Le virus de la grippe aviaire A(H7N9)

Foire aux questions

Dernière révision : 11 octobre 2017
Dernière mise à jour : 11 octobre 2017

L'Organisation mondiale de la santé a publié une foire aux question s (en anglais) sur l'infection humaine par le virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9).

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a préparé une foire aux questions spécialement à l’intention des travailleurs et des employeurs du secteur de la santé sur ce virus et sur ses conséquences pour la population de l'Ontario.

Quelles sont les dernières informations sur le virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9) en Chine?

La situation du H7N9 en Chine continue à évoluer. Pour connaître les renseignements les plus à jour sur la situation du H7N9, veuillez consulter le  site Web de l'Organisation mondiale de la Santé.

Quelqu'un a-t-il été confirmé positif pour la grippe aviaire A(H7N9) en Ontario?

Personne n'a testé positif pour la grippe aviaire A(H7N9) en Ontario.

En 2015, la Colombie-Britannique a signalé deux cas d’infection par le virus de la lignée asiatique de la grippe aviaire A(H7N9), qui étaient liés au voyage. Ces deux cas liés au voyage se sont rétablis.

Quel risque présente la grippe aviaire A(H7N9) pour la population de l'Ontario?

Le risque que constitue pour les humains la présence de grippe aviaire chez les oiseaux est généralement très faible. La grippe aviaire ne se transmet pas facilement d'oiseaux à humains, car sa transmission se fait par contact direct avec les oiseaux infectés ou avec l’environnement contaminé par ces oiseaux.

La souche de groupe avaiaire A(H7N9) qui rend des gens malades en Chine n'a pas été identifiée chez des oiseaux au Canada.

Il n'y a aucun risque de contracter le virus de la grippe aviaire en consommant de la volaille infectée qui a été bien cuite. Le Canada n'importe pas de la volaille crue ou des produits de volaille crus en provenance de la Chine.

Qu'est-ce que la grippe aviaire?

La grippe aviaire est une infection virale des oiseaux qui ne se transmet que très rarement aux humains. Il n’est habituellement diagnostiqué que chez des personnes qui sont en contact étroit avec des volailles ou des environnements contaminés, comme des marchés de volailles vivants. On a signalé, très rarement, une transmission interhumaine de certaines souches de la grippe aviaire.

Le virus de la grippe aviaire A(H7N9) peut-il être détecté par des analyses en laboratoire en Ontario?

Oui. Le laboratoire de Santé publique Ontario et le Laboratoire national de microbiologie du Canada ont la capacité de détecter le virus H7N9.

Que fait le ministère de la Santé et des Soins de longue durée concernant le virus de la grippe aviaire A(H7N9)? Le A-t-il alerté les employeurs et les travailleurs du secteur de la santé sur le virus de la grippe aviaire A(H7N9 )?

Le ministère travaille avec l'Agence de la santé publique du Canada, Santé publique Ontario, le ministère du Travail et le ministère de l'Agriculture , de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario pour recueillir et analyser des informations sur ce virus. Le ministère continuera à travailler étroitement avec ses partenaires afin de surveiller et d'évaluer le risque que présente le virus de la grippe aviaire A(H7N9) pour la population ontarienne.
Le ministère fournit des lignes directrices aux employeurs et aux travailleurs du secteur de la santé sur ce qu'il faut rechercher et sur les analyses en laboratoire , ainsi que des recommandations de traitement et de mesures appropriées en matière de santé et sécurité et de prévention et contrôle des infections . Le ministère continuera de partager l'information avec les partenaires du système de santé et avec le public .

Que doivent faire les travailleurs de la santé qui suspectent un cas?

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a fourni des lignes directrices aux travailleurs de la santé concernant les gestes à poser s'ils croient qu'un de leurs patients a la grippe aviaire A(H7N9), notamment sur les analyses en laboratoire et sur les recommandations en matière de traitement, de même que des mesures de santé et sécurité au travail et pour le contrôle et la prévention des infections.

En quoi consiste le traitement recommandé?

En février 2017, l'Organisation mondiale de la santé a rapporté que des échantillons prélevés dans plusieurs cas humains d’infection au virus de la lignée asiatique de la grippe A(H7N9) ont démontré une résistance aux inhibiteurs de la neuraminidase ( p. ex., l'oseltamivir et le zanamivir ), un type de médicament antiviral utilisé pour le traitement et la prévention de la grippe . Cependant, la grande majorité des échantillons de ce virus restent sensibles aux inhibiteurs de la neuraminidase.

