Voir plus >

Situation au ministère: Activation

Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV)

Foire aux questions

Dernière rèvision 11 octobre 2017
Dernière mise à jour 11 octobre 2017

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a publié une Foire aux questions sur le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV).

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a publié d’autres foires aux questions sur ce coronavirus et sur son implication pour la population de l'Ontario. Il a également publié des informations générales sur le MERS-CoV et des Lignes directrices sur le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient pour les employeurs et les travailleurs du secteur de la santé.

Quelles sont les dernières nouvelles concernant la situation du MERS-CoV??

La situation du MERS-CoV continue à évoluer, puisque de nouveaux cas humains sont déclarés. Pour les renseignements les plus récents sur la situation du MERS-CoV, visitez le site Web de l'OMS.

Quel risque représente le MERS-CoV?pour la population de l'Ontario?

Aucun cas d'infection humaine au MERS-CoV n'a été déclaré au Canada. Pour le moment, les autorités de la santé publique estiment que le MERS-CoV ne présente qu'un risque faible pour la santé publique au Canada.

A-t-on recensé des cas d'infection au MERS-CoV en Ontario ou au Canada?

à ce jour, on n'a pas signalé de cas d'infection au MERS-CoV en Ontario ou au Canada.

Qu'est-ce qu'un MERS-CoV?

MERS-CoV est une abréviation de coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient. Les coronavirus sont une grande famille de virus pouvant entraîner une gamme de maladies chez les humains, d'un rhume commun au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Ils entraînent également un certain nombre de maladies animales.

Le MERS-CoV est un nouveau coronavirus qui n’avait jamais été détecté chez les humains avant 2012. Ce coronavirus particulier est rare, mais entraîne de graves troubles.

Quels sont les symptômes associés au MERS-CoV?

Les symptômes habituels sont une fièvre, une toux et des difficultés respiratoires. La présence d’une pneumonie est fréquente, mais pas systématique. Des symptômes gastro-intestinaux, dont la diarrhée, ont également été signalés. Certains cas confirmés en laboratoire d’infection par le MERS-CoV ont été signalés comme asymptomatiques. De ce que l'on sait de la maladie jusqu'à présent, les personnes ayant des problèmes médicaux préexistants et les personnes âgées peuvent être plus susceptibles de développer une maladie grave. Environ 35 % des patients déclarés infectés par le MERS-CoV sont décédés, bien qu'il y ait une certaine incertitude quant à ce pourcentage.

Le virus du MERS-CoV est-il le même que le virus du SRAS?

Non. Le MERS-CoV n'est pas le même coronavirus qui a provoqué l’éclosion du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2003. Cependant, les deux virus sont du même type (coronavirus) et ressemblent tous les deux à des coronavirus que l'on retrouve chez les chauves-souris.

Que fait le ministère de la Santé et des Soins de longue durée face au MERS-CoV? A-t-il alerté les employeurs et les travailleurs du secteur de la santé au risque d’infection au MERS-CoV

Le ministère collabore avec l'Agence de santé publique du Canada, Santé publique Ontario et le ministère du Travail afin de recueillir et d'analyser les renseignements sur cette situation et de se préparer dans l'éventualité où des cas sont déclarés en Ontario.

Le ministère a publié les Lignes directrices sur le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient pour les employeurs et les travailleurs du secteur de la santé qui contiennent des renseignements sur le dépistage et les analyses en laboratoire, ainsi que des recommandations de traitement et de mesures appropriées en matière de santé et sécurité et de prévention et de contrôle des infections. Le ministère continuera à partager l'information avec ses partenaires du système de santé et le public et à prendre les mesures appropriées selon le besoin.

Que doivent faire les travailleurs de la santé qui suspectent un cas?

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a publié des lignes directrices à l’intention des travailleurs de la santé qui décrivent les gestes à poser s'ils croient qu'un de leurs patients est infecté par le MERS-CoV et qui contiennent des informations sur les analyses en laboratoire, des recommandations de déclaration et une description des mesures de santé et sécurité au travail et des mesures de contrôle et de prévention des infections.

Le MERS-CoV peut-il être détecté par des analyses de laboratoire en Ontario?

Oui. Le LSPO peut détecter le MERS-CoV.

En quoi consiste le traitement recommandé?

