cancer et 31,3 millions de dollars pour les dialyses. Nous avons mis en place sept projets pilotes de soins primaires pour offrir des services plus accessibles et mieux coordonnés.

Pour améliorer les services aux patients, dispenser des soins plus près du domicile et réduire les listes d'attente des hôpitaux, nous avons investi 18,6 millions de dollars dans les services d'IRM, 5,6 millions de dollars dans de nouveaux centres de traitement cardio-vasculaire, 155 millions de dollars pour créer ou élargir les services de traitement par rayonnement et 375 millions de dollars pour engager 12 000 infirmières et infirmiers et créer 106 postes d'infirmières et infirmiers praticiens. Nous avons également introduit une nouvelle norme de service d'urgence dans les hôpitaux en vertu de laquelle les patients sont évalués 15 minutes après leur arrivée. Les nouvelles mères peuvent rester à l'hôpital pour une période de 60 heures après avoir accouché et chacune recevra désormais un appel téléphonique et l'offre d'une visite à domicile dans les 48 heures suivant sa mise en congé.

Le gouvernement a pris des mesures pour améliorer l'accès des communautés rurales et éloignées aux services de santé et de spécialistes en concluant des ententes portant sur d'autres modes de financement. Nous avons renforcé les services communautaires de santé mentale en augmentant le nombre de lits pour ces patients, en rénovant les établissements, en offrant de la formation dans ce domaine et en mettant en œuvre un programme à l'égard des sans-abri atteints de maladie mentale. Nous avons également revu la Stratégie de ressourcement pour le mieux-être des Autochtones en vue d'améliorer la santé des Autochtones et de promouvoir le ressourcement des familles.

Pour les personnes âgées, nous avons accéléré l'expansion des lits de soins de longue durée, élargi les services communautaires, comme les repas et les soins à domicile, et augmenté le personnel infirmier dans les établissements de soins de longue durée et la communauté.

Nous avons changé notre orientation pour passer de la lutte contre les maladies à la promotion du bien-être et d'habitudes de vie saine, et nous avons continué à financer une vaste gamme de programmes de prévention des maladies, notamment Bébés en santé/Enfants en santé, le Programme de santé cardio-vasculaire de l'Ontario, la Stratégie antitabac de l'Ontario et le programme de dépistage du cancer du sein.

Notre priorité est de planifier nos ressources en professionnels de la santé pour nous assurer qu'elles sont suffisantes. Pour ce faire, le ministère a donné immédiatement suite aux recommandations du rapport McKendry sur les ressources en médecins en Ontario, intitulé Physicians for Ontario, en accordant 11 millions de dollars pour répondre aux besoins immédiats et en nommant un groupe d'experts pour élaborer les stratégies à long terme qui nous assureront que les médecins et autres professionnels de la santé seront en mesure de satisfaire les futurs besoins des collectivités. Le ministère se consacre maintenant à mettre en œuvre les recommandations contenues dans le rapport du Groupe de travail sur les soins infirmiers.


Haut de page

Engagements et stratégies clés pour 2000-2001

Les dépenses de l'Ontario en programmes et services de santé pour 2000-2001 atteindront le chiffre record de 22 milliards de dollars, soit une augmentation de 1,4 milliard de dollars par rapport à l'exercice précédent et le montant le plus élevé jamais accordé au budget de la santé de l'histoire du gouvernement de l'Ontario.

L'investissement dans les services de santé permettra de financer :

  • les hôpitaux publics et leurs programmes essentiels, tels que la dialyse et le traitement des patients atteints de maladies cardio-vasculaires et de cancer;
  • les programmes de soins de longue durée et de soins communautaires, notamment les 43 centres d'accès aux soins communautaires et les 200 organismes qui dispensent des soins infirmiers à domicile, des traitements et des services d'aide familiale;
  • plus de 20 000 médecins, optométristes, chiropraticiens, physiothérapeutes et autres praticiens de la santé;
  • des médicaments pour deux millions de personnes.

Nos stratégies pour 2000-2001 illustrent comme suit l'engagement du ministère envers la santé et la réforme du système de soins :

  • amélioration de l'accès aux services médicaux;
  • adoption de meilleures pratiques thérapeutiques;
  • prévention des maladies;
  • soutien à la recherche médicale.

