Voir plus >

Situation au ministère: Activation

Lignes directrices sur le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient pour les employeurs et les travailleurs du secteur de la santé

Dernière révision 11 octobre 2017
Dernière mise à jour 11 octobre 2017

Ces renseignements sont destinés aux employeurs et aux travailleurs du secteur de la santé dans tous les établissements.

Quoi de neuf?

Les mises à jour suivantes ont été apportées le 11 octobre 2017.

  • Le ministère a clarifié et mis à jour la définition de cas après avoir développé une compréhension plus précise de la transmission du virus.

Définitions de cas - Adaptées des définitions de cas nationaux de l'Agence de santé publique du Canada

Ces définitions de cas ne sont destinées qu’à des fins de surveillance. Elles ne visent pas à remplacer le jugement clinique de professionnels de la santé publique à des fins d'évaluation et de prise en charge de patients individuels.

Personne sous investigation

Ces définitions de cas ne sont destinées qu’à des fins de surveillance. Elles ne visent pas à remplacer le jugement clinique de professionnels de la santé publique à des fins d'évaluation et de prise en charge de patients individuels.

Personne sous investigation

Une personne présentant une maladie respiratoire aiguë, qui peut avoir des antécédents de fièvre avec l'apparition nouvelle de toux (ou l'exacerbation d'une toux chronique) ou de difficultés respiratoires avec ou sans signes de maladie du parenchyme pulmonaire (p. ex. pneumonie ou syndrome de détresse respiratoire aiguë [SDRA]) sur la foi de signes cliniques ou radiologiques de consolidation ET au moins un des éléments suivants :

  • Elle a voyagé ou résidé en Arabie saoudite dans les 14 jours précédant l'apparition de la maladie.

OU

  • Elle a voyagé ou résidé dans l'un des autres pays touchés1 ET présente l'un des facteurs de risque connexes suivants :
    • fréquentation d’un établissement de soins de santé (à titre de patient, de travailleur ou de visiteur) dans un ou plusieurs autres les pays touchés1 dans les 14 jours avant l'apparition de la maladie;
    • contact avec des dromadaires ou des produits issus du dromadaire (p. ex., lait cru ou viande crue, sécrétions ou excrétions, y compris l'urine) dans un ou plusieurs autres pays touchés dans les 14 jours avant l'apparition de la maladie.
  • Elle a été en contact étroit2, dans les 14 jours avant le début de la maladie, avec une personne atteinte d'une maladie respiratoire aiguë de gravité quelconque :
    • qui a voyagé ou résidé en Arabie Saoudite;
    • qui a fréquenté un établissement de soins de santé (à titre de patient, de travailleur ou de visiteur) ou été en contact avec des dromadaires ou des produits issus du dromadaire (p. ex., lait cru ou viande crue, sécrétions ou excrétions, y compris l'urine) dans un ou plusieurs des autres pays touchés1.
  • Elle est atteinte d'une maladie respiratoire aiguë de gravité quelconque et a été en contact étroit2, dans les 14 jours précédant l'apparition de la maladie, avec un cas confirmé, un cas suspect confirmé ou un cas probable d'infection par le MERS-CoV alors que le cas était lui‑même malade.

Cas probable

Une personne atteinte d'une maladie respiratoire aiguë de gravité quelconque qui, dans les 14 jours précédant l'apparition de la maladie, a été en contact étroit2 avec un cas confirmé ou un cas suspect confirmé et dont le diagnostic de laboratoire de dépistage du MERS-CoV n'est pas disponible5 ou concluant6.

Cas suspect confirmé

Une personne ayant obtenu un résultat de laboratoire positif d'infection par le MERS-CoV auprès du laboratoire de Santé publique Ontario (LSPO) et qui attend une confirmation du Laboratoire national de microbiologie (LNM) du Canada.

Cas confirmé

Une personne dont l'infection par le MERS-CoV a été confirmée en laboratoire.7

Notes de bas de page des définitions

  1. En Arabie saoudite, la transmission du MERS-CoV se poursuit à l'échelon local. Les autres pays du Moyen-Orient qui sont touchés par des cas de transmission interhumaine sont la Jordanie, l’Oman, le Qatar, les Émirats arabes unis et le Yémen. Cependant, dans ces autres pays, les cas sont presque exclusivement limités à des adultes qui avaient été en contact avec un cas de MERS-CoV, avaient fréquenté un établissement de soins de santé (à titre de patient, de travailleur ou de visiteur) OU avaient été en contact avec des dromadaires ou des produits issus du dromadaire (p. ex. lait cru ou viande crue, sécrétions ou excrétions, y compris l'urine). Les individus de ces autres pays courent un risque très faible d’être infectés par MERS-CoV s’ils n’ont pas été exposés à un cas de MERS CoV, n'ont pas fréquenté un établissement de soins de santé ou n'ont pas été en contact avec des dromadaires ou des produits issus du dromadaire.
  2. Comme cette liste de pays touchés est sujette à modification, les travailleurs de la santé et les employés du secteur de la santé devraient revoir la présente note de bas de page régulièrement pour y trouver l'information la plus récente.

