ImprimerImprimer
EnvoyerEnvoyer

Programmes publics de médicaments de l'Ontario

Foire aux questions pour les pharmaciens de l’Ontario : Politique de remboursement des bandes réactives pour la glycémie

Le nombre maximal alloué de bandes réactives pour la glycémie est-il « remis à zéro » le 1er août?

Le nombre maximal alloué de bandes réactives pour la glycémie n’est pas « remis à zéro » le 1er août non plus qu'à une autre date.

Le nombre de remboursements alloué pour des bandes réactives pour la glycémie destinées à des prestataires du Programme de médicaments de l'Ontario s’applique au nombre total de bandes réactives remboursées au cours de la période précédente de 365 jours. Le nombre alloué est recalculé chaque fois que le Système du réseau de santé examine la période de 356 jours précédant chaque demande de remboursement de BRG.

Pourquoi le Ministère a-t-il modifié le remboursement des bandes réactives pour la glycémie (BRG)?

Des études ont indiqué que les BRG présentent un avantage limité pour de nombreux patients diabétiques qui ne sont pas traités à l’insuline. En se basant sur les meilleures preuves, le gouvernement a modifié le nombre de BRG qu’il rembourse aux personnes diabétiques tout en veillant à ce que celles qui ont besoin de ces bandes pour gérer leur diabète continuent de les obtenir. Les changements sont entrés en vigueur le 1er août 2013. Les changements s’alignent sur les lignes directrices de l’Association canadienne du diabète (ACD) afin d’encourager l’adoption de pratiques de vérification appropriées pour que les patients en retirent des bienfaits optimaux.

Un rapport de juillet 2009 de l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS) indique qu’en pratique les bandes réactives pour la glycémie ont des bienfaits cliniques limités pour de nombreux patients qui ne sont pas traités à l’insuline. L’ACD a aussi publié un commentaire à l’intention des fournisseurs de soins de santé dans lequel elle dit qu’il peut être raisonnable de limiter le nombre de bandes réactives remboursées aux patients qui prennent des médicaments oraux contre le diabète.

À quelle fréquence les patients devraient-ils vérifier leur glycémie?

La politique de remboursement des BRG adoptée par le Ministère s’aligne sur les recommandations de l’ACD qui indiquent d’effectuer les analyses en fonction du profil pharmaceutique.

L’ACD a formulé plusieurs recommandations sur l’autovérification de la glycémie (AVG) dans ses lignes directrices de pratique clinique de 2013 (traduction libre) :

  • Pour les personnes qui utilisent de l’insuline plus d’une fois par jour, l’AVG devrait être un élément essentiel de l’autogestion du diabète (grade 1, niveau 1 pour le diabète de type 1; grade C, niveau 3, pour le diabète de type 2), être effectuée au moins trois fois par jour (grade C, niveau 3) et inclure des mesures préprandiales et postprandiales (grade C, niveau 3).
  • Pour les personnes atteintes de diabète de type 2 qui prennent de l’insuline une fois par jour et des agents antihyperglycémiques oraux, la vérification au moins une fois par jour à des moments variables est recommandée (grade D).
  • Pour les personnes atteintes de diabète de type 2 qui ne suivent pas de traitement à l’insuline, les recommandations d’AVG devraient être individualisées en fonction du type d’agents antihyperglycémiques, du niveau de contrôle de la glycémie et du risque d’hypoglycémie (grade D).
  • Quand la glycémie n’est pas contrôlée, il faudrait instituer l’AVG (grade B, niveau 2) et inclure des mesures préprandiales et postprandiales, ainsi que de la formation des fournisseurs de soins de santé et des patients sur la modification du mode de vie et des médicaments en fonction des résultats de l’AVG (grade B, niveau 2).
  • Si les cibles glycémiques sont atteintes ou si le patient prend des médicaments non liés à l’hypoglycémie, l’AVG occasionnelle est appropriée (grade D).

    La version intégrale des lignes directrices de pratique clinique de 2013 se trouve à :
    http://guidelines.diabetes.ca/ (en anglais seulement).

Quand les modifications du remboursement des BRG sont-elles entrées en vigueur?

Les modifications du remboursement des BRG sont entrées en vigueur le 1er août 2013 et ont été appliquées à la première demande de remboursement de BRG présentée après cette date.

À combien de bandes réactives pour la glycémie les prestataires du Programme de médicaments de l’Ontario (PMO) ont-ils droit?

À partir du 1er août 2013, le Système du réseau de santé (SRS) suit et détermine les niveaux appropriés de remboursement des BRG en se fondant sur le traitement du diabète suivi par les prestataires admissibles du PMO.

