Professionnels de la santé

Services de pharmacie professionnels élargis :
Programme de conseils pharmaceutiques

Foire aux questions à l’intention des pharmaciens


Survol

Quelle modification a été apportée à la première étape des services de pharmacie professionnels élargis?
À compter du 1er septembre 2011, la première étape de l’expansion des services de pharmacie professionnels, qui consiste à déterminer les éventuels problèmes liés aux médicaments au moment de l’exécution d’une ordonnance, portera le nouveau nom de Programme de conseils pharmaceutiques et comprendra aussi une intervention clinique établie par le pharmacien au moment de la revue des médicaments du programme MedsCheck.
Qu’est-ce que le Programme de conseils pharmaceutiques?
La première étape de l’expansion des services, maintenant appelée Programme de conseils pharmaceutiques, est une intervention clinique qui survient lors de la délivrance d’un médicament ou lors d’une revue des médicaments effectuée dans le cadre du programme MedsCheck, lorsqu’un pharmacien décèle un problème nécessitant un suivi avec le prescripteur. Après consultation avec le prescripteur, il est possible que l’ordonnance ne soit pas exécutée, qu’elle soit exécutée conformément à la prescription, ou que la pharmacothérapie soit rajustée (y compris l’ajout d’une ordonnance ou l’interruption d’un traitement).
Les résidents de l’Ontario sont-ils tous admissibles au Programme de conseils pharmaceutiques mis en place par le gouvernement de l’Ontario?
Seuls les bénéficiaires du Programme de médicaments de l’Ontario sont admissibles au Programme de conseils pharmaceutiques.
Quels sont les objectifs du Programme de conseils pharmaceutiques?

Le Programme de conseils pharmaceutiques a pour objectifs :

  • de favoriser une meilleure santé des patients;
  • d’améliorer et d’optimiser la pharmacothérapie;
  • de veiller à ce que les avantages soient utilisés de façon appropriée;
  • de réduire l’utilisation inadéquate et le gaspillage des médicaments.
Quelles sont les issues possibles quand un pharmacien donne un conseil pharmaceutique?

Quand un pharmacien fait une recommandation à un prescripteur dans le cadre d’un conseil pharmaceutique, il y a trois issues possibles :

  • L’ordonnance n’est pas exécutée. Le pharmacien n’exécute pas l’ordonnance pour des raisons de falsification confirmée ou de problèmes cliniques soulevés lors de la consultation avec le prescripteur.
  • L’ordonnance est exécutée. Le pharmacien discute de sa recommandation avec le prescripteur et aucune modification n’est apportée à la pharmacothérapie ni au profil du patient. L’ordonnance est exécutée conformément à la prescription; aucun changement au profil MedsCheck (le cas échéant).
  • L’ordonnance est modifiée. Le pharmacien discute de sa recommandation avec le prescripteur et l’ordonnance est modifiée en conséquence.
Est-il nouveau que des pharmaciens donnent un conseil pharmaceutique au moment d’exécuter une ordonnance?

Non. Les pharmaciens des pharmacies communautaires ont l’habitude de communiquer avec les médecins concernant de possibles problèmes reliés aux médicaments au moment d’exécuter une ordonnance. Le ministère reconnaît les avantages que représentent l’intervention clinique du pharmacien et sa recommandation au prescripteur pour la pharmacothérapie et la sécurité du patient.

Est-il nouveau de faire des interventions cliniques lors d’une revue MedsCheck?

Non. Il arrive à l’occasion que les pharmaciens des pharmacies communautaires décèlent des problèmes liés aux médicaments lors d’une revue MedsCheck. Conformément aux normes qui régissent leur profession, les pharmaciens prennent des mesures, soit en réglant le problème ou en recommandant le patient au professionnel de la santé qui convient.

Dans quel but le ministère met-il en œuvre la première étape de l’expansion des services, maintenant appelée Programme de conseils pharmaceutiques?

En juin 2010, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a annoncé un financement supplémentaire pour les services de pharmacie professionnels qui englobait les programmes élargis de MedsCheck lancés en septembre 2010, ainsi que la création d’un groupe de travail spécial constitué de pharmaciens de pharmacies communautaires. Ce groupe a reçu le mandat de faire ses recommandations sur des services de pharmacie professionnels qui pourraient être mis en œuvre dans un avenir rapproché. La première étape de l’expansion des services est mise en œuvre à la recommandation de ce groupe de travail spécial.

