Rapports du ministère

De bons soins infirmiers, une bonne santé : un bon investissement pour le 21e siècle 

Rapport d'étape du Groupe de travail sur les soins infirmiers en Ontario, été 2001

Résumé

Table des matières

Introduction
Au sujet du rapport
Méthodologie
Contexte actuel
Points saillants
Téléchargement du rapport

Introduction

Les réformes dans le domaine de la santé survenues au cours des années 1990 ont eu des répercussions négatives sur la profession d'infirmière et d'infirmier. Cela a entraîné notamment une diminution du nombre d'infirmières et d'infirmiers dans le système, une réduction du nombre de postes permanents, une augmentation des postes d'infirmières et d'infirmiers occasionnels, le départ de l'Ontario d'infirmières et d'infirmiers ou l'abandon de la profession par des infirmières et infirmiers, et une diminution des inscriptions dans les programmes de sciences infirmières et du nombre de diplômés. Plusieurs de ces changements, de même que le vieillissement de la main-d'œuvre en soins infirmiers, ont eu et continuent d'avoir une influence importante sur l'accès aux soins infirmiers en Ontario.

En septembre 1998, la ministre de la Santé, Elizabeth Witmer, a mis sur pied le Groupe de travail sur les soins infirmiers pour donner suite aux préoccupations croissantes concernant l'instabilité de la main-d'œuvre en soins infirmiers, aux consultations entre les organismes professionnels d'infirmières et d'infirmiers * et le gouvernement, à l'importante pénurie d'infirmières et d'infirmiers qui est prévue et aux inquiétudes des infirmières et infirmiers au sujet de leur capacité de fournir des soins de façon sécuritaire. Le Groupe de travail a reçu le mandat d'examiner l'impact de la réforme des services de santé sur la prestation des soins infirmiers et la profession d'infirmières et d'infirmiers en Ontario et de recommander des stratégies visant à assurer et à accroître la qualité des soins grâce à une utilisation efficace des ressources humaines dans le domaine des soins infirmiers.

* Lors de sa rencontre avec le premier ministre, en mars 1998, l'Association des infirmières et infirmiers autorisés de l'Ontario a présenté une proposition portant sur la nécessité d'élaborer des stratégies provinciales visant à stabiliser les soins infirmiers et à investir dans ce domaine.

En janvier 1999, le Groupe de travail a présenté à la ministre de la Santé son rapport intitulé " De bons soins infirmiers, une bonne santé : un bon investissement pour le 21e siècle ". Le rapport du Groupe de travail a présenté huit recommandations à court, moyen et long terme afin d'améliorer les soins infirmiers en Ontario. La première recommandation du Groupe de travail proposait un investissement permanent et annuel de 375 millions de dollars visant à créer 10 000 nouveaux emplois permanents d'infirmières et d'infirmiers de première ligne.

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a accepté toutes les recommandations et a annoncé une augmentation du financement pour la création de nouveaux emplois d'infirmières et d'infirmiers à environ 484 millions de dollars au cours de l'exercice 2000-2001. En mars 1999, le gouvernement annoncé que ses investissements permettraient de créer 12 000 nouveaux emplois permanents d'infirmières et d'infirmiers, soit 2 000 de plus que ce que recommandait le rapport du Groupe de travail. Les autres recommandations proposaient une réforme de la formation de base des infirmières et infirmiers autorisés et des infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés, l'accroissement des possibilités de formation clinique et continue dans les secteurs prioritaires, l'appui aux scientifiques des soins infirmiers afin de leur permettre de poursuivre des recherches visant à guider la planification des ressources humaines dans le domaine des soins infirmiers en Ontario, et l'adoption d'une stratégie vigoureuse de recrutement et de maintien de l'effectif dans le but d'attirer les étudiantes et étudiants ainsi que les infirmières et infirmiers qui ont quitté la profession en Ontario, et de promouvoir le perfectionnement et la profession des infirmières et infirmiers.