Nous continuerons de travailler avec les autres provinces pour convaincre le gouvernement fédéral de participer pleinement au financement du système de santé.

Nous nous préparerons aux besoins de notre population croissante et vieillissante.
Le ministère veillera à ce que les services et la technologie appropriés soient en place pour que tous les Ontariens et toutes les Ontariennes puissent avoir accès à des services de santé de qualité à chaque étape de leur vie. En 2000-2001, nous mettrons l'accent sur la recherche, les programmes de don d'organes, les unités néonatales et les services de réadaptation. Nous continuerons à augmenter le nombre de lits de soins de longue durée, à investir davantage dans la modernisation des hôpitaux et à offrir des services de santé plus près du domicile des patients.

Nous élargirons nos activités de promotion de la santé et de prévention des maladies.
Pour aider la population à rester en bonne santé, nous encouragerons les programmes de vaccination contre la grippe et les programmes antitabac. Nous mettrons en place une des stratégies les plus sophistiquées d'Amérique du Nord en matière de prévention des accidents cérébro-vasculaires et de réadaptation des victimes de tels accidents. Au chapitre de la santé et du développement des enfants, nous élargirons nos programmes de lutte contre les troubles de l'alimentation, lancerons un nouveau programme de dépistage des troubles auditifs chez les nouveau-nés et étendrons aussi les programmes d'orthophonie destinés aux enfants d'âge préscolaire. Nous élaborerons des plans pour la prévention et le traitement de l'asthme et pour la sensibilisation à cette maladie. La Déclaration sur les valeurs environnementales du ministère décrit comment notre engagement et soutien à l'égard des questions environnementales s'expriment dans les décisions que nous prenons en matière de politiques.

Nous planifierons nos ressources en professionnels de la santé afin qu'elles soient bien réparties dans tout l'Ontario.
Nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec le Northern Academic Health Sciences Centre et la Professional Association of Interns and Residents of Ontario. Nous augmenterons le nombre de places d'étudiants en médecine et prendrons intégralement en charge les études de ceux qui acceptent de déménager et d'exercer leur profession dans des régions insuffisamment desservies et choisissent des spécialités où il y a pénurie de médecins. Nous continuerons à mettre en œuvre les recommandations du Groupe de travail sur les soins infirmiers et à engager davantage de personnel infirmier dans les hôpitaux, les établissements de soins de longue durée et les collectivités. Les fonds que nous accordons à la recherche, aux techniques chirurgicales de pointe et au matériel de haute technologie, comme les machines d'IRM, nous permettront d'attirer et de retenir les meilleurs spécialistes.

Nous renforcerons le système de santé.
Pour offrir de meilleurs soins aux patients et améliorer l'accès aux services, nous élargirons et renforcerons les services de santé communautaire, les soins à domicile et les services psychiatriques. Il est essentiel que nous suivions les progrès de la technologie pour répondre aux besoins de la population au XXIe siècle. Nous étendrons notre réseau de soins primaires et Télémédecine, un service d'assistance téléphonique sans frais offrant des conseils médicaux.

Nous intégrerons les réformes des services de santé pour améliorer l'accès aux services.
Nous financerons des projets novateurs, élaborés et parrainés localement pour que les services de santé correspondent mieux aux besoins des résidents et résidentes de chaque collectivité. Pour les élèves ayant des besoins spéciaux, nous élargirons les services de santé financés par le ministère aux enfants de toutes les écoles.

Nous améliorerons le service à la clientèle et augmenterons la responsabilité.
Nous introduirons une charte des droits des patients, des fiches d'évaluation du rendement des hôpitaux et des sondages sur la satisfaction des patients. Pour favoriser la mise en place d'un système d'approvisionnement en sang sécuritaire, nous financerons des projets de conservation du sang et des techniques chirurgicales sans transfusion. Pour respecter l'objectif de tolérance zéro du gouvernement en matière de fraude et assurer la viabilité de notre système de santé, nous multiplierons nos activités de détection, d'enquête et de poursuite des fraudeurs.