Quand la première étape de l’expansion des services a-t-elle été mise en œuvre?

La mise en œuvre de la première étape de l’expansion des services a été amorcée le 1er avril 2011. Ces services concernent les éventuels problèmes liés aux médicaments qui ont été décelés lors de l'exécution de l’ordonnance. Le programme, qui s’appelle maintenant Programme de conseils pharmaceutiques, sera étendu pour inclure les interventions cliniques effectuées lors d’une revue des médicaments MedsCheck à compter du 1er septembre 2011.

Quel montant le ministère paie-t-il pour un conseil pharmaceutique?

Le montant payé à la pharmacie, par l’intermédiaire du Système du réseau de santé, est de 15 $ par ordonnance admissible, c’est-à-dire quand le pharmacien décèle un problème relié aux médicaments au moment d’exécuter l’ordonnance, une revue des médicaments MedsCheck, ou les deux.

Les médecins contactés par les pharmaciens reçoivent-ils un paiement?

Non, le conseil pharmaceutique est un service professionnel de pharmacie reconnu.

Un pharmacien peut-il facturer le ministère à la fois pour une revue MedsCheck et pour un conseil pharmaceutique si l’ordonnance est modifiée à la suite de la revue MedsCheck?

Oui, à compter du 1er septembre 2011, le conseil pharmaceutique résultant d’un problème décelé par un pharmacien lors d’une revue MedsCheck pourra être facturé.

  top    

Problème relié aux médicaments (DRP)

Qu’est-ce qu’un problème relié aux médicaments?

Un problème relié aux médicaments, aussi appelé problème relié à la pharmacothérapie, est un événement indésirable ou un risque qu’expérimente le patient qui découle ou est susceptible de découler de sa pharmacothérapie et qui nuit aux effets thérapeutiques escomptés ou les retarde1 . La première étape de l’expansion des services est basée sur huit critères d’intervention; le problème relié aux médicaments décelé lors d’une revue MedsCheck est fondé sur les sept premiers critères d’intervention.

1Strand L.M., Morley P.C., Cipolle, R. J., Pharmaceutical Care Practice, The Clinician’s Guide, 2nd ed. McGraw-Hill, 2004, p 12.

Quelles sont les catégories de problèmes reliés aux médicaments que l’on retrouve dans la première étape de l’expansion des services, ou Programme de conseils pharmaceutiques?

Voici les possibles problèmes reliés aux médicaments que l’on peut reconnaître :

  1. Chevauchement thérapeutique – le médicament n’est peut-être pas nécessaire
  2. Médicament requis – le patient a besoin d’une autre pharmacothérapie
  3. Réaction sous-optimale à un médicament
  4. Dose trop faible
  5. Réaction indésirable à un médicament
  6. Dose dangereusement élevée; risque de surdose ou d’abus
  7. Non-respect de l’ordonnance
  8. Confirmation d’une ordonnance fausse ou falsifiée
Les problèmes reliés aux médicaments sont-ils définis plus clairement?

Les problèmes reliés aux médicaments sont définis plus clairement dans le document d’information sur le programme.

Que faire si je décèle un problème relié aux médicaments qui ne figure pas dans la liste?

Tous les problèmes ayant pour source un médicament peuvent être classés dans l’une des huit catégories de problèmes reliés aux médicaments définies par la première étape de l’expansion des services, y compris les effets secondaires, les réactions toxiques, les échecs thérapeutiques, la nécessité d’un médicament additif, synergique ou préventif, et le non-respect de l’ordonnance.

Si je fais un suivi avec le patient pour déterminer s’il prend correctement son médicament ou si le médicament a les effets escomptés, quel NIP dois-je indiquer dans ma demande de règlement?

Si un problème relié aux médicaments est décelé lors du suivi et que le pharmacien fait une recommandation au médecin au sujet de la pharmacothérapie, le pharmacien peut mettre en œuvre la solution appropriée, laquelle est fondée sur les critères du programme. Par exemple : si aucune modification n’est apportée à la pharmacothérapie du patient à la suite de la discussion avec le médecin, le NIP applicable à une ordonnance non modifiée doit être utilisé. Si un changement de pharmacothérapie a été recommandé ou effectué, dans le but de changer de produit, de teneur ou de forme pharmaceutique, d’ajouter un médicament ou d’interrompre un traitement, le NIP applicable à une ordonnance modifiée doit être utilisé.