Quand une demande de remboursement de BRG est présentée au nom de prestataires admissibles du PMO, le SRS examine automatiquement les demandes de remboursements de médicaments contre le diabète des six mois précédents pour relever les demandes de remboursement de produits d’insuline et d’autres médicaments contre le diabète. En se basant sur les demandes de remboursement en ligne et imprimées, il applique ensuite le nombre maximal ci-dessous de BRG qui peut être remboursé dans les 365 jours suivants.

Traitement du diabète Maximum annuel de BRG pour une période de 365 jours
Gestion du diabète avec de l’insuline 3 000
Gestion du diabète avec des médicaments contre le diabète qui risquent fort de causer l’hypoglycémie* 400
Gestion du diabète avec des médicaments contre le diabète qui risquent peu de causer l’hypoglycémie* 200
Gestion du diabète au moyen du régime alimentaire et du mode de vie seulement (pas d’insuline ni de médicaments contre le diabète) 200

 (*faible taux sanguin de sucre)

Pour obtenir d’autres renseignements sur les catégories de traitement, voir la question 8 ci-dessous.

Les prestataires ont droit au nombre indiqué de bandes à utiliser au cours d’une période de 365 jours, nombre qui englobe les demandes de remboursement en ligne et imprimées.

Les pharmaciens qui présentent une demande de remboursement d’insuline ou de médicaments contre le diabète avec une demande de remboursement de BRG, devraient présenter la demande de remboursement de tous les médicaments contre le diabète avant d’entrer la demande de remboursement des BRG. Ainsi, le profil pharmaceutique le plus à jour est pris en compte dans l’examen du traitement chronologique et les patients reçoivent le nombre approprié de bandes. De même, toutes les demandes de remboursement imprimées connexes devraient être présentées le plus tôt possible.

Quand une demande de remboursement sera présentée, le SRS passera en revue la période de 365 jours et calculera si le prestataire a atteint le maximum alloué pour cette période. S’il n’a pas atteint le maximum, il sera admissible à recevoir des bandes jusqu’à concurrence de la quantité maximale.

À partir de quand s’est appliquée la nouvelle politique de remboursement pour chaque patient?

Le nombre maximum de bandes fourni à une personne pour une période de 365 jours a commencé à s’appliquer quand le pharmacien a présenté la première demande de remboursement de BRG le 1er août 2013 ou après.

Comment traiter les demandes simultanées de remboursement des bandes réactives et d’insuline/de médicaments contre le diabète?

Les pharmaciens qui présentent une demande de remboursement d’insuline ou de médicaments contre le diabète avec une demande de remboursement de BRG devraient présenter la demande de remboursement de tous les médicaments contre le diabète avant d’entrer la demande de remboursement des BRG. Ainsi, le profil pharmaceutique le plus à jour est pris en compte dans l’examen du traitement chronologique et les patients reçoivent le nombre approprié de bandes. Toutes les demandes de remboursement imprimées connexes devraient être présentées le plus tôt possible. Le nombre alloué s’appliquera aux demandes de remboursement en ligne et imprimées.

Quelle insuline ou quels médicaments contre le diabète le SRS utilise-t-il pour déterminer les catégories de traitement des prestataires du PMO?

Le SRS détermine la catégorie de traitement d’un prestataire du PMO en se basant sur les demandes de remboursement de produits d’insuline ou d’autres médicaments contre le diabète figurant dans le formulaire du PMO.

Catégorie de traitement Nom ou catégorie du médicament

Gestion du diabète avec des médicaments contre le diabète qui risquent FORT de causer l’hypoglycémie*

  • Sulfonylurés (p. ex. glyburide)
  • Méglitinides (p. ex. natéglinide)

Gestion du diabète avec des médicaments contre le diabète qui risquent PEU de causer l’hypoglycémie*

  • Metformine
  • Acarbose
  • Thiazolidinediones (p. ex., pioglitazone)
  • Agonistes du GLP-1 (p. ex., exénatide)
Que faire quand un prestataire du PMO a reçu de l’insuline ou des médicaments contre le diabète qui n’ont pas été pas remboursés par le PMO?

Il est possible d’utiliser le code d’intervention NF – Dérogation – Quantité appropriée pour les patients qui ont besoin de plus de 200 ou 400 bandes réactives au cours d’une année donnée parce qu’ils ont eu au cours des six derniers mois des demandes de remboursement de l’insuline et/ou de médicaments contre le diabète qui risquaient fort de provoquer une hypoglycémie et n’ont pas été remboursés par le PMO. Les médicaments contre le diabète remboursés par un régime privé d’assurance-médicaments ou payés par le patient doivent être documentés et disponibles à des fins de vérification.