Nous nous adapterons à l'évolution des besoins et de la technologie.
Nous continuerons à nous montrer souples dans la répartition de nos ressources et le financement des hôpitaux et programmes prioritaires. Nous prendrons en charge les coûts de diagnostic et de traitement de la tuberculose des nouveaux immigrants et autres personnes ne bénéficiant pas de l'Assurance-santé de l'Ontario.


Haut de page

Mesures clés d'évaluation de la performance

Le ministère revoit régulièrement ses objectifs afin d'améliorer le système de santé. En comparant l'efficacité des services aux mesures d'évaluation de la performance, le ministère peut savoir si ses réformes donnent les résultats escomptés. Mesurer la performance permet aussi au ministère de préparer des plans pour assurer la viabilité du système de santé.


Activité de base : Services communautaires
Préserver et protéger la santé des citoyens et citoyennes dans leurs collectivités


Buts/résultants Mesures Objectifs/normes Engagements 2000-2001
La population de l'Ontario sera parmi l'une des plus saines au monde. Pourcentage de personnes évaluant leur santé comme excellente. Meilleure santé auto-évaluée du Canada.

En 1998-1999, 27 % des Ontariens et Ontariennes âgés de 12 ans et plus qualifiaient leur santé d'excellente; 90 % de bonne ou mieux que bonne. Dans d'autres provinces, l'évaluation excellente était cotée comme suit :

Qué - 27% T.-N. - 27%
Alta - 27% C.-B. - 23%
Man - 21% Î.-P.-É - 22%
N.-É. - 21% N.-B. - 18%
Sask - 18%
Encourager des politiques publiques saines.

90 % des Ontariens et Ontariennes qualifieront leur santé de bonne ou mieux que bonne.

  Espérance de vie à la naissance.
Payes Hommes Femmes
Canada 75,3 81,3
France 73,9 81,9
Allemagne 73,0 79,5
Italie 74,4 80,8
Japon 76,4 82,8
Suède 76,2 81,5
R.-U. 74,3 79,7
É.-U. 72,5 79.2
Données sur la santé de l'OCDE de 1995.
Espérance de vie à la naissance la plus longue au Canada.

Prov. Hommes Femmes
Ontario 76.1 81.4
Alberta 76.0 81.3
C.-B. 76.1 81.8
Manitoba 75.4 80.7
N.-B. 75.2 81.2
T. N.-O. 69.8 75.5
T.-N. 74.9 80.5
N.-É. 74.9 80.8
Î.-P.-É. 73.9 80.8
Québec 75.1 81.5
Sask. 75.3 81.5
Yukon 70.9 84.4
 
Canada 75.7 81.4
Source: Statistique Canada 1999

Évaluer le Programme de santé cardio-vasculaire.

Veiller à ce que les 37 bureaux de santé de l'Ontario aient des politiques en matière de gestion des risques liés à l'alcoolisme.

Évaluer le programme de lutte contre le diabète et de soins des pieds dans le Nord de l'Ontario.

Coordonner les programmes d'éducation et de soins du diabète chez les adultes et les enfants.

Surveiller/appliquer/revoir les normes des programmes de prévention des maladies chroniques, de dépistage précoce du cancer, de prévention des blessures et de prévention de l'alcoolisme et de la toxicomanie.

  Poids insuffisant à la naissance. Taux le plus bas au Canada de bébés ayant un poids insuffisant à la naissance.

En 1997, 5,9 % des bébés nés en Ontario avaient un poids insuffisant à la naissance, soit un peu plus que la moyenne nationale de 5,8 %. En 1996, Terre-Neuve et l'Alberta avaient le taux le plus élevé de bébés ayant un poids insuffisant à la naissance, soit 6,1 %.

La Finlande, avec ses 4,1 % en 1995, est un modèle international.
Atteindre ou dépasser la moyenne nationale de 5,8 % pour le taux de bébés ayant un poids insuffisant à la naissance.

Intégrer le programme Meilleur départ au programme Bébés en santé/Enfants en santé.