Lors d’une revue MedsCheck, le pharmacien conclut que le patient devrait suivre une pharmacothérapie. Par exemple, le patient requiert un laxatif émollient parce qu’il prend un opioïde. Quel NIP doit être indiqué dans la demande de règlement?

Dans une telle situation, le pharmacien doit utiliser le NIP applicable à une modification d’ordonnance puisqu’une pharmacothérapie est ajoutée.

Lors d’une revue MedsCheck, le pharmacien décèle un chevauchement thérapeutique. Quel NIP doit être indiqué dans la demande de règlement en vertu des dispositions du Programme de conseils pharmaceutiques?

Tout chevauchement thérapeutique confirmé par le prescripteur commande l’arrêt du traitement. Si la prise d’un médicament est interrompue en vertu des dispositions du programme, il faut utiliser le NIP applicable à une modification d’ordonnance.

Lors de la vérification du profil d’un patient pendant une revue MedsCheck, le pharmacien détermine qu’il pourrait bénéficier d’un vaccin (par exemple, le patient est exposé à un risque élevé de pneumonie et il bénéficierait d’un vaccin antipneumococcique). S’agit-il d’un service facturable en vertu du Programme de conseils pharmaceutiques puisqu’une pharmacothérapie a été ajoutée?

Oui. Pourvu que le pharmacien fasse une recommandation au médecin et qu’il fournisse la documentation à l’appui, il peut faire faire une demande de règlement en utilisant le NIP applicable à une modification d’ordonnance..

  top    

Processus

Où se déroule le conseil pharmaceutique offert par le pharmacien?

Le conseil pharmaceutique se déroule dans une pharmacie communautaire au moment où un patient présente une ordonnance nouvelle ou renouvelée au personnel de la pharmacie. Un conseil pharmaceutique peut aussi être formulé lors d’une revue de médicaments MedsCheck. Les endroits où se déroulent les revues de médicaments MedsCheck sont décrits dans le document d’information sur le programme MedsCheck.

Quand un pharmacien contacte-t-il le prescripteur concernant un conseil pharmaceutique?

Si le pharmacien décèle un possible problème relié aux médicaments au moment d’exécuter une ordonnance nouvelle ou renouvelée, il communique avec le médecin et lui fait sa recommandation concernant le problème de pharmacothérapie. De la même manière, si un problème relié aux médicaments est décelé lors de la revue MedsCheck, le pharmacien communique avec le prescripteur pour lui faire part de sa recommandation et de l’intervention collaborative préconisée.

Comment le conseil pharmaceutique est-il communiqué au médecin ou au prescripteur?

Les pharmaciens peuvent communiquer avec le prescripteur comme ils le feraient pour tout autre problème relié à une ordonnance, c’est-à-dire par téléphone, par télécopieur ou par tout autre moyen jugé approprié et sûr.

En tant que pharmacien, pourquoi dois-je faire une recommandation au médecin pour être en mesure de soumettre une demande de règlement à l’égard d’un conseil pharmaceutique??

L’expertise sur les médicaments et sur l’utilisation des médicaments est l’un des quatre domaines des normes de pratique des pharmaciens canadiens2. Par conséquent, on s’attend à ce que les pharmaciens qui décèlent un possible problème relié aux médicaments fassent une recommandation au médecin qui soit dans l’intérêt véritable de la pharmacothérapie du patient. Sans recommandation à l’égard de la pharmacothérapie et sans documents à l’appui, l’interaction ne satisfait pas aux exigences des services de conseils pharmaceutiques.

2Model Standards of Practice for Canadian Pharmacists
http://129.128.180.43/Content_Files/Files/Model_Standards_of_Prac_for_Cdn_Pharm_March09.pdf

Qu’advient-il si j’oublie de documenter la recommandation que j’ai faite au médecin?

Sans documents à l’appui, ou en cas de documents incomplets, le paiement effectué à l’égard d’un conseil pharmaceutique est sujet à remboursement.

Existe-t-il un formulaire normalisé à envoyer au prescripteur dans le cadre du Programme de conseils pharmaceutiques?

Non. Bien que le ministère ne fournisse pas de formulaire normalisé dans le cadre du Programme de conseils pharmaceutiques, les pharmaciens peuvent créer leur propre formulaire en se fondant sur les critères rigoureux de documentation décrits dans les exigences du programme.

