Normes de santé publique de l'Ontario

Prévention des blessures et du mésusage de substances12

But

  • Réduire la fréquence, la gravité et les effets des blessures évitables et du mésusage de substances.

Résultats sociétaux

  • Les partenaires communautaires13 sont en mesure de créer des milieux sécuritaires et favorables où les gens peuvent vivre, travailler, se divertir et apprendre.
  • Les membres du public sont davantage capables de prévenir les blessures et le mésusage de substances.
  • Les normes culturelles du public évoluent de sorte que les blessures sont maintenant perçues comme quelque chose de prévisible et d'évitable.
  • Le changement soutenu de comportement du public contribue à prévenir les blessures et le mésusage de substances.
  • Une proportion accrue du public vit dans un milieu sécuritaire et favorable.
  • Le nombre et la gravité des blessures ainsi que des hospitalisations, des incapacités et des décès qui y sont associés diminuent.
  • Le nombre et la gravité des cas de mésusage de substances ainsi que des blessures, des hospitalisations, des incapacités et des décès qui y sont associés diminuent.

Résultats attendus des conseils de santé

  • Le conseil de santé connaît les caractéristiques épidémiologiques et s'en sert pour influencer l'élaboration de politiques publiques favorisant la santé et ses programmes et services afin de prévenir les blessures et le mésusage de substances.
  • Les partenaires communautaires sont davantage au courant des facteurs associés aux blessures et au mésusage de substances dont il faut tenir compte dans la planification des programmes et l'élaboration des politiques, notamment :
    • l'état de santé de la collectivité;
    • les facteurs de risque, de protection et de résilience;
    • les effets.
  • Les décideurs disposent des renseignements nécessaires pour modifier les politiques actuelles ou en élaborer de nouvelles qui influeront sur la prévention des blessures et du mésusage de substances.
  • Les partenaires communautaires participent à la prévention des blessures et du mésusage de substances.
  • Le public sait que la majorité des blessures sont prévisibles et évitables.
  • Le public est au courant des facteurs de risque, de protection et de résilience associés aux blessures et au mésusage de substances.
  • Le public connaît les conséquences des blessures et du mésusage de substances.
  • Les groupes prioritaires sont en mesure de prévenir les blessures, le mésusage de substances et les dommages qui en découlent.
  • Le public est au courant de la législation en vigueur concernant la prévention des blessures et du mésusage de substances.

Évaluation et surveillance

Exigence

  1. Le conseil de santé doit effectuer une analyse épidémiologique des données de surveillance et examiner l'évolution des tendances au fil du temps, les nouvelles tendances et les groupes prioritaires, conformément au Protocole d'évaluation et de surveillance de la santé de la population, 2008 (ou à la version en vigueur) [PDF] [PDF], concernant ce qui suit 14 :
    • la consommation d'alcool et d'autres substances;
    • les chutes tout au long de la vie;
    • la sécurité routière et la sécurité hors route;
    • les autres aspects ayant une incidence sur la santé publique15 qui entrent en jeu dans la prévention des blessures.

Promotion de la santé et élaboration de politiques

Exigences

  1. Le conseil de santé doit collaborer avec les partenaires communautaires en utilisant une approche globale de la promotion de la santé afin d'influencer l'élaboration et la mise en oeuvre de politiques favorisant la santé ainsi que la création de milieux sécuritaires et favorables en rapport avec ce qui suit :
  2. Le conseil de santé doit utiliser une approche globale de la promotion de la santé afin d'accroître la capacité des groupes prioritaires de prévenir les blessures et le mésusage de substances. Pour ce faire, il doit :
    1. collaborer avec les partenaires communautaires et les mettre à contribution;
    2. mobiliser les ressources communautaires16 et en promouvoir l'accès;
    3. fournir des occasions de renforcer les compétences;
    4. diffuser les pratiques exemplaires et les données probantes afin de prévenir les blessures et le mésusage de substances.
  3. Le conseil de santé doit sensibiliser davantage le public à la prévention des blessures et du mésusage de substances en rapport avec ce qui suit : Le conseil de santé doit notamment :
    1. adapter ou compléter les stratégies nationales ou provinciales de communication sur la santé;
    2. élaborer et mettre en oeuvre des stratégies régionales ou locales de communication.

Protection de la santé

Exigence

  1. Le conseil de santé doit utiliser une approche globale de la promotion de la santé en collaboration avec des partenaires communautaires, y compris des organismes d'application de la loi, afin de sensibiliser davantage le public et d'accroître l'adoption de comportements respectueux de la législation17 en vigueur en matière de prévention des blessures et du mésusage de substances et d'accroître l'adoption de ces comportements en rapport avec ce qui suit :

Ressources

Recherches documentaires (en anglais seulement)


12 Le mésusage de substances s'entend de l'utilisation nocive de toute substance, comme l'alcool, les drogues illicites, les médicaments en vente libre et les médicaments d'ordonnance. Le nom du programme cherche à bien faire ressortir la nécessité de prévenir les effets néfastes pour la santé associés à l'usage de substances et à la consommation illégale d'alcool ou d'autres substances (p. ex., empêcher que de l'alcool soit servi à des mineurs et prévenir la consommation de drogues illicites) et de retarder l'âge de la première consommation d'alcool ou d'autres substances. Les efforts de prévention comprendraient la mise en oeuvre de stratégies de réduction des méfaits
(c.-à-d., tout programme ou toute politique visant à réduire les dommages causés par des substances sans exiger leur abandon).
13 Il peut s'agir notamment d'organismes gouvernementaux ou non gouvernementaux, de conseils scolaires et de leur personnel, de comités d'école, d'établissements d'enseignement élémentaire, secondaire ou postsecondaire, de parents, d'employeurs et d'employés ainsi que d'autres intervenants.
14 Les sujets traités englobent la consommation d'alcool et d'autres substances (c.-à-d. le mésusage de l'alcool, conduite avec les facultés affaiblies, toxicomanie), les chutes tout au long de la vie (c.-à-d. les chutes chez les enfants, les jeunes, les adultes et les personnes âgées) ainsi que la sécurité routière et la sécurité hors route (c.-à-d. les véhicules motorisés, les piétons, les cyclistes, les conducteurs et les occupants).
15 Les autres aspects ayant une incidence sur la santé publique qui entrent en jeu dans la prévention des blessures et du mésusage de substances peuvent comprendre la violence, le suicide, les brûlures, les noyades, les blessures à la ferme, les empoisonnements, les échaudures, les suffocations, les sports et loisirs et la sécurité dans les terrains de jeu. L'analyse, la planification, la prestation et la gestion des autres aspects ayant une incidence sur la santé publique dépendront des caractéristiques épidémiologiques locales et des données probantes sur les interventions efficaces.
16 Les bénévoles, les coalitions, les intéressés et l'accès à de l'équipement de sécurité sont des exemples de ressources communautaires.
17 La législation comprend les règlements municipaux (p. ex., zones de sécurité communautaire), la législation provinciale (p. ex., sièges d'auto pour enfants exigés par le Code de la route) et la législation fédérale (p. ex., interdiction des marchettes pour bébés par la Loi sur les produits dangereux) qui soutiennent la prévention des blessures et du mésusage de substances.

Vous aurez besoin du logiciel Acrobat® Reader pour visualiser et imprimer les documents.
Ce logiciel est gratuit et vous pouvez le télécharger du Site Web Adobe.

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154 (Appels sans frais)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : lundi au vendredi de 8 h 30 - 17 h