Il n'y a actuellement pas de traitement particulier ciblant ce virus. Cependant, plusieurs des symptômes causés par ce virus peuvent être traités et le traitement doit par conséquent être basé sur les symptômes du patient. Dans le cadre de ses lignes directrices sur le MERS-CoV, le ministère recommande aux travailleurs de la santé de consulter les guides (en anglais seulement) de l’OMS et de Public Health England pour obtenir de plus amples renseignements sur les modes de traitement.

Que devraient conseiller les travailleurs de la santé aux patients qui attendent les résultats d'un test de dépistage du MERS-CoV et qui ne sont pas hospitalisés?

Le ministère a publié une feuille de renseignements intitulée Empêcher le MERS-CoV de se propager à d'autres foyers et collectivités afin d'aider les travailleurs de la santé à fournir des conseils et de l'information aux patients qui attendent les résultats d'un test de dépistage du MERS-CoV, aux patients infectés par ce virus et aux personnes qui n’ont pas besoin d’être hospitalisées.

Qui doit rappeler un patient pour l'informer des résultats des tests sur le nCoV-EMC?

Le fournisseur des soins de santé qui a commandé le test sur le nCoV-EMC doit communiquer avec le patient pour lui faire connaître les résultats. Si le fournisseur de soins de santé désire plus de renseignements ou s'il se préoccupe d'une question en particulier, il peut s'adresser au Service de renseignements des professionnels de la santé du ministère de la Santé et des Soins de longue durée au 1-866-212-2272. Pour des renseignements sur les tests de laboratoire, il peut s'adresser au Centre de service à la clientèle des laboratoires de santé publique de l'Ontario au 416-235-6556/ 1-877-604-4567.

Que se passe-t-il si une personne sous investigation pour une infection au MERS-CoV se trouve à bord d'un avion?

Le Bureau des services de santé à la frontière de l'Agence participe au signalement et à la prise en charge des cas parmi les passagers internationaux (à l'arrivée et au départ) qui pourraient s'avérer être des personnes sous investigation pour le MERS-CoV.

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée recommande-t-il aux travailleurs de la santé d'adopter des précautions spéciales pour se protéger contre le MERS-CoV?

Le ministère a publié des lignes directrices à l’intention des employeurs et des travailleurs du secteur de la santé sur les mesures de santé et sécurité au travail, et de contrôle et de prévention des infections au MERS-CoV. Dans le cadre de ces lignes directrices, il recommande l'utilisation de pratiques de base et de précautions contre la transmission par contact, gouttelettes ou voie aérienne par les travailleurs de la santé qui risquent d'être exposés à une personne sous investigation, à un cas probable ou à un cas confirmé et/ou à l'environnement d'un tel patient.  Ces précautions sont notamment les suivantes :

  • l'hygiène des mains;
  • l'utilisation, dans la mesure du possible, de chambres d'isolement des infections aéroportées;
  • le port par le patient d'un masque chirurgical lorsqu'il se trouve à l'extérieur d'une chambre d'isolement des infections aéroportées;
  • l'utilisation de gants, de chemises ou de blouses d'hôpital et d'un respirateur N95 dont l'étanchéité et l'ajustement ont été vérifiés et d'une protection des yeux pour les travailleurs de la santé qui entrent dans la même chambre que le patient, transportent le patient ou lui fournissent des soins.

Les précautions recommandées contre la transmission par voie aérienne sont plus sévères que celles qui sont recommandées par l'ASPC ou l’OMS, et sont habituellement recommandées pour se protéger contre les coronavirus. Le ministère recommande que les travailleurs de la santé appliquent les précautions contre les transmissions par voie aérienne comme mesure préventive, étant donné le peu d'information que l'on possède sur la transmission et la gravité clinique de ce nouveau virus.

Qui a la responsabilité de fournir aux travailleurs de la santé l'équipement de protection individuelle?

Les employeurs du secteur de la santé ont l'obligation, aux termes de la Loi sur la santé et la sécurité au travail, de s'assurer que de l'équipement de protection individuelle (EPI) est fourni aux travailleurs afin de les protéger des dangers sur les lieux de travail, y compris d'une infection au MERS-CoV. Les employeurs doivent s'assurer que l'EPI fourni, porté ou utilisé est adéquatement utilisé, entretenu et bien adapté au travailleur, qu'il est inspecté pour trouver des dommages et des signes de détérioration et qu'il est entreposé dans un endroit pratique, propre et sain lorsqu'il n'est pas utilisé.