Haut de page

Au sujet du rapport

Une recommandation du Groupe de travail (la recommandation 8) proposait qu'un processus soit établi pour assurer la gestion de la mise en œuvre, surveiller l'efficacité et les résultats des recommandations du Groupe de travail et rendre compte de ces activités. Le Groupe de travail sur les soins infirmiers a confié cette responsabilité au Comité mixte provincial des soins infirmiers. Le Comité mixte a alors mis sur pied le Sous-comité de gestion de la mise en œuvre, coprésidé par des personnes représentant la profession d'infirmière et d'infirmier et le Ministère. Dans le cadre de son mandat, le Sous-comité a la responsabilité de présenter des rapports d'étape sur les progrès réalisés concernant la mise en œuvre de chacune des huit recommandations du Groupe de travail ainsi qu'au sujet de l'élaboration de la stratégie provinciale sur les soins infirmiers. Ce premier rapport d'étape présente un résumé des plus récents renseignements concernant la mise en œuvre des recommandations du Groupe de travail.

Haut de page

Méthodologie

Les données et les renseignements sur la mise en œuvre des recommandations du Groupe de travail proviennent d'une variété de sources, dont une vérification et un examen de certains organismes de santé, des plans de soins infirmiers des hôpitaux, des sondages, des données des systèmes de gestion de l'information des hôpitaux, des statistiques sur les inscriptions à l'Ordre des infirmières et infirmiers de l'Ontario, des rapports statistiques fournis au Ministère, des rapports d'étape et des vérifications réalisés par les personnes responsables de la mise en œuvre de chacune des recommandations présentées au Ministère, et des commentaires des divers intervenants qui participent à la mise en œuvre.

Haut de page

Contexte actuel

En Ontario, comme dans beaucoup d'autres instances, les problèmes importants en ressources humaines dans le domaine des soins infirmiers persistent et sont coûteux pour le système. Ces problèmes comprennent notamment le travail occasionnel continu (bien que cela ait légèrement diminué, seulement environ la moitié des infirmières et infirmiers occupent un emploi à temps plein), le manque de personnel, et les heures supplémentaires accrues et l'achat de services de soins infirmiers auprès d'agences. Dans de nombreux cas, ces facteurs contribuent à la hausse de l'absentéisme dû à la maladie ou aux blessures et à la difficulté de recruter des infirmières et infirmiers possédant les connaissances et les compétences requises. Il y a présentement une pénurie d'infirmières et d'infirmiers hautement spécialisés dans des domaines prioritaires, comme l'oncologie, la cardiologie, la dialyse, les soins aux malades en phase critique et les soins infirmiers d'urgence, alors qu'un certain nombre d'infirmières et d'infirmiers, en particulier les nouveaux diplômés, sont sans emploi ou sous-employés. Les difficultés à recruter et à garder des infirmières et infirmiers dans le secteur communautaire persistent en grande partie en raison de la disparité salariale et des conditions de travail instables comparativement à d'autres secteurs, en particulier les hôpitaux. Des efforts visant à atténuer les pénuries actuelles et prévues sont en cours, en grande partie en raison de la mise en œuvre des recommandations du Groupe de travail et de la stratégie provinciale sur les soins infirmiers. L'objectif principal de la stratégie ontarienne sur les soins infirmiers consiste à stabiliser les ressources humaines dans le domaine des soins infirmiers à l'aide de stratégies efficaces de recrutement et de rétention.