  3. On définit un contact étroit comme suit : toute personne qui a fourni des soins à un patient, notamment les travailleurs de la santé et les proches, ou toute personne qui a été en contact étroit ou  s'est trouvée sous le même toit (p. ex., cohabitation, visite) qu'une personne considérée comme un cas confirmé, un cas suspect confirmé ou un cas probable alors que cas était malade.
  4. Une grappe consiste en un groupe d'au moins deux personnes chez lesquelles les symptômes sont apparus pendant une même période de 14 jours et qui sont associées à un milieu particulier, comme une salle de classe, un lieu de travail, un foyer, une famille élargie, un hôpital, un autre établissement résidentiel, une caserne militaire ou un camp de loisirs.
  5. Les analyses de laboratoire doivent être effectuées conformément aux protocoles locaux de prise en charge des cas de pneumonie communautaire. Les autres étiologies comprennent, par exemple, Streptococcus pneumoniae, Haemophilus influenzae de type b, Legionella pneumophila, d'autres pneumonies reconnues comme étant principalement bactériennes, la grippe et le virus respiratoire syncytial.
  6. Un diagnostic de laboratoire du MERS-CoV n'est pas disponible s'il est impossible d'effectuer des prélèvements aux fins d'analyse.
  7. Un résultat non décisif est un résultat positif obtenu par une seule personne, un résultat positif obtenu à l'aide d'une analyse pour laquelle les données disponibles sont limitées ou un résultat négatif obtenu à partir d'un échantillon inadéquat.
  8. Au Canada, la confirmation de laboratoire d'une infection par le MERS-CoV est réalisée par le Laboratoire national de microbiologie (LNM). Une fois que le LSPO a identifié un cas suspect confirmé, l'échantillon est envoyé au LNM aux fins de confirmation.

Dépistage

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée (le ministère) recommande aux établissements de soins de santé de mettre en œuvre des méthodes de base de dépistage et de surveillance afin d'identifier les personnes atteintes d'une infection aiguë des voies respiratoires, conformément à l'annexe B : Pratiques exemplaires en matière de prévention de la transmission des infections aiguës des voies respiratoires dans tous les établissements de soins de santé [PDF] du Comité consultatif provincial des maladies infectieuses (CCPMI).

Selon le type d'établissement de soins de santé, les méthodes de dépistage et de surveillance comprennent des méthodes passives et actives.

Les travailleurs de la santé doivent suivre les mesures appropriées en matière de santé et de sécurité au travail et de prévention et de contrôle des infections à l'égard des personnes dont le processus de dépistage passif ou actif se conclut par un résultat positif

Santé et sécurité au travail et contrôle et prévention des infections

Le ministère recommande l'utilisation de pratiques de base et de précautions supplémentaires contre la transmission par contact, gouttelettes ou voie aérienne par les travailleurs de la santé qui risquent d'être exposés à un cas confirmé, à un cas suspect confirmé, à un cas probable, à une personne sous investigation ou à l'environnement d'un tel patient. Ces précautions comprennent :

  • l'hygiène des mains;
  • l'utilisation, dans la mesure du possible, de chambres d'isolement des infections aéroportées;
  • le port par le patient d'un masque chirurgical lorsqu'il se trouve à l'extérieur d'une chambre d'isolement des infections aéroportées;
  • l'utilisation de gants, de chemises ou de blouses d'hôpital et d'un respirateur N95 dont l'étanchéité et l'ajustement ont été vérifiés et d'une protection des yeux pour les travailleurs de la santé qui entrent dans la même chambre que le patient, transportent le patient ou lui fournissent des soins.

Pour de plus amples renseignements, les travailleurs de la santé devraient consulter les Pratiques de base et précautions supplémentaires dans tous les établissements de soins de santé et l’annexe B :Pratiques exemplaires en matière de prévention de la transmission des infections aiguës des voies respiratoires dans tous les établissements de soins de santé [PDF] qui ont été publiées par le Comité consultatif provincial des maladies infectieuses.
Les précautions contre la transmission par voie aérienne sont plus sévères que les recommandations de l'Agence de santé publique du Canada ou de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ou les recommandations habituelles concernant les coronavirus. Le ministère recommande que les travailleurs de la santé appliquent les précautions contre les transmissions par voie aérienne comme mesure préventive, étant donné le peu d'information que l'on possède sur la transmission et la gravité clinique de ce nouveau virus.