Élargir le programme de dépistage de Bébés en santé/Enfants en santé aux familles qui attendent un enfant.
Réduire le nombre de décès prématurés. Nombre d'années potentielles de vie perdues à cause du cancer et des maladies cardio-vasculaires. Le moins grand nombre d'années potentielles de vie perdues au Canada.

Les chiffres de 1997 pour toutes les causes de décès enregistrés en Ontario sont inférieurs à la moyenne nationale.

Ontario/Canada
Total 32,3 36,2
Hommes 41,9 47,0
Femmes 22,9 25,41
Continuer d'avoir le moins grand nombre d'années potentielles de vie perdues au Canada. Terminer la mise en œuvre des initiatives de lutte antitabac.

Augmenter de 25 % le nombre de femmes participant au programme de dépistage du cancer du sein.

Augmenter le nombre de femmes participant à un programme de dépistage du cancer du col de l'utérus.

Améliorer les résultats pour les enfants grâce à la prévention et à l'intervention précoce. Pourcentage de familles recevant les services du programme Bébés en santé/Enfants en santé et/ou en rapport avec d'autres services communautaires. 100 % des nouveau-nés feront l'objet d'un dépistage des risques pour le développement.
100 % des mères seront contactées par téléphone dans les 48 heures suivant leur mise en congé de l'hôpital pour leur offrir une visite à domicile.
100 % des familles à risque élevé se verront offrir des services à domicile et/ou seront mises en rapport avec d'autres services communautaires.

(Cibles à long terme)
Procéder au dépistage des risques pour le développement chez tous les enfants vivants à la naissance.
Contacter 70 % des mères par téléphone dans les 48 heures suivant leur mise en congé pour leur offrir la visite à domicile d'une infirmière de la santé publique.
Offrir à 9 000 (100 %) familles à risque élevé des services à domicile et/ou d'autres services communautaires.
Les Ontariens et Ontariennes disposent d'une gamme de plus en plus vaste de services de santé qui leur permettent de rester chez eux et dans leur communauté. Nombre de services communautaires de soins de longue durée utilisés. Maintenir le pourcentage de personnes âgées de plus de 75 ans qui vivent dans la collectivité. En 1996, 86 % de la population de l'Ontario âgée de plus de 75 ans vivait dans la collectivité.

Augmenter le recours aux services communautaires de soins de longue durée.

86 % de la population de l'Ontario âgée de plus de 75 ans vivra dans la collectivité.

Préparer un rapport sur le nombre de clients ayant reçu des soins de longue durée en 1999-2000.

Offrir à 11 500 clients de plus des services communautaires de soins de longue durée.
Réduire le nombre des décès prématurés. Taux de mortalité infantile. Le taux de mortalité infantile le plus bas au Canada.

En 1996, le taux de mortalité infantile (décès sur 1 000 naissances) en Ontario était de 5,7, soit légèrement supérieur à la moyenne nationale de 5,6. Les T.N.-O. ont le taux le plus élevé au Canada avec 12,2. Le Japon, avec son taux de 3,8, est un modèle international.

Maintenir le taux de mortalité infantile le plus bas au Canada.

Revoir les normes et exigences du programme Santé et reproduction.

Augmenter à 37 le nombre de bureaux de santé capables d'offrir le programme obligatoire Santé et reproduction.
Offrir des logements abordables avec services de soutien dans la collectivité aux sans-abri atteints de maladies mentales. Logements avec services de soutien mis à la disposition des personnes utilisant les refuges. 1 000 logements à Toronto, Hamilton et Ottawa. Créer 800 logements avec services de soutien à Toronto, 100 logements à Hamilton et 100 logements à Ottawa.


Activité de base : Services professionnels
Assurer l'accès aux soins primaires et spécialisés


Buts/résultants Mesures Objectifs/normes Engagements 2000-2001
Améliorer l'accès aux soins primaires par le biais de la réforme des soins primaires. Nombre de sites de soins primaires mis en place.

Pourcentage du taux de participation des patients visés atteint.

Nombre de médecins dispensant des soins primaires ayant adhéré à la réforme des soins primaires.
Faire passer à sept le nombre de sites pilotes où sera testée la réforme des soins primaires.

