Gestion des situations d'urgence

Présence du virus de la grippe (H9N7) en Chine

Dernière révision : 11 octobre 2017
Dernière mise à jour : 11 octobre 2017

Quoi de neuf?

Les autorités chinoises continuent de signaler à l'Organisation mondiale de la santé (OMS ) des cas confirmés en laboratoire d’infection au virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9). Depuis le début du 2013, elles lui ont signalé 1 562 cas, dont environ 605 décès, en vertu du Règlement sanitaire international.

Le 11 octobre 2017, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a apporté les mises à jour suivantes :

  • Il a révisé la mise à jour de la situation relative à la lignée asiatique du virus de l'influenza aviaire A(H7N9).

Les virus de la grippe aviaire A(H7) circulent normalement parmi les oiseaux . Le virus de la grippe aviaire A(H7N9) constitue un sous-groupe du groupe plus important de virus de la grippe H7. Les infections humaines par les virus de la grippe aviaire sont rares, mais peuvent se produire, le plus souvent après qu'une personne soit exposée à une volaille infectée ou à des milieux contaminés, comme les marchés de volailles vivants.

Il existe un certain nombre de souches de virus de la grippe aviaire A(H7N9) qui circulent dans le monde. Depuis mars 2013, un virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9) circule chez la volaille en Chine. Depuis 2009, d'autres souches de la grippe aviaire A(H7N9) ont été responsables d’épidémies dans des troupeaux domestiques de volailles en Europe (République tchèque, France et Pays-Bas). Au printemps 2017, une souche nord-américaine de la grippe aviaire A(H7N9) est apparue aux États-Unis et a causé un certain nombre d'épidémies de grippe aviaire dans les exploitations avicoles situées dans la voie de migration du Mississippi, notamment au Tennessee, au Kentucky et en Géorgie. Les souches européennes et nord-américaines de la grippe aviaire A(H7N9) sont génétiquement différentes de la souche asiatique. Le ministère se concentre sur la publication de recommandations de dépistage, d'analyses et de traitement des patients atteints du virus de la lignée asiatique, puisque c’est celui qui a entraîné le plus grand nombre d'infections humaines.

Virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9)

En mars 2013, la Chine a signalé pour la première fois des infections humaines au nouveau virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9). Depuis lors, elle a signalé des vagues annuelles d'infections humaines sporadiques par le virus de la grippe aviaire A (H7N9). Elle connaît actuellement sa cinquième vague de grippe aviaire A(H7N9), qui a débuté le 1er octobre 2016. Le nombre de cas humains signalés au cours de la cinquième vague est supérieur au nombre de cas signalés lors des quatre vagues précédentes.

Les humains infectés par la lignée asiatique du virus de la grippe aviaire A(H7N9) peuvent ne présenter aucun symptôme, ou présenter un malaise léger (p. ex., une fièvre et une toux) ou des troubles plus graves. La plupart des cas signalés présentaient une maladie respiratoire sévère (p. ex., une pneumonie).

La plupart des infections humaines au virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9) se sont produites après une exposition à des volailles infectées ou à des milieux contaminés. L'augmentation du nombre de cas d’infections humaines observées au cours de la cinquième vague de grippe aviaire A(H7N9) en Chine pourrait être attribuable à une augmentation du nombre d'oiseaux infectés et de la contamination de l'environnement, principalement dans les marchés de volailles vivantes.

La Chine a également signalé quelques petites grappes de cas d’infection chez des individus qui étaient en contact étroit avec des personnes infectées par la grippe aviaire A(H7N9). Les investigations menées sur ces grappes suggèrent une propagation limitée de personne à personne par contact étroit sans protection. Cependant, il n'existe aucune preuve de propagation soutenue de personne à personne du virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9). Certains cas d'infection par le virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9) ont été signalés en dehors de la Chine continentale, mais toutes ces infections se sont produites chez des personnes qui avaient voyagé en Chine continentale avant de tomber malades.

Les centres américains de lutte contre les maladies et de prévention ont placé le virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9) au sommet de la liste des menaces pandémiques liées à une douzaine de virus de la grippe aviaire et animale. Lors de la cinquième vague d'infections au virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9), les chercheurs ont constaté des changements dans la séquence génétique du virus de la grippe aviaire, qui a muté de faiblement pathogène (c.‑à‑d. peu susceptible de tuer la volaille) à hautement pathogène (c.-à-d. un taux de mortalité élevé chez la volaille). L'évolution du virus de faiblement à hautement pathogène pourrait faciliter l'identification des oiseaux infectés et la mise en œuvre de mesures de lutte. La pathogénicité chez les volailles n'indique pas nécessairement que le virus est plus infectieux ou grave que d’autres virus pour l'homme.

Bien que certaines administrations ont fait des efforts pour se préparer à produire un vaccin contre la grippe A(H7N9), aucun vaccin n’est actuellement disponible contre le virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N). En février 2017, l'Organisation mondiale de la santé a annoncé que des échantillons prélevés sur plusieurs cas humains ont démontré une résistance aux inhibiteurs de la neuraminidase (p. ex.,

 l'oseltamivir et le zanamivir), un type de médicament antiviral utilisé pour le traitement et la prévention de la grippe. Cependant, la grande majorité des échantillons testés positifs pour ce virus restent sensibles aux inhibiteurs de la neuraminidase.

Ce virus présente actuellement des risques faibles pour les habitants de l'Ontario, car l'information disponible à ce moment montre que :

  • le virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9) n'a pas été signalé chez les volailles en dehors de la Chine;
  • bien que les récents changements génétiques dans le virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9) rendent le virus plus pathogène pour la volaille, il n'y a aucune preuve d'une transmissibilité accrue aux humains ou d'une transmission durable interhumaine.

Même si ce virus pose actuellement un risque faible pour les Ontariens, il présente un intérêt du point de vue de la santé publique . Comme le risque le plus probable posé pour les Ontariens provient de voyageurs infectés en Chine qui reviennent dans la province, les travailleurs de la santé devraient envisager la possibilité d'une infection par le virus de la grippe aviaire A (H7N9) chez les personnes souffrant de maladies respiratoires qui répondent aux critères d'exposition décrits dans les définitions des cas.

Le ministère a publié des lignes directrices sur le virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9) à l’intention des travailleurs et des employeurs du secteur de la santé . Ces lignes directrices contiennent des informations sur le dépistage et les analyses en laboratoire , ainsi que des recommandations de traitement et de mesures appropriées en matière de santé et sécurité et de prévention et contrôle des infections.

Le ministère a également élaboré le Plan d’action en cas d’apparition d’une maladie respiratoire infectieuse. Ce document décrit les mesures d’intervention initiales face à une nouvelle maladie infectieuse respiratoire confirmée chez un être humain, tel qu’une infection au virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9). Les travailleurs et les employeurs du secteur de la santé peuvent utiliser le plan d’action comme outil pour préparer leur rôle d’intervention si leur organisme confirme la présence d’un cas d’infection au virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9).

Mises à jour du ministère

Sources d’informations supplémentaires sur le virus de la grippe aviaire A(H7N9)

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154
(Appels sans frais en Ontario seulement)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h