Puis-je accepter une réponse verbale du médecin à ma recommandation?

Le pharmacien peut accepter la réponse du médecin au téléphone puis transcrire l’information requise, à moins que l’issue ne soit une modification de la pharmacothérapie pour laquelle la loi exige une prescription écrite.

Suis-je tenu de communiquer avec le patient pour l’informer de l’issue?

Oui. Le patient doit connaître l’issue du conseil pharmaceutique et c’est au pharmacien qu’il incombe de lui communiquer cette information.

Quelle information le pharmacien doit-il fournir concernant le conseil pharmaceutique?

L’information doit être intégrée au dossier électronique du patient ou au registre des imprimés des ordonnances, ou encore, le cas échéant, à la documentation MedsCheck et elle doit être dans un format facilement récupérable. Au minimum, le pharmacien doit fournir l’issue de l’intervention, une description détaillée du problème relié aux médicaments, la recommandation faite au prescripteur et tout autre renseignement requis pour justifier la décision. Il doit également indiquer le nom du prescripteur et la date à laquelle il a été contacté et apposer sa signature.

Qu’est-ce qui doit être archivé en vertu des dispositions du Programme de conseils pharmaceutiques?

L’original ou une copie de l’ordonnance, verbale ou écrite, ainsi que tous les documents à l’appui signés et datés doivent être gardés à la pharmacie, dans un format facilement récupérable, pour une période d’au moins deux ans à des fins de vérification en vertu du Programme de médicaments de l’Ontario. Le dossier du conseil pharmaceutique doit comporter un renvoi vers l’ordonnance qui s’y rattache.

Combien de temps dois-je garder les documents relatifs au conseil pharmaceutique?

Tous les documents relatifs au conseil pharmaceutique et à l’ordonnance qui s’y rattache (ou les documents MedsCheck) doivent être gardés à la pharmacie, dans un format facilement récupérable, pour une période d’au moins deux ans à des fins de vérification en vertu du Programme de médicaments de l’Ontario. Le pharmacien doit conserver tous les dossiers médicaux des patients à la pharmacie dans un format facilement récupérable pour une période minimale de 10 ans, conformément au Règlement de l’Ontario 58/11 de la Loi sur la réglementation des médicaments et des pharmacies.

À quelle fréquence puis-je donner un conseil pharmaceutique?

Le pharmacien peut donner un conseil pharmaceutique conformément aux critères établis par le programme lorsqu’un patient présente une ordonnance nouvelle ou renouvelée ou à la suite d’une revue MedsCheck.

Les pharmaciens doivent-ils suivre une formation pour être en mesure de donner un conseil pharmaceutique?

Non. Les pharmaciens inscrits en vertu de la Partie A de l’Ordre des pharmaciens de l’Ontario peuvent donner un conseil pharmaceutique.


  top    

Restrictions

Est-ce que le fait d’appeler un médecin pour clarifier une ordonnance constitue un conseil pharmaceutique?

Non. Appeler un médecin simplement pour clarifier une dose, une forme pharmaceutique ou une concentration ne satisfait pas aux exigences d’un conseil pharmaceutique, pas plus que d’appeler le prescripteur pour obtenir un renseignement manquant sur une ordonnance ou pour préciser les coordonnées d’un patient ou une écriture illisible.

Puis-je soumettre une demande de règlement dans le cas où je n’ai pas le médicament prescrit en stock et que j’appelle le prescripteur pour qu’il le remplace par un médicament que j’ai en pharmacie?

Non. Communiquer avec le prescripteur pour qu’il remplace le médicament prescrit par un médicament que vous avez en stock ne constitue pas un conseil pharmaceutique. Un conseil pharmaceutique est une recommandation clinique fondée sur un possible problème relié aux médicaments et non sur la disponibilité d’un médicament.

L’ordonnance a été mise en attente dans le système de la pharmacie, car le patient n’avait pas besoin du médicament au moment où il a présenté son ordonnance. Puis-je soumettre une demande de règlement pour un conseil pharmaceutique?

Non. Le fait de mettre une ordonnance en attente ne constitue pas un conseil pharmaceutique.

Le système du réseau de santé affiche le message « fill too soon » pour une ordonnance qui a été entrée. Puis-je soumettre une demande de règlement à l’égard d’un conseil pharmaceutique?