Évaluation

Les travailleurs de la santé doivent procéder à l'évaluation des patients qui sont atteints d'une infection aiguë des voies respiratoires afin de déterminer s'ils correspondent à l'un ou l'autre des critères relatifs à une personne sous investigation aux fins du dépistage du MERS-CoV, en plus d'examiner la possibilité d'autres pathogènes respiratoires courants et de faire passer des tests de dépistage à cette fin.

Les travailleurs de la santé qui jugent nécessaire qu'un patient subisse un test de dépistage du MERS-CoV peuvent communiquer avec le centre de service à la clientèle, au 416 235-6556 ou 1 877 604-4567, afin d'obtenir des conseils et un soutien. Le LSPO peut autoriser le test de dépistage du MERS-CoV pour les patients qui ne répondent pas à tous les critères de la définition de cas d'une personne sous investigation. Le médecin requérant devrait discuter du cas avec le médecin microbiologiste sur appel du LSPO.

Analyses en laboratoire

Le LSPO effectue des analyses en laboratoire du MERS-CoV. Pour obtenir plus d'informations sur les analyses en laboratoire, les travailleurs de la santé devraient examiner la fiche d'information intitulée Test Information Sheet for MERS-CoV (en anglais seulement) du LSPO. Comme indiqué ci-dessus, on devrait communiquer avec le centre de service à la clientèle du LSPO au 416-235-6556 ou au 1-877-604-4567 si on envisage une analyse du MERS-CoV.

Les travailleurs de la santé sont encouragés à soumettre des échantillons de laboratoire dès que possible au LSPO.

Déclaration

Les travailleurs de la santé devraient communiquer avec le bureau de santé publique de leur région pour signaler un cas confirmé, un cas suspect confirmé, un cas probable et une personne sous investigation.

Traitement

On peut donner des soins de soutien, mais il n'y a pas de traitement particulier ciblant ce virus. Les travailleurs de la santé doivent soigner les patients atteints du MERS-CoV en fonction de l'évolution clinique. Les patients n'ayant pas besoin d'être admis pour des soins cliniques peuvent recevoir leur congé avec des instructions en matière d'isolement; cela comprend les personnes sous investigation qui attendent les résultats des tests de dépistage du MERS‑CoV. Dans le cas des patients qui ont reçu leur congé, les travailleurs de la santé doivent collaborer avec leur bureau de santé publique afin de prévoir des dispositions pour le suivi clinique et de santé publique.

Le ministère a publié une feuille de renseignements intitulée Empêcher le MERS-CoV de se propager à d'autres foyers et collectivités afin d'aider les travailleurs de la santé à fournir des conseils et de l'information aux personnes sous investigation et aux cas probables et confirmés qui ont reçu leur congé de l'hôpital et qui recevront des soins à domicile. La feuille de renseignements est aussi disponible dans les langues suivantes : français, coréen, arabe, allemand, italien, portugais, punjabi, espagnol, tagalog, ourdou, tamoul, farsi, hindi, thai, chinois (traditionnel) et chinois (simplifié).
Pour obtenir plus de renseignements sur le traitement, les travailleurs de la santé devraient consulter les documents suivants :

Ces documents décrivent également des mesures de prévention et de contrôle de la santé et de la sécurité au travail qui peuvent différer de mesures recommandées par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario - voir la rubrique Santé et sécurité au travail et prévention et contrôle des infections ci-dessus pour connaître les mesures recommandées en Ontario.

Gestion des cas et des contacts

Les bureaux de santé publique peuvent consulter le document Gestion des cas et des contacts du coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient en Ontario par les autorités de santé publique (PDF) pour obtenir des conseils sur la gestion des cas et des contacts avec un cas confirmé, un cas suspect confirmé ou un cas probable de MERS-CoV, ainsi qu’avec une personne sous investigation qui a été en contact étroit avec un cas confirmé, un cas suspect confirmé ou un cas probable.

Pour de plus amples renseignements

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez téléphoner au Service de renseignements aux professionnels de la santé du ministère, en composant le 1 866 212-2272.

Ces renseignements ne libèrent pas les employeurs de leurs obligations prescrites par la loi.

Pour afficher les fichiers PDF au format Portable Document Format, vous devez installer Adobe Acrobat® Reader sur votre ordinateur. Ce logiciel est gratuit et vous pouvez le télécharger du Site Web Adobe.

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154 (Appels sans frais)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : lundi au vendredi de 8 h 30 - 17 h