Participation moyenne des patients dans chaque réseau de soins primaires, 75 % de la participation visée.

Nombre de médecins adoptant la réforme des soins primaires dans les sept sites pilotes, l'objectif visé est de 275 médecins.
Mettre en œuvre la réforme des soins primaires dans sept sites pilotes.

Atteindre une moyenne de 75 % de participation dans quatre des sites et une moyenne de 25 % dans les trois sites restants.

Obtenir la reconversion complète de 125 médecins dans quatre des sites et un taux de reconversion de 75 % dans les trois sites restants.
Accès régional aux services professionnels dans toutes les collectivités de la province. Ressources en généralistes et spécialistes dans toute la province et dans les régions insuffisamment desservies de l'Ontario. Augmenter le nombre de généralistes et de spécialistes exerçant dans les régions où le ratio médecins par habitant est inférieur à la moyenne provinciale Faire le point sur les ressources en médecins dans les régions insuffisamment desservies.

Maintenir des relations de travail fructueuses avec les associations de fournisseurs de soins pour régler les problèmes de prestation des services et de gestion des dépenses.

      Élaborer des solutions pour les services d'urgence en mettant en place la Phase III.
    Augmenter le nombre de mois d'enseignement médical suivi par les médecins en formation dans les régions rurales et le Nord. Prendre intégralement en charge les études d'au moins 10 étudiants en médecine qui s'engagent à exercer dans des régions insuffisamment desservies.
  Nombre de recommandations du Groupe de travail sur les soins infirmiers mises en œuvre. Mise en œuvre de toutes les recommandations au cours des cinq prochaines années. Continuer la mise en œuvre de toutes les recommandations pour promouvoir la formation et l'éducation, la recherche en soins infirmiers, les efforts de maintien en poste et de recrutement, ainsi que le leadership du personnel infirmier dans les organisations de santé.


Activité de base : Services en établissement
Fournir des soins actifs et de longue durée en établissement


Buts/résultants Mesures Objectifs/normes Engagements
2000-2001
Les Ontariens et Ontariennes reçoivent des soins en établissement appropriés. Pourcentage de jours passés par des patients à l'hôpital quand un autre type d'établissement serait plus approprié. En 1999-2000, la cible était de 8,5 %. Diminuer le pourcentage de jours d'au moins 0,1 %.
  Nombre de lits disponibles en établissement de soins de longue durée. Augmenter de 35 % (soit de 20 000 lits) le nombre de lits de soins de longue durée. D'ici le 31 mars 2001, on disposera de 1 327 lits supplémentaires de soins de longue durée. Le financement a été accéléré pour atteindre le chiffre-cible de 2 000 lits promis en 1998.


Activité de base : Politiques et planification
Établir une direction pour les services de santé et surveiller la qualité et la performance du système


Buts/résultants Mesures Objectifs/normes Engagements 2000-2001
Niveau élevé de satisfaction du public à l'égard des services de santé financés par le gouvernement. Évaluation par les Ontariens et Ontariennes de la qualité et de la disponibilité des services de santé, ainsi que de l'accessibilité à ces services. L'enquête publique nous permettant d'établir nos objectifs et engagements pour 2000-2001 est en cours.

L'Enquête nationale de 1998-1999 sur la santé de la population a donné un taux de réponses positives de 95 % en Ontario pour la disponibilité des services, soit une augmentation de 1 % par rapport à 1996-1997.

Inclure des questions sur la satisfaction du public à l'égard des services de santé dans une enquête ontarienne semblable aux enquêtes effectuées dans d'autres provinces et publier les résultats en 2000-2001.
Augmenter la responsabilité en éliminant la fraude et l'abus du système. Pourcentage de cas recommandés pour enquête et examen par des comités.

Nombre d'enquêtes pour fraude entreprises.

Pour les cinq prochaines années, augmenter le pourcentage des recommandations afin qu'au moins 100 cas soient soumis au Comité d'étude de la médecine.

Pourcentage de cas soumis pour enquête aux programmes de lutte contre la fraude.

Sensibiliser davantage le personnel du ministère aux programmes de lutte contre la fraude et mettre en œuvre un plan de communications.

