Cancer

Approvisionnement en médicaments contre le cancer

Lettre de la ministre Matthews aux patients

Le 10 octobre 2013

Notre système de santé doit pouvoir garantir que les patients reçoivent la bonne dose du médicament qui leur a été prescrit.

Pour cette raison, les révélations de mars dernier concernant l'administration à 1 202 patients d'une dose de médicament chimiothérapeutique inférieure à celle qui leur avait été prescrite sont absolument inacceptables.

Dès que j'ai été saisie de ce problème de sous‑dosage, ma priorité a été de veiller à ce que nos hôpitaux avisent les patients et les membres de leur famille et de garantir leur accès à un oncologue qui pourrait répondre à leurs questions et leur proposer un plan de traitement personnel.

Je suis profondément désolée que les patients et les membres de leur famille aient eu à traverser cette épreuve à un moment aussi difficile de leur vie.

Comme vous, j'ai voulu savoir comment une telle chose avait pu arriver pour éviter qu'elle ne se reproduise. J'ai créé un groupe de travail formé de représentants des hôpitaux concernés, de l'Association des hôpitaux de l'Ontario, de Santé Canada, de l'Ordre des pharmaciens de l'Ontario et d'Action Cancer Ontario. J'ai également mandaté le Dr Jake Thiessen, expert en pharmacie, pour effectuer un examen indépendant de la chaîne d'approvisionnement des médicaments anticancéreux de l'Ontario.

Nous avons agi rapidement. Notre gouvernement a rédigé de nouveaux règlements en vertu desquels les hôpitaux doivent s'approvisionner exclusivement auprès des entités réglementées ou approuvées. Nous avons également collaboré avec l'Ordre des pharmaciens de l'Ontario afin d'élargir son mandat d'inspection à des installations qui ne sont pas des pharmacies et où les pharmaciens et les techniciens en pharmacie préparent les médicaments, comme celles où les médicaments chimiothérapeutiques en question avaient été mélangés.

De plus, Santé Canada a diffusé un énoncé de politique dans lequel il indique aux installations où des médicaments sont préparés de suivre la Loi sur les aliments et drogues, sous la supervision d'un pharmacien possédant un permis d'exercice provincial ou dans un hôpital.

C'est avec plaisir que j'ai publié le rapport du Dr Thiessen le 7 août 2013. Dans ce rapport, il explique les conséquences possibles d'un sous-dosage pour les patients. Je vous encourage à continuer de faire part à votre oncologue de toute inquiétude que vous pourriez avoir à ce sujet.

Le rapport du Dr Thiessen explique en détail comment l'incident de sous‑dosage s'est produit et il comprend des recommandations utiles visant à renforcer notre système d'approvisionnement en médicaments. Vous pouvez lire un résumé du rapport ou le rapport complet.

Notre gouvernement accepte toutes les recommandations du Dr Thiessen et il a pris des mesures pour les mettre en oeuvre. Plus précisément, j'ai présenté, le 10 octobre, un projet de loi qui, s'il est adopté, permettra à l'Ordre des pharmaciens de l'Ontario d'octroyer une licence aux pharmacies des hôpitaux.

Nous avons un excellent système de santé, parmi les meilleurs du monde, et je suis convaincue que si nous travaillons ensemble, nous pourrons l'améliorer encore pour nos patients.

Deb Matthews
Ministre de de la Santé et des Soins de longue durée

 

Vous aurez besoin du logiciel Acrobat® Reader pour visualiser et imprimer les documents.
Ce logiciel est gratuit et vous pouvez le télécharger du Site Web Adobe.

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154 (Appels sans frais)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : lundi au vendredi de 8 h 30 - 17 h