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a fourni aux travailleurs de la santé des recommandations sur le traitement.

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée recommande-t-il aux travailleurs du secteur de la santé d'adopter des précautions spéciales pour se protéger contre le virus de la grippe aviaire A(H7N9)?

Le ministère a fourni aux employeurs et aux travailleurs du secteur de la santé des lignes directrices concernant le H7N9 en matière de santé et sécurité et pour la prévention et le contrôle des infections . Ces recommandations sont les suivantes :

  • l'hygiène des mains;
  • l'utilisation dans la mesure du possible de chambres d'isolement des infections aéroportées;
  • le port par le patient d'un masque chirurgical (si toléré), lorsqu'il se trouve à l'extérieur d'une chambre d'isolement des infections aéroportées;
  • l'utilisation de gants, de chemises ou de blouses d'hôpital et d'un respirateur N95 dont l'étanchéité et l'ajustement ont été vérifiés et d'une protection des yeux lorsqu’on entre dans la chambre  du patient, le transporte ou lui prodigue des soins.

Qui a la responsabilité de fournir aux travailleurs de la santé l'équipement de protection individuelle?

Les employeurs du secteur de la santé ont l'obligation, aux termes de la Loi sur la santé et la sécurité au travail, de s'assurer que de l'équipement de protection individuelle (EPI) est fourni aux travailleurs afin de les protéger des dangers sur les lieux de travail, y compris du virus de la grippe aviaire A(H7N9). Conformément au Règlement de l’Ontario 67/93, les employeurs doivent s'assurer que l’équipement de protection individuelle est convenablement utilisé et entretenu ; est de taille appropriée; est inspecté pour déceler tout signe de dommage ou de détérioration ; est rangé dans un endroit pratique, propre et hygiénique quand il n’est pas utilisé.

Les travailleurs de la santé ont-ils l'obligation d'utiliser l'équipement de protection individuelle?

Conformément à la Loi sur la santé et la sécurité au travail, les travailleurs de la santé doivent utiliser l'équipement de protection individuelle requis par l'employeur. Un travailleur dont l'employeur ou le Règlement de l’Ontario 67/93 exige qu'il porte ou utilise un vêtement, de l'équipement ou un accessoire de protection doit être instruit et formé sur les soins à y apporter, sur son utilisation et sur ses limitations avant de le porter ou de l'utiliser pour la première fois, et à intervalles réguliers par la suite. Les travailleurs de la santé ont l'obligation de participer à la formation que donne l'employeur sur ces questions. Les employeurs assujettis au Règlement de l'Ontario 67/93 ont l'obligation, en consultation avec le comité mixte sur la santé et la sécurité au travail (ou le représentant en matière de santé et sécurité, le cas échéant), d'élaborer, d'établir et de mettre en vigueur des mesures et des procédures écrites concernant l'utilisation, le port et les soins à apporter à l'ÉPI et les limites de cet équipement.

Qu'arrivera-t-il si une flambée de grippe se transforme en pandémie? L'Ontario est-il prêt?

L'Ontario a récemment publié le Plan ontarien de lutte contre la pandémie de grippe de (POLPG ) pour fournir des conseils au système de santé sur les mesures à prendre pour se préparer à faire face à une pandémie de grippe. Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a élaboré le  POLPG en étroite collaboration avec Santé publique Ontario, le ministère du Travail et d’autres partenaires du système de santé – associations du secteur de la santé, syndicats, organismes de réglementation et autres organisations gouvernementales.

Durant l’élaboration du  POLPG, le ministère et ses partenaires du système de santé ont passé en revue les leçons et les pratiques exemplaires découlant de la pandémie de grippe  H1N1 de 2009, de même que les plus récentes données scientifiques et techniques sur la grippe et la gestion des urgences.

Est-il sécuritaire de voyager en Chine?

Pour le moment, l'Organisation mondiale de la Santé et l'Agence de santé publique du Canada (ASPC) ne conseillent pas d'appliquer des restrictions en matière de voyage reliées à la situation présente. L'ASPC a publié des conseils de santé aux voyageurs à l’intention des Canadiens qui prévoient se rendre en Chine, ainsi qu’un avis de santé publique contenant des renseignements supplémentaires à l’intention des Canadiens. L'avis fournit des suggestions générales sur la façon dont les individus peuvent réduire leur risque d'être exposés au virus de la grippe aviaire (H7N9), comme la pratique de l'hygiène des mains fréquente et la pratique de l'étiquette de la toux.

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154
(Appels sans frais en Ontario seulement)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h