Haut de page

Dépenses réelles provisoires du ministère par activité de base en 1999-2000*

Ministère de la Santé et des Soins de longue durée
Fonctionnement* 20 600 millions de $
Immobilisations 1 344 millions de $
Coûts de fonctionnement exceptionnels importants 286 millions de $
9 380 employés
Services communautaires
Fonctionnement 4 846 millions de $
Immobilisations 16 millions de $
2 615 employés

Services communautaires de soins de longue durée
Services communautaires de santé mentale
Centres de santé communautaire
Programmes de médicaments/Appareils et accessoires fonctionnels/Oxygénothérapie à domicile
Lutte contre l'alcoolisme et la toxicomanie
Inscription et demandes de règlement
Prévention des maladies et promotion de la santé
Services de laboratoires communautaires
Services de santé d'urgence
Services intégrés pour enfants

Services professionels
Fonctionnement 5 352 millions de $
150 employés

Médecins
Organisations de services de santé/Établissements de santé autonomes
Sages-femmes
Autres praticiens
Programme des services aux régions insuffisamment desservies
Subventions accordées aux résidents du Nord pour frais de transport à des fins médicales
Formation clinique

Institutional Services
Fonctionnement** 10 172 millions de $
Immobilisations 1 328 millions de $
5 780 employés

Hôpitaux/Hôpitaux psychiatriques
Établissements de soins de longue durée

Politiques et planification
Fonctionnement 78 millions de $
140 employés

Politiques et planification intégrées
Conseils régionaux de santé
Organismes de réglementation
Recherche

Administration interne
Fonctionnement** 152 millions de $
695 employés

Services du ministère
Technologie de l'information
Autres fonctions de ministère
Projets « Au 2000 » de secteur de la santé

Remarque: Le nombre d'employés représente des équivalents temps plein au 31 mars 2000.
* Selon la méthode comptable du CCSP (Conseil sur la comptabilité dans le secteur public).
** Exclut les coûts de restructuration des services de santé et les coûts exceptionnels importants.


Haut de page

Plan des affectations 2000-2001 approuvées par le ministère par activité de base*

Ministère de la Santé et des Soins de longue durée
Fonctionnement** 21 988 millions de $
Immobilisations 291 millions de $
5 550 employés
Services communautaires
Fonctionnement 5 282 millions de $
Immobilisations 54 millions de $
2 255 employés

Services communautaires de soins de longue durée
Services communautaires de santé mentale
Centres de santé communautaire
Programmes de médicaments/Appareils et accessoires fonctionnels/Oxygénothérapie à domicile
Lutte contre l'alcoolisme et la toxicomanie
Inscription et demandes de règlement
Prévention des maladies et promotion de la santé
Services de laboratoires communautaires
Services de santé d'urgence
Services intégrés pour enfants

Services professionels
Fonctionnement 5 500 millions de $
145 employés

Médecins
Organisations de services de santé/Établissements de santé autonomes
Sages-femmes
Autres praticiens
Programme des services aux régions insuffisamment desservies
Subventions accordées aux résidents du Nord pour frais de transport à des fins médicales
Formation clinique

Institutional Services
Fonctionnement** 11 024 millions de $
Immobilisations 237 millions de $
2 310 employés

Hôpitaux/Hôpitaux psychiatriques
Établissements de soins de longue durée

Politiques et planification
Fonctionnement 90 millions de $
145 employés

Politiques et planification intégrées
Conseils régionaux de santé
Organismes de réglementation
Recherche

Administration interne
Fonctionnement** 92 millions de $
695 employés

Services du ministère
Technologie de l'information
Autres fonctions de ministère
Projets « Au 2000 » de secteur de la santé

Remarque : Le nombre d'employés représente des équivalents temps plein.
* Selon la méthode comptable du CCSP (Conseil sur la comptabilité dans le secteur public).
** Exclut les coûts de restructuration des services de santé et les coûts exceptionnels importants.


22 juin 2000

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154
(Appels sans frais en Ontario seulement)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h

Les médias peuvent s'adresser à la Direction des communications et de l'information, au 416 314 6197, ou consulter la section Salle de presse.