Les travailleurs de la santé ont-ils l'obligation d'utiliser l'équipement de protection individuelle?

Les travailleurs doivent utiliser l'équipement de protection individuelle qu'exige l'employeur. Un travailleur dont l'employeur ou le Règlement de l’Ontario 67/93 exige qu'il porte ou utilise un vêtement, de l'équipement ou un accessoire de protection doit être instruit et formé sur les soins à y apporter, sur son utilisation et sur ses limitations avant de le porter ou de l'utiliser pour la première fois, et à intervalles réguliers par la suite. Les travailleurs ont l'obligation de participer à la formation que donne l'employeur sur ces questions. Les employeurs assujettis au Règlement de l'Ontario 67/93 ont l'obligation, en consultation avec le comité mixte sur la santé et la sécurité au travail (ou le représentant en matière de santé et sécurité, le cas échéant), d'élaborer, d'établir et de mettre en vigueur des mesures et des procédures écrites concernant l'utilisation, le port et les soins à apporter à l'EPI et les limites de cet équipement.

Que doivent faire les travailleurs de la santé qui pensent avoir été exposés sans protection dans le cadre de leur travail à une personne sous investigation pour une infection au MERS-CoV

Les travailleurs de la santé qui pensent avoir été exposés sans protection à une personne sous investigation pour une infection au MERS-CoV peuvent continuer leurs activités normales et communiquer avec les professionnels de la santé au travail, de la prévention et du contrôle des infections de leur milieu de travail ou avec leur employeur. S'ils présentent des symptômes de troubles respiratoires aigus, ils doivent respecter les politiques et les procédures pertinentes établies pour leur milieu de travail. Si la personne sous investigation devient un cas confirmé ou probable, les professionnels de la santé au travail, de la prévention et du contrôle des infections effectueront une évaluation du risque pour déterminer les prochaines mesures à prendre auprès des travailleurs de la santé exposés.

Les parties du milieu du travail devraient examiner les lacunes qui ont provoqué l’incident d'exposition afin de trouver des moyens d’améliorer les pratiques de santé et de sécurité au travail, et les pratiques de contrôle et de prévention des infections.

Que doivent faire les travailleurs de la santé qui pensent avoir été exposés sans protection dans le cadre de leur travail à un cas confirmé ou probable d’infection au MERS-CoV?

Les travailleurs de la santé qui pensent avoir été exposés sans protection à un cas confirmé ou probable d’infection au MERS-CoV peuvent continuer leurs activités normales et communiquer avec les professionnels de la santé au travail, de la prévention et du contrôle des infections de leur milieu de travail ou avec leur employeur.

Les travailleurs de la santé qui présentent des symptômes d’infection respiratoire aiguë après avoir été exposés à un cas confirmé ou probable d’infection dans les 14 derniers jours dans le cadre de leur travail ne doivent pas venir travailler. Ils doivent déclarer leur état de santé aux professionnels de la santé au travail, de la prévention et du contrôle des infections de leur milieu de travail ou à leur employeur.

Les parties du milieu du travail devraient examiner les lacunes qui ont provoqué l’incident d'exposition afin de trouver des moyens d’améliorer les pratiques de santé et de sécurité au travail, et les pratiques de contrôle et de prévention des infections.

Est-il sécuritaire de voyager dans des pays du Moyen-Orient qui ont signalé des cas confirmés de MERS-CoV?

L’Agence de santé publique du Canada a publié un conseil de santé aux voyageurs à l’intention des Canadiens qui planifient un voyage. L’avis contient des suggestions générales sur la façon de réduire le risque d’exposition au MERS-CoV dans les pays du Moyen-Orient qui ont des cas signalés, tels l’Arabie saoudite, la Jordanie, Oman, le Qatar, les émirats arabes unis et le Yémen, par exemple faire attention au type d’aliments ou d’eau que l’on consomme, éviter le contact d’animaux sauvages et de ferme, ainsi que le contact de personnes présentant des symptômes respiratoires.

Renseignements supplémentaires sur le MERS-CoV qui figurent sur le présent site Web

Ces renseignements ne libèrent pas les employeurs de leurs obligations prescrites par la loi.

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154 (Appels sans frais)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : lundi au vendredi de 8 h 30 - 17 h