Haut de page

Points saillants

Les conclusions présentées dans ce rapport démontrent que des progrès ont été accomplis au cours des deux dernières années, c'est-à-dire depuis que le Groupe de travail a présenté son rapport. Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée prévoit que la mise en œuvre de chacune des huit recommandations sera terminée d'ici l'exercice 2004-2005. De façon générale, les progrès réalisés dans le but d'atteindre les objectifs énoncés dans le rapport du Groupe de travail sur les soins infirmiers, intitulé " De bons soins infirmiers, une bonne santé : un bon investissement pour le 21e siècle ", révèlent des tendances positives visant à résoudre les problèmes des soins infirmiers dans notre province. Ces tendances sont les suivantes :
  • l'augmentation de la proportion d'infirmières et d'infirmiers qui exercent leur profession;
  • l'amélioration des offres d'emploi pour toutes les catégories d'infirmières et d'infirmiers dans les hôpitaux, les soins à domicile, les soins de longue durée, les soins primaires et la santé publique;
  • l'amélioration générale des possibilités d'emploi permanent;
  • la reddition de comptes accrue des organismes financés par le gouvernement au sujet de leurs efforts visant la mise en œuvre de plans de soins infirmiers et d'autres activités connexes;
  • l'amélioration de la recherche en matière de ressources humaines dans le domaine des soins infirmiers et au sujet du lien qui existe entre les soins infirmiers et les résultats sur le plan de la santé afin de mieux appuyer l'élaboration des futures politiques en matière de santé ainsi que la planification et les pratiques relatives aux ressources humaines;
  • l'amélioration des possibilités de formation continue et clinique sur le plan du nombre et du genre de cours et de programmes disponibles;
  • la connaissance accrue des problèmes touchant les soins infirmiers par les personnes qui exercent la profession, les autres professionnels et praticiens de la santé, les dirigeants du secteur de la santé, les fournisseurs de services de santé, le gouvernement provincial et le public en général;
  • les progrès réalisés en matière de réforme de la formation de base afin que les infirmières et infirmiers autorisés et les infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés puissent satisfaire aux nouvelles normes de compétences exigées par le système de santé.

Par ailleurs, un certain nombre d'enjeux non réglés sont également abordés dans le rapport. Ces enjeux sont les suivants :

  • la proportion élevée d'emplois occasionnels et à temps partiel, bien qu'elle s'améliore, continue de persister dans tous les secteurs du système de santé, mais plus particulièrement dans le secteur des soins à domicile où le modèle de prestation des services réduit considérablement les possibilités de création d'emplois à temps plein;
  • la sous-utilisation des infirmières et infirmiers dans des rôles qui maximisent l'utilisation de leurs connaissances et de leurs compétences, de même que la non reconnaissance par un certain nombre de fournisseurs des avantages sur le plan de la santé et des avantages économiques liés à une utilisation adéquate des infirmières et infirmiers;
  • l'augmentation des heures supplémentaires et une hausse correspondante de l'absentéisme dû à la maladie et aux blessures;
  • malgré une certaine convergence des traitements, des salaires et des avantages sociaux dans différents secteurs du système de santé, il subsiste une disparité importante qui entraîne des pénuries de personnel et une concurrence coûteuse entre les divers secteurs et employeurs afin de recruter des infirmières et infirmiers;
    l
  • a participation des infirmières et infirmiers à la prise de décisions dans le secteur de la santé pourrait être améliorée considérablement, même si certains progrès ont été réalisés à ce sujet;
  • les problèmes dans le secteur de la santé liés à la qualité inégale des données sur les ressources humaines dans le domaine des soins infirmiers, à leur disponibilité et aux normes existantes nuisent à la planification et à la gestion efficaces des ressources humaines. Toutefois, la stratégie ontarienne a donné lieu à des améliorations en matière de qualité, d'uniformité et de pertinence des données servant à la planification des ressources humaines dans le domaine des soins infirmiers.

Téléchargement des documents

Rapport
Rapport d'étape du Groupe de travail sur les soins infirmiers en Ontario
(uniquement en anglais)

29 pages | 305 kb | format PDF

Vous aurez besoin du logiciel Acrobat® Reader pour visualiser et imprimer les documents.
Ce logiciel est gratuit et vous pouvez le télécharger du Site Web Adobe.

Été 2001

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154
(Appels sans frais en Ontario seulement)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h

Les médias peuvent s'adresser à la Direction des communications et de l'information, au 416 314 6197, ou consulter la section Salle de presse.