Non. Les pharmaciens ne peuvent pas recevoir un paiement à l’égard d’un conseil pharmaceutique pour une ordonnance déjà entrée dans le Système du réseau de santé, même si un message « fill too soon » ou « too late » s’affiche. Toutefois, si en plus de ce message d’alerte, le pharmacien fait une recommandation au prescripteur en lien avec un problème relié aux médicaments, il peut soumettre une demande de règlement.

Le médecin a demandé la liste des médicaments du patient. Cette transaction constitue-t-elle un conseil pharmaceutique admissible à un règlement ou une revue MedsCheck?

Non. Fournir au prescripteur le dossier du patient ou une liste de ses médicaments sans faire de recommandation à l’égard de l’ordonnance ne constitue pas un conseil pharmaceutique ni un service remboursable en vertu du programme MedsCheck.

Si l’on me demande un exemplaire de la revue des médicaments MedsCheck du patient, puis-je soumettre une demande de règlement à l’égard d’un conseil pharmaceutique?

Non. Fournir au prescripteur la revue MedsCheck du patient sans faire de recommandation à l’égard de l’ordonnance ne constitue pas un conseil pharmaceutique et il ne s’agit pas non plus d’un service facturable en vertu du programme MedsCheck.

Le médicament prescrit n’est pas couvert par le régime d’assurances-médicaments du patient. Communiquer avec le médecin pour qu’il prescrive un médicament admissible constitue-t-il un conseil pharmaceutique?

Non. Communiquer avec le prescripteur pour qu’il remplace un médicament par un médicament admissible ne constitue pas un conseil pharmaceutique.

Lors d’une revue MedsCheck, le pharmacien constate qu’un changement a été apporté à la pharmacothérapie du patient. Toutefois, le changement concerne le remplacement d’un médicament non remboursable pour un médicament remboursable. Ce type de changement est interdit dans le cadre du programme, mais s’agit-il d’un service facturable dans la mesure où l’intervention a une valeur clinique?

Oui. Si le pharmacien se conforme aux exigences du programme, y compris documenter la valeur clinique du médicament ainsi que ce qui s’est passé avec la pharmacothérapie du patient, l’intervention décrite pourrait faire l’objet d’une demande de règlement.

Voici les étapes à suivre par le pharmacien dans le cadre de ce programme :

  • Une nouvelle ordonnance ou un renouvellement d’ordonnance fait l’objet d’une revue
  • Un problème relié au médicament est décelé par le pharmacien
  • Une recommandation est faite au médecin concernant le problème
  • Le médecin et le pharmacien communiquent
  • Une solution est trouvée (une de trois)
  • Le problème est documenté, y compris un renvoi à l’ordonnance
  • Un suivi approprié du patient est assuré
Le pharmacien peut-il recommander l’utilisation d’une chambre d’inhalation ou d’un autre dispositif médical comme adjuvant à la pharmacothérapie d’un patient et facturer cet acte en tant que conseil pharmaceutique?
Non. Le besoin de chambres d’inhalation, de bâtonnets diagnostiques et d’autres dispositifs médicaux associés à une pharmacothérapie n’est pas considéré comme étant un des sept problèmes reliés aux médicaments satisfaisant aux critères du programme. De plus, les dispositifs médicaux ne sont pas définis par Santé Canada comme étant des médicaments ou des produits de santé naturels.
Existe-t-il une liste des cas qui ne sont pas admissibles à une demande de règlement à l’égard du programme de conseils pharmaceutiques?
Oui. Il existe une liste des cas qui ne font pas partie du Programme de conseils pharmaceutiques, mais cette liste n’est pas complète. Veuillez vous reporter au document d’information sur le programme pour en savoir davantage.
  top    

Indemnité de transition

Que fait le gouvernement pour soutenir les pharmacies jusqu’à ce qu’elles puissent offrir d’autres services professionnels?

Le ministère a modifié la réglementation en vue de prolonger du 1er avril 2011 au 30 juin 2011 la période d’indemnité de transition de 1 $.

  top    


Image:Pdf icon.gif Certains documents sont disponibles en format Acrobat PDF. Une copie gratuite du logiciel requis pour visionner les fichiers Acrobat PDF est disponible. Le site Web d'Adobe a été conçu par l'organisme qui ne fait pas partie du gouvernement de l'Ontario et est le seul responsable du contenu du site.

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 866 532-3161
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559. À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h