Le Comité consultatif ontarien de lutte contre le VIH et le sida présente une stratégie de 10 ans contre le VIH et le sida

La stratégie aidera à prévenir de nouvelles infections et à améliorer la vie des personnes atteintes du VIH


Le 25 janvier 2017

Le Comité consultatif ontarien de lutte contre le VIH et le sida (CCOLVS) a présenté une nouvelle stratégie de 10 ans contre le VIH et le sida au Dr Eric Hoskins, ministre de la Santé et des Soins de longue durée. Le rapport, intitulé Concentrons nos efforts pour réorienter la cascade de la prévention, de la participation et des soins en matière de VIH : la Stratégie ontarienne de lutte contre le VIH/sida à l'horizon 2026, décrit une vision pour un Ontario où les infections à VIH sont rares et où toutes les personnes atteintes du VIH vivent longtemps et en santé.

Cette nouvelle stratégie se fonde sur le travail important déjà accompli par les organismes et les programmes communautaires, les chercheurs, les personnes atteintes du VIH ou qui sont à risque de l'être, ainsi que les professionnels de la santé engagés dans la lutte contre cette maladie.

Au cours des dernières décennies, le nombre de nouveaux diagnostics de VIH en Ontario a constamment chuté, passant de 2 069 en 1990 à 842 en 2015. Parmi les personnes qui vivent avec le virus, on estime que plus de 90 pour cent qui reçoivent un traitement obtiennent une charge virale réduite. Autrement dit, la quantité de VIH dans leur sang a été réduite à une concentration que les analyses ne peuvent pas détecter. Cela signifie que le virus est maîtrisé, la personne atteinte du VIH ayant la possibilité de vivre longtemps, avec un risque négligeable de transmettre le virus.

La Stratégie ontarienne de lutte contre le VIH/sida à l'horizon 2026 vise à réduire les nouvelles infections à VIH encore davantage et à améliorer la santé et le bien-être des personnes atteintes du VIH. Le rapport est le résultat de vastes consultations menées auprès de personnes atteintes du VIH/sida et à risque de le contracter, d'organismes de service, des bureaux de santé publique locaux, des cliniques de traitement du VIH, des chercheurs et des décideurs.

La stratégie recommande deux approches stratégiques clés :

  1. collaborer avec les communautés les plus affectées par le VIH afin d'accroître le nombre de personnes atteintes du VIH qui sont diagnostiquées précocement, aiguillées vers des soins et demeurent mobilisées dans un traitement efficace qui préviendra de nouvelles transmissions;
  2. favoriser l'accès à des services pour les personnes ayant une infection à VIH grâce au renforcement de la capacité des services communautaires de lutte contre le VIH et le sida et d'autres partenaires communautaires clés, afin d'offrir des services factuels qui soutiennent les personnes ayant des besoins complexes, comme des soins de santé mentale et en matière de toxicomanie, ainsi que des soutiens pour d'autres déterminants sociaux de la santé; réduire l'isolement social qui entoure le VIH en créant des collectivités et une société exemptes de stigmatisation, de discrimination et d'autres formes d'oppression concernant le VIH.

Le rapport recommande également que l'Ontario adopte les cibles 90-90-90 du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) avec les objectifs suivants :

  • 90 pour cent des personnes atteintes du VIH sont diagnostiquées;
  • 90 pour cent des personnes obtiennent un traitement contre le VIH;
  • 90 pour cent des personnes recevant un traitement contre le VIH ont une charge virale indétectable (la quantité de virus dans leur sang est si faible que les analyses ne peuvent pas le détecter, le VIH est maîtrisé et la possibilité de transmettre le VIH est négligeable).

Grâce à cette approche, les personnes infectées durant leur vingtaine, diagnostiquées précocement et mobilisées dans leurs soins peuvent s'attendre à avoir une espérance de vie approchant celle de la population générale, si elles sont autrement en santé. En réduisant le nombre de personnes vivant avec le VIH et qui ne sont pas diagnostiquées, et en aiguillant plus rapidement les gens vers des soins et un traitement, les nouvelles infections à VIH diminueront aussi.

CITATION

« Je tiens à remercier le Comité consultatif ontarien de lutte contre le VIH et le sida d'avoir créé une nouvelle stratégie pour le VIH/sida en Ontario et de son travail suivi pour mettre en oeuvre ses recommandations. En plus de se fonder sur les tendances mondiales des politiques concernant le VIH, ses travaux présentent également des innovations qui favoriseront un modèle de soins et un soutien intégrés afin de produire de meilleurs résultats en santé pour les personnes qui vivent avec le VIH et celles qui présentent le plus grand risque de le contracter, tout en prévenant de nouvelles infections au VIH. »
— Dr Eric Hoskins, ministre de la Santé et des Soins de longue durée

FAITS EN BREF

  • Depuis la première fois où l'expression sida a été utilisée en 1982, le nombre de cas déclarés en Ontario a explosé à la fin des années 1980 et au début des années 1990 – passant de 336 cas diagnostiqués en 1985 à un somme de 2 069 en 1990.
  • Le VIH est une épidémie concentrée en Ontario, affectant principalement des populations particulières. En date de 2014, on estimait à 31 200 le nombre de personnes atteintes du VIH en Ontario.

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154 (Appels sans frais)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : lundi au vendredi de 8 h 30 - 17 h