Imprimer

L'excellence des soins pour tous

Vivre en santé Champlain – Programme d’autogestion des maladies chroniques

Défi en matière de santé

Les maladies chroniques constituent l’un des plus grands défis à relever par le système de santé de l’Ontario, d’autant plus que la population de la province vieillit rapidement. Près de quatre millions d’Ontariennes et d’Ontariens âgés de plus de 45 ans vivent avec une maladie ou un trouble chroniques. Près de 70 pour cent de ces personnes présentent au moins deux maladies chroniques.

De nombreuses maladies chroniques sont liées à certains comportements ou modes de vie. Par exemple, de mauvaises habitudes alimentaires conjuguées à une absence d’activité physique sont des facteurs qui contribuent de façon importante à l’apparition d’un diabète de type 2 ou d’une obésité. On estime qu’en Ontario, les coûts directs et indirects associés à l’obésité atteignent 4,5 milliards de dollars. Pourtant, les maladies chroniques figurent parmi les pathologies les plus faciles à prévenir.

La prévalence et l’ampleur des maladies chroniques menacent la viabilité future du système de santé de la province. Aider les patients à mieux autogérer leur(s) maladie(s) chronique(s) peut contribuer à améliorer les résultats des soins de santé et leur qualité de vie tout en allégeant le fardeau que ces maladies font peser sur l’ensemble du système de santé.

Mise en oeuvre de vrais changements

Depuis 2009, le Réseau local d'intégration des services de santé (RLISS) de Champlain coordonne un programme efficace, qui est axé sur l’autogestion des maladies chroniques et aide les patients et leur famille à relever les défis du quotidien. Le RLISS du Centre-Est mène un programme similaire qui a été lancé plus ou moins à la même date, et le RLISS du Centre-Toronto a adopté une initiative du même genre l’année dernière. À compter d’avril 2011, chacun des 14 RLISS de l’Ontario a intégré un programme d’autogestion des maladies chroniques.

Depuis son lancement, le programme Vivre en santé Champlain a impliqué près de 1 000 personnes et les a aidées à prendre le contrôle sur leur maladie chronique. L’initiative comprend un atelier hebdomadaire de deux heures et demie organisé sur une période de six semaines, afin d’aider les personnes qui y participent à mieux gérer leurs symptômes et à faire des choix positifs pour leur mode de vie.

« À chaque réunion hebdomadaire de l’atelier, un participant est chargé de mettre au point un plan d’action sur un changement qu’il voudrait apporter à sa vie. Le but de ces séances est de donner aux gens les clés de leur propre traitement, de les faire participer à leurs propres soins », déclare Rachel Bowen, coordonnatrice régionale du programme d’autogestion des maladies chroniques du RLISS de Champlain.

Les ateliers sont dirigés par des bénévoles ayant reçu une formation et qui sont également atteints d’une maladie chronique. « Notre modèle fait appel à des pairs animateurs non spécialistes. Même si un professionnel de la santé intervient, la personne ne se présente pas en tant qu’expert mais comme une personne qui vit avec une maladie chronique », précise Mme Bowen. Le programme a recours à plus de 71 leaders bénévoles, dont le rôle est d’aider les participants et de fournir une rétroaction. Toutefois, ce sont les participants qui mènent les ateliers en réfléchissant ensemble et en s’entraidant », explique Mme Bowen. « Entre chaque séance, chaque participant est associé à un partenaire qui l’appelle pour effectuer un suivi sur son plan d’action. »

Les ateliers épaulent les personnes atteintes de troubles chroniques, comme le diabète, l’arthrite, les cardiopathies et l’asthme. Les participants approfondissent leurs connaissances sur des sujets tels que l’alimentation saine, l’exercice physique, la prise en charge de la douleur, de la fatigue et du stress, ainsi que la façon de bien gérer leur traitement pharmaceutique et de communiquer avec leur prestataire de soins. Les ateliers sont gratuits et toute personne intéressée peut y participer.

L’Université Stanford a fait des recherches afin de mettre au point le programme sur lequel s’appuient ces ateliers. Ce programme fait figure de pratique exemplaire dans le domaine de l’autogestion des maladies chroniques, et il est proposé dans 25 pays. Le RLISS de Champlain a adopté ce programme afin d’assurer une prestation uniforme du soutien en matière d’autogestion. « Certains services existaient déjà, mais les soins proposés étaient cloisonnés. Nous avons donc opté pour le programme de l’Université Stanford, qui proposait les meilleures normes factuelles. »

L’un des volets du programme du RLISS de Champlain concerne également la formation des fournisseurs de soins en vue de l’établissement d’un objectif d’autogestion avec leurs patients. Chaque année, environ 300 fournisseurs de soins participent à cette formation. « Cela implique un changement culturel pour les fournisseurs de soins afin d’intégrer cette activité essentielle d’établissement d’un objectif aux soins qu’ils fournissent à leurs clients et à leur approche en matière de prestation de services. Cette formation vise à les aider à mettre en œuvre ces changements dans le cadre de leur pratique ».

Le programme Vivre en santé Champlain est une initiative coordonnée par le RLISS de Champlain, le Centre de santé Élisabeth-Bruyère, Soins continus Bruyère et le Centre d’accès aux soins communautaires de Champlain (CASC de Champlain).

Mme Bowen et ses homologues exerçant dans les autres RLISS ont constitué une communauté de pratique pour mettre en commun ressources, expérience et expertise. « Le programme s’avère vraiment très utile pour celles et ceux qui viennent tout juste de commencer leurs programmes. »

Comme le souligne Mme Bowen, le programme du RLISS de Champlain est évalué sur une base continue. « Cette évaluation montre que les patients ne cessent de faire des progrès en matière d’autogestion. Ils ont plus confiance en leur capacité à gérer leur maladie chronique et à communiquer à ce propos. » L’évaluation a également révélé qu’à l’issue des ateliers, les patients géraient mieux la fatigue et les troubles émotionnels.

Le récent témoignage écrit d’un participant au programme se fait l’écho de l’évaluation : « Je termine actuellement le programme Vivre en santé avec une maladie chronique, que j’ai trouvé riche en renseignements et qui m’a fait réfléchir. Merci de m’avoir donné la possibilité de participer activement à l’amélioration de ma santé et de ma qualité de vie en général ».

Des soins de meilleure qualité et viables

En aidant les Ontariennes et les Ontariens à mieux prendre en charge leurs maladies chroniques, on les aide à améliorer leurs résultats en matière de santé, mais aussi leur qualité de vie. Le fait d’étendre les programmes d’autogestion des maladies chroniques à l’ensemble de la province va donner à ces personnes les moyens de gérer activement leur maladie et d’être en meilleure santé. Ces programmes auront également des répercussions positives sur le système de santé au sens large, en réduisant potentiellement le nombre de complications, en écourtant les visites en salle d’urgence et en faisant diminuer le nombre d’hospitalisations. En aidant les gens à s’aider eux-mêmes, on leur donne les moyens d’améliorer leur vie tout en atténuant certaines des pressions qui s’exercent sur le système de santé.

En savoir plus sur le programme Vivre en santé Champlain.

Personne-ressource :
Rachel Bowen
Coordinatrice régionale
Soins continus Bruyère
Tél. : 613 562-6262, poste 1664
Courriel : rbowen@bruyere.org

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 866 532-3161
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559. À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h