Annonces du ministère

Comprimés d’oxycodone générique à libération contrôlée

Le 23 novembre 2012

Aux ministres de la santé provinciaux et territoriaux :

OBJET : Comprimés d’oxycodone générique à libération contrôlée

Je vous écris à propos de nos préoccupations mutuelles concernant l’introduction au Canada d’une forme pouvant facilement faire l’objet d’abus des comprimés d’oxycodone générique à libération contrôlée (« LC »). Comme nous en avons discuté à Halifax, avant l’introduction d’une formulation plus résistante à l’adultération, les comprimés d’oxycodone LC (OxyContin) étaient reliés à des abus et à une consommation à mauvais escient, ce qui a entraîné une augmentation des dépendances, des surdoses et des décès qui ont causé de la souffrance à de trop nombreuses familles canadiennes. 

Malgré notre appel unanime, comme ministres de la santé provinciaux et territoriaux, à retarder l’approbation des comprimés d’oxycodone générique LC, la ministre de la Santé fédérale a annoncé plus tôt cette semaine que Santé Canada permettra l’approbation de ces comprimés pour le marché canadien. Depuis cette annonce, les médecins, les pharmaciens, les chefs des Premières Nations et les chefs de police ont réaffirmé leurs profondes préoccupations concernant cette ligne de conduite.

Même si le gouvernement fédéral est le seul à pouvoir approuver ou refuser la vente d’un médicament au Canada, l’Ontario est prêt à adopter toutes les mesures nécessaires, y compris des mesures réglementaires, pour réduire l’abus de médicaments d’ordonnance et les dépendances à ceux-ci tout en s’assurant que les Ontariennes et Ontariens qui doivent contrôler leur douleur ont un accès approprié aux opioïdes d’ordonnance d’une manière sécuritaire et efficace. 

La présente lettre vise à vous informer des mesures supplémentaires que prend l’Ontario afin de minimiser les répercussions de la décision de Santé Canada.

Nous proposons des règlements aux termes desquels les produits d’oxycodone à action prolongée ne seront plus considérés pour le financement en vertu de la Loi sur le régime de médicaments de l’Ontario à moins de respecter des critères de résistance à l’adultération. Plus encore, les produits d’oxycodone à action prolongée ne seront pas désignés comme un produit interchangeable aux termes de la Loi sur l’interchangeabilité des médicaments et les honoraires de préparation à moins de respecter des critères de résistance à l’adultération. Cela limitera les situations où des comprimés d’oxycodone générique LC dont il est facile d’abuser pourraient être délivrés.

S’ils sont approuvés, les ébauches de règlements prévoiraient leur rétroactivité et entreraient en vigueur le 23 novembre 2012. Les ébauches de règlements ont été affichées à des fins de consultation sur le site Web du ministère afin de donner au public l’occasion d’étudier et de commenter cette question d’une grande importance pour le public.

Je reconnais que les douleurs sont un grave problème et je me suis engagée à travailler avec les patients et les fournisseurs de soins afin de mieux intégrer la gestion des douleurs chroniques dans notre système de santé. Cependant, nous n’avons vraiment pas besoin de médicaments à base d’oxycodone à action prolongée dont il est facile d’abuser pour parvenir à de meilleurs soins.  

L’Ontario collabore avec les médecins et les pharmaciens concernant les pratiques appropriées en matière de prescription et de préparation afin de garantir la sécurité de la population ontarienne. Notre Système de surveillance des stupéfiants et des substances contrôlées favorisera également cela en faisant le suivi de tous les stupéfiants d’ordonnance et des autres substances contrôlées préparées en Ontario.

Je vais continuer à explorer les opportunités de minimiser les répercussions de la décision de Santé Canada. Je demande cependant votre appui pour demander à Santé Canada de reconsidérer sa décision, puisque cela demeure la manière la plus efficace de prévenir les effets dévastateurs que ce médicament peut avoir sur nos collectivités respectives.

Je tiens à vous remercier de l’attention que vous portez à cette question importante et je suis enthousiasmée à l’idée de travailler avec vous afin de nous assurer que nous plaçons au premier plan la santé et la sécurité de toute la population canadienne.

Veuillez agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs,

Originally signed by Signé initialement par

Deb Matthews
Ministre

c. L’honorable Leona Aglukkaq, ministre de la Santé, Canada
Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 866 532-3161
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559. À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h