Information pour le public

Pénurie et rappel de Bicarbonate de sodium injectable

Foire aux questions

Que se passe-t-il?

En raison d’un avis de déficit en approvisionnement, suivi du rappel de deux lots de flacons de bicarbonate de sodium injectable par Pfizer, seul fabricant canadien de ce produit, il existe actuellement une réduction de l’approvisionnement de ce médicament essentiel à certains traitements et certaines chirurgies.

Quelle est la cause de cette pénurie?

Pfizer a indiqué que des délais de fabrication, qui viennent s’ajouter à des problèmes possibles de stérilité du produit ayant entraîné le rappel de flacons, ont conduit à l’actuel déficit d’approvisionnement au Canada et dans le monde.

Pour atténuer les répercussions de ce déficit au Canada, Pfizer procède à une stratégie d’approvisionnement basée sur l’historique des volumes de commande et travaille avec les hôpitaux pour économiser les stocks de flacons et de seringues préremplies.

Quand utilise-t-on du bicarbonate de sodium injectable ?

Le bicarbonate de sodium injectable est utilisé dans une grande variété de problèmes de santé, dont l’acidose métabolique (accumulation d’acide dans le sang), au cours d’une chirurgie à cœur ouvert, comme antidote à certains poisons, en cas de défaillance des organes, ainsi qu’avec certains types de chimiothérapie anticancéreuse, afin de maintenir le volume sanguin à son niveau normal. Il est administré par des professionnels de la santé, en général dans un établissement de soins de santé.

Que fait le ministère pour aider les professionnels de la santé à gérer cette situation ?  

Le ministère travaille activement avec les professionnels de la santé et avec d’autres provinces pour mettre en œuvre un plan coordonné permettant de répondre à ce problème de déficit en approvisionnement.

Ce plan comporte cinq points :

  1. Surveiller la situation et ses répercussions,
  2. Optimiser l’utilisation du produit en stock,
  3. Déterminer d’autres sources et des solutions de remplacement,
  4. Apporter des modifications aux services délivrés,
  5. Communiquer.

Comment cette pénurie de médicament influencera-t-elle les soins de santé délivrés au public ?

Dans ses communications avec tous les professionnels de la santé sur l’ensemble du Canada, Pfizer a incité à n’utiliser le bicarbonate de sodium injectable qu’en cas d’intervention nécessaire à la survie et aux cas d’urgence.

Le ministère incite les hôpitaux de l’Ontario à mettre en œuvre, tel que souligné dans le plan d’action, des stratégies pour répondre aux besoins des patients pendant le déficit actuel en approvisionnement du bicarbonate de sodium injectable.

De quelle manière les services délivrés sont-ils modifiés en Ontario ?  

Certains patients peuvent constater des modifications de leur traitement, comme son changement nécessaire pour un médicament à prendre par voie orale, ou des modifications affectant le calendrier des modalités thérapeutiques et du moment auquel ils reçoivent leur médicament. Ces stratégies sont importantes, car elles permettent de réserver l’utilisation des produits injectables aux patients dont la maladie ou l’état sont le plus critiques ou à ceux pour lesquels n’existe aucune solution de remplacement.

Le ministère incite à discuter, et facilite les discussions, avec les partenaires du secteur de la santé pour assurer des démarches coordonnées en termes de modifications des services dans des établissements de soins cliniques donnés. Ces démarches comportent la collecte d’informations sur la fréquence d’utilisation de ce produit, la détermination de stratégies d’utilisation rationnelle de ce produit et de solutions thérapeutiques de remplacement actuellement disponibles, pour réserver l’offre de produit restant en inventaire aux endroits où les besoins sont les plus élevés. Le ministre travaille également avec des experts pour déterminer et partager des ressources, parmi lesquelles les stratégies d’utilisation rationnelle actuellement utilisées dans l’ensemble du système de soins.

A-t-on trouvé des solutions de remplacement sur le marché international?

Santé Canada collige des informations sur la situation d’approvisionnement de ce médicament et étudie l’opportunité, pour répondre aux besoins des patients, d’importer de l’étranger des quantités supplémentaires de ce produit.

Faire face à des déficits d’approvisionnement en médicaments est une responsabilité commune aux parties prenantes et nécessite donc des mesures collaboratives des provinces, des territoires, des fabricants, des distributeurs, des praticiens et du gouvernement fédéral.

Pour réduire les répercussions possibles de cette situation chez les patients, Pfizer a mis en œuvre une stratégie d’attribution établissant des priorités pour la distribution de l’offre actuelle de seringues préremplies, lesquelles peuvent être utilisées en remplacement des flacons.

Ce sont les médecins qui, dans le cadre d’une consultation avec leurs patients, peuvent décider au mieux d’utiliser des médicaments précis. Les experts cliniques recommandent que les patients pouvant recevoir de manière sécuritaire d’autres présentations, comme les comprimés oraux, fassent une transition médicamenteuse adéquate vers une de ces autres présentations, de manière à ce que les stocks existants de flacons et de seringues puissent être réservés aux cas les plus urgents.

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 866 532-3161
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559. À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h