Information pour le public

ContrôleCancerColorectal

Prévention et dépistage

Prévention du cancer colorectal – Ce que vous pouvez faire

Si vous avez des antécédents familiaux de cancer colorectal, parlez à votre médecin ou à une infirmière praticienne au cours de votre prochain rendez-vous pour connaître les méthodes de dépistage.

Les causes du cancer colorectal comprennent les antécédents familiaux et les gênes, mais aussi le mode de vie. Portez attention aux choix santé ci-dessous et prenez quelques mesures relativement simples pour améliorer votre état de santé général.

  1. Dépensez-vous – Faire un tant soit peu d'exercice vous sera bénéfique.
  2. Dites « non » à la cigarette! Non seulement cela vous protégera mieux contre le cancer du côlon, mais vos poumons s’en porteront mieux.
  3. Prenez vos vitamines – Des recherches récentes ont révélé qu’un supplément quotidien de calcium et d’acide folique sur une longue période peut réduire vos risques de cancer du côlon.
  4. Surveillez votre poids – On pense que l'obésité accroît le risque de cancer du côlon, particulièrement chez les femmes.
  5. Buvez modérément – Réduire votre consommation d’alcool peut diminuer le risque de cancer du côlon.
  6. Sachez tout sur vos antécédents familiaux – Si un membre de votre famille immédiate (parents, frère, sœur ou enfant) a eu le cancer du côlon, le risque s’accroît pour vous. Parlez à votre médecin de la possibilité de subir un dépistage du cancer du côlon lorsque vous aurez 10 ans de moins que l’âge auquel la maladie s’est déclarée chez votre père, votre mère, votre frère ou votre sœur.
  7. Dès l’âge de 50 ans, intégrez le dépistage du cancer du côlon à vos examens médicaux réguliers. (Lien vers Accès Soins)

L'importance du dépistage

On ne soulignera jamais assez l'importance du dépistage dans la prévention, la détection et la guérison du cancer colorectal. Le dépistage est le meilleur moyen de prévenir le cancer colorectal.

S’il est pris à ses tous premiers stades, les chances de pouvoir le guérir sont de 90 pour cent. Sa détection précoce vous épargne également des formes de chirurgie plus effractives, comme l’ablation de certaines parties du côlon.

Quand et comment procéder au dépistage

Le programme ContrôleCancerColorectal recommande que vous fassiez un test de dépistage du cancer colorectal avec une trousse de RSOS tous les deux ans si vous êtes âgé entre 50 et 74 ans et présentez un risque modéré. Si un membre de votre famille immédiate (parent, frère, sœur ou enfant) a eu le cancer colorectal ou si vous présentez des symptômes, vous recommande de passer une coloscopie.

Demandez à votre médecin de famille ou à une infirmière praticienne quelle est la méthode de dépistage qui vous convient.

 

Voici les méthodes de dépistage employées dans le cadre du programme ContrôleCancerColorectal.

  1. Recherche de sang occulte dans les selles (RSOS)

    Le dépistage par recherche de sang occulte dans les selles (RSOS) est un test simple qui permet de détecter la présence de traces de sang dans vos selles. Une RSOS positive révèle à votre médecin qu'un suivi par coloscopie s’impose. Il ne signifie pas nécessairement que vous avez le cancer. On recommande que toute personne âgée entre 50 et 74 ans subisse une RSOS tous les deux ans. Besoin de plus de renseignements?

    Avantages du test de dépistage par RSOS

    • Il peut être auto-administré à votre domicile.
    • Il est très accessible.
    • Il est moins effractif qu'une coloscopie.
    • Il n’exige aucune préparation et une modification minimale de votre régime alimentaire.
    • Il est sans douleur.
  2. Coloscopie

    La coloscopie est pratiquée à l'hôpital par un médecin qui introduit dans votre rectum et votre côlon un long tube flexible dont l'extrémité est dotée d'une caméra. Si l'intervention est quelque peu inconfortable et certainement effractive, elle est fortement recommandée aux personnes présentant un risque élevé, comme celles qui ont des antécédents familiaux de cancer du côlon ou qui souffrent d’une maladie intestinale inflammatoire.

    Une coloscopie comporte certains risques, telle une perforation ou une hémorragie interne. Elle est obligatoirement précédée d'un lavement du côlon et du rectum par traitement intestinal commençant la veille de l'intervention. Un sédatif est administré par intraveineuse peu avant l'intervention. Vous devrez donc vous faire accompagner sur les lieux de l’intervention et prendre congé le reste de la journée.

    Veuillez noter qu'aucun examen n'est précis à 100 %. Si vous présentez l'un ou l'autre des symptômes du cancer colorectal ou si vous avez des antécédents familiaux, il est important que vous consultiez votre fournisseur de soins primaires.

Pour en savoir plus
Pour obtenir d’autres renseignements ou pour recevoir
cette publication en format accessible, veuillez téléphoner à la ligne INFO de ServiceOntario au 1 866 410-5853
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h
ATS 1 800 387-5559
Courriel : ColonCancerCheck.moh@ontario.ca, ou
Consultez action cancer ontario