Comment connaître le nombre de bandes réactives auquel un patient a droit?

Les pharmaciens peuvent déterminer l’allocation annuelle générale de bandes réactives à laquelle les patients ont droit en évaluant leurs médicaments des six derniers mois et le nombre de bandes déjà remboursées à n’importe quel moment au cours des 365 derniers jours. Il faudrait encourager les patients à faire exécuter leurs ordonnances à la même pharmacie afin qu’ils aient l’historique complet de tous les médicaments et de toutes les bandes réactives qu’ils ont obtenues par le passé et connaissent le nombre restant de bandes remboursables.

Patient ayant une allocation de 400 bandes

Qu’arrive-t-il quand un prestataire du PMO arrive à la fin de son allocation annuelle de BRG?

Si un patient dépasse le nombre maximal de bandes au cours d’une période de 365 jours, le pharmacien reçoit un code de réponse indiquant que le bénéficiaire a atteint le maximum alloué et que la demande est refusée.

Si la demande de remboursement peut être acceptée en réduisant la quantité de bandes fournies, le pharmacien recevra un code de réponse et une ligne de message (OC – Réduction requise de la quantité) pour l’informer du nombre permis de bandes avant que le patient atteigne sa limite.

Si le code de réponse est « LO – Prestation maximale dépassée », c’est que le prestataire a dépassé le maximum alloué.

Que faire quand un prestataire du PMO a besoin de plus de bandes réactives par an que ce qui lui est alloué dans le cadre des nouvelles limites?

Un maximum de 100 bandes réactives supplémentaires peut être remboursé pour les patients non insulinodépendants auquel un professionnel de la santé a demandé, pour des raisons cliniques, de surveiller sa glycémie plus étroitement que ce qui est requis au cours d’une année selon son profil pharmaceutique antidiabétique.

Les pharmaciens peuvent entrer le code d’intervention MG – Dérogation – Raisons cliniques pour les patients ayant des raisons documentées qui ont besoin d’un nombre de bandes réactives qui dépasse la limite annuelle prescrite pour une période de 365 jours, et présenter une demande de remboursement de 100 bandes réactives au maximum.

La documentation devrait inclure la raison de la fréquence plus élevée de surveillance que celle qui est recommandée, la fréquence précise des vérifications (si elle n’est pas indiquée sur l’ordonnance) et le nom du professionnel de la santé traitant.

Pour quelles raisons cliniques une personne peut-elle avoir besoin de BRG supplémentaires?

Des patients peuvent avoir besoin de vérifier leur glycémie plus fréquemment pour diverses raisons. Les plus communes sont :

  • Le patient a eu récemment une maladie de courte durée ou une infection qui a eu des conséquences sur le contrôle de la glycémie pendant une période prolongée
  • Des problèmes dus à des interactions de médicaments qui ont eu des conséquences sur le contrôle de la glycémie
  • Diabète gestationnel
  • Profession qui oblige à éviter strictement l’hypoglycémie (p. ex., pilote, contrôleur aérien, postes essentiels dans les chemins de fer)
  • Le patient n’atteint pas les cibles glycémiques depuis 3 mois ou plus

La documentation devrait inclure la raison de la fréquence plus élevée de surveillance que celle qui est recommandée, la fréquence précise des vérifications (si elle n’est pas indiquée sur l’ordonnance) et le nom du professionnel de la santé traitant.

Mon patient indique qu’il n’a pas obtenu l’allocation maximale mais je reçois un code de limite maximale. Que faire?

Quand un patient fournit des renseignements qui diffèrent de ce qui figure dans le SRS, c’est que son profil pharmaceutique n'est peut-être pas à jour ou est incomplet.

S’il existe un écart, le pharmacien devrait :

  1. Reconfirmer l’allocation du patient en fonction de son historique afin de déterminer si la limite indiquée dans le SRS est correcte. Il faudrait confirmer que tous les renseignements sur les ordonnances sont à jour.
  2. Examiner dans quel ordre les ordonnances ont été entrées dans le système. Si une ordonnance a été entrée après la demande de remboursement des bandes réactives, la limite indiquée pour le patient est peut-être incorrecte.
  3. Voir si le patient a reçu au cours des six derniers mois des médicaments autres que ceux couverts par le PMO qui lui permettraient d’avoir une allocation supérieure.

S’il est déterminé que le patient s’est trompé concernant son allocation (changement du profil pharmaceutique, etc.), une dérogation n’est pas permise.

Est-ce qu’un pharmacien peut prescrire ou autoriser le renouvellement de BRG?

Les bandes réactives pour la glycémie sont des substances énumérées dans la Loi sur le régime de médicaments de l’Ontario. Une ordonnance de médecin est obligatoire pour qu’elles soient remboursables. Les ordonnances et les renouvellements d’ordonnances rédigés par les pharmaciens ne sont pas admissibles à un remboursement dans le cadre du PMO. Le ministère continuera à suivre les incidences de cette politique.

Comment le SRS détermine-t-il l’allocation quand un patient change de médicament et que celui-ci entre dans une catégorie de traitement différent?

Quand une demande de remboursement de BRG est présentée, le SRS détermine le traitement contre le diabète que le patient a suivi au cours des six mois précédents et calcule le nombre de bandes réactives déjà remboursées au cours des 365 jours précédents. Par conséquent, l’allocation peut changer si le patient prenait à l’origine un médicament assorti d’un grand risque d’hypoglycémie, mais qu’il prend maintenant uniquement des médicaments assortis d’un faible risque d’hypoglycémie, ou vice-versa.

Par exemple :

Un médecin arrête le glyburide, un médicament assorti d’un grand risque d’hypoglycémie, et prescrit des médicaments risquant peu de provoquer une hypoglycémie. L’allocation du patient était à l’origine de 400 bandes réactives par an, mais elle passera à 200 bandes par an à partir de six mois après le dernier renouvellement de l’ordonnance de glyburide. Le nombre total de bandes remboursé au cours des 365 jours est encore calculé de la même manière. Il est important d’indiquer aux patients la fréquence de la surveillance quand leurs médicaments changent.

Changement de l'allocation dû à un changement de médicament

Un patient a changé de dispositif de vérification et ses bandes actuelles ne sont pas compatibles avec le nouveau. Recevra-t-il l’allocation complète de bandes réactives pour son nouveau dispositif?

Le changement de dispositif n’est pas une raison clinique pour obtenir des bandes réactives supplémentaires. Si le patient n’a pas atteint sa limite, il peut obtenir des bandes réactives pour son nouveau dispositif, mais l’allocation totale inclut les bandes réactives pour le dispositif précédent. Il est recommandé que le patient utilise un dispositif compatible avec ses bandes réactives actuelles afin qu’il ne dépasse pas son maximum alloué pour l’année. Si son dispositif actuel ne fonctionne pas bien, il est recommandé qu’il utilise un nouveau dispositif compatible avec ses bandes réactives.

Comment faire en sorte que mon patient surveille sa glycémie comme il se doit?

Nous vous demandons de parler à vos patients des limites, des pratiques appropriées de vérification et de la fréquence des vérifications appropriée pour eux. Afin que les patients surveillent leur glycémie efficacement et qu’ils ne se trouvent pas à court de bandes réactives, il est bon de leur dire de vérifier leur glycémie en suivant les conseils de leur professionnel de la santé. Il faudrait leur rappeler que les BRG ont une date d’expiration et qu’ils doivent se réapprovisionner judicieusement afin de ne pas se retrouver avec des bandes arrivées à expiration.
Les patients peuvent utiliser le registre de la glycémie offert sur le site Web de l’Association canadienne du diabète (http://smbg.diabetes.ca/CDA_SMBG_Log.pdf) (en anglais seulement) pour enregistrer leur glycémie. Les professionnels de la santé peuvent aussi utiliser ce registre pour évaluer le contrôle de la glycémie et déterminer si les patients surveillent leur glycémie selon les consignes.

Comment le SRS gère-t-il les demandes de remboursement pour des paquets de BRG dépassant le nombre habituel de 50 ou de 100 bandes par paquet?

Les changements au SRS concernant le remboursement des bandes réactives pour la glycémie pour les prestataires admissibles du Programme de médicaments de l'Ontario ont été faits afin de tenir compte des emballages de bandes réactives pour la glycémie qui dépassent le nombre habituel de 50 ou de 100 bandes par paquet. Le nombre de bandes alloué pour les prestataires du Programme de médicaments de l'Ontario tient compte des paquets de bandes réactives pour la glycémie contenant 51 et 102 bandes.

Les limites révisées sont gérées automatiquement sans qu’il soit nécessaire d’utiliser un code de dérogation.

Image:Pdf icon.gif Certains documents sont disponibles en format Acrobat PDF (version 7 minimum). Une copie gratuite du logiciel requis pour visionner les fichiers Acrobat PDF est disponible. Le site Web d'Adobe a été conçu par l'organisme qui ne fait pas partie du gouvernement de l'Ontario et est le seul responsable du contenu du site.

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154
(Appels sans frais en Ontario seulement)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h