Information pour le public

Gestion des situations d'urgence

Maladie à virus Ebola

Maladie à virus Ebola (MVE) est une infection virale rare et sévère. Lorsqu'une personne est infectée, elle peut devenir très malade (fièvre, faiblesse intense, maux de tête et de gorge, ainsi que douleurs) et, dans les cas les plus graves, elle peut saigner de différentes parties du corps (c.-à-d., des hémorragies).

Le virus Ebola ne se transmet pas facilement d'une personne à une autre. Il se répand par contact direct avec des fluides corporels infectés et non par simple contact. Les patients gravement malades nécessitent des soins de soutien intensifs. La flambée actuelle de fièvre Ebola est centrée en Afrique de l'Ouest.

Les pays suivants sont actuellement touchés par la maladie à virus Ebola (MVE) :

  • la Guinée;
  • le Libéria.

Aucun cas d'MVE n'a été recensé au Canada et le risque pour la population ontarienne demeure très faible.

Conseils de santé aux voyageurs canadiens

L'Agence de santé publique du Canada a publié des conseils de santé aux voyageurs dans lesquels elle recommande que les Canadiens prennent les précautions sanitaires habituelles s'ils se rendent en Sierra Leone, au Libéria ou en Guinée.

Surveillance par les services de santé publique des voyageurs arrivant de pays touchés par le virus Ebola

Le 5 février 2016, le décret pris en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine a été abrogé. Par conséquent, l'ASPC ne donne plus d'instructions aux voyageurs au sujet du virus Ebola. Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a retiré de son site Web le document d'orientation intitulé Surveillance par les services de santé publique des voyageurs arrivant de pays touchés par le virus Ebola. Les agents de quarantaine aux points d'entrée peuvent encore exiger que les voyageurs se présentent à une évaluation de la santé s'il existe des raisons de croire que ceux-ci ont ou pourraient avoir contracté une maladie transmissible.

Préparatifs en Ontario par rapport au virus Ebola

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario suit de près l'évolution de la situation du  MVE outre-mer.

Le ministère a aussi adopté des mesures pour veiller à ce que le secteur de la santé de la province soit prêt si un voyageur revenant d'un pays touché était soupçonné d'avoir la maladie. Les professionnels de la santé réagissent de manière appropriée au risque posé par la MVE en identifiant les personnes qui pourraient être touchées, en prenant des précautions accrues en matière de santé et de sécurité au travail, de prévention et de contrôle afin d'éviter les infections et en faisant subir des tests de dépistage aux personnes soupçonnées d'être infectées par la MVE, selon les besoins.

Le ministère continuera de recueillir de l'information sur cette maladie à mesure qu'elle sera disponible auprès de ses partenaires du secteur de la santé et d'autres sources internationales, afin de surveiller la situation et d'évaluer le risque pour la population ontarienne.

Mise à jour de l'Organisation mondiale de la Santé sur la situation de la MVE

Au 3 février 2016

Nombre de cas et de décès par région

Région Afrique occidentale Europe États-Unis Canada Ontario
Cas1 28 632 3 4 0 0
Décès 11 315 0 1 0 0

1 L'Organisation mondiale de la Santé signalent les cas liés à l'éclosion de la MVE en Afrique de l'Ouest qui ont été confirmés par les laboratoires, ainsi qui sont les personnes susceptibles d'être atteintes de la MVE (mais pour lesquelles les résultats d'analyses de laboratoire n'ont pas encore été reçus ou ne sont pas disponibles parce qu'elles sont décédées).

Pour obtenir plus de renseignements sur la situation en Afrique de l'Ouest, veuillez consulter les rapports de situation de l'Organisation mondiale de la Santé.

Mise à jour sur la situation en Ontario

Au 5 février 2016 :

2 Une personne faisant l'objet d'une enquête est un patient qui a déjà voyagé dans un pays touché par la MVE, qui présente au moins un symptôme clinique compatible avec la MVE, mais dont les résultats d'analyses de laboratoire n'ont pas encore été reçus.

3 Cette donnée ne pas les personnes pour lesquelles un test de dépistage du virus Ebola a été envisagé, mais n'a pas été réalisé en raison d'antécédents de voyage non pertinents ou d'un autre diagnostic.

Mises à jour et déclarations du ministère

 

Questions et réponses

  1. Qu'est-ce que l'MVE?

    La MVE, aussi appelée Ebola, est une maladie contagieuse causée par un virus. Le premier virus Ebola a été découvert en 1976 près de la rivière Ebola dans ce qui est aujourd'hui la République démocratique du Congo. Depuis, des éclosions se produisent sporadiquement en Afrique.

    Selon les preuves et la nature d'autres virus semblables, les chercheurs pensent que la MVE est transmise par les animaux (maladie zoonotique) et que les chauves-souris sont le réservoir le plus probable.

    Aucun cas d'MVE n'a été signalé au Canada, et le risque pour la population ontarienne demeure très faible.

  2. Comment se propage MVE?

    Le virus Ebola peut uniquement se transmettre après l'apparition des symptômes et il ne fait pas  transmet pas facilement d'une personne à une autre. Il se propage par contact direct avec :

    • le sang ou les d'autres fluides corporels d'une personne malade (p. ex., urine, salive, selles, vomissures et sperme);
    • des objets (p. ex., aiguilles) contaminés par des fluides corporels infectés;
    • des animaux infectés (p. ex., chauves-souris, singes, gorilles, porcs.).

  3. Quels sont les signes et symptômes d'MVE?

    L'MVE est une maladie grave qui commence par une fièvre soudaine, accompagnée habituellement de maux de tête, de malaises et de myalgies. Les symptômes gastro-intestinaux (p. ex., diarrhée, douleurs abdominales, vomissements) sont communs. D'autres symptômes peuvent se manifester (p. ex., mal de gorge, douleurs thoraciques, toux, éruption cutanée, conjonctivite). Une hémorragie se produit dans la moitié des cas. Le taux de mortalité varie de 50 % à 90 %.

  4. Comment se traite Ebola?

    Pour le moment, il n'existe pas de vaccin contre la MVE ni de traitement particulier (comme les médicaments antiviraux) contre Ebola dont l'utilisation soit autorisée au Canada. Cependant, plusieurs vaccins ont été étudiés dans le cadre de la réponse contre la MVE en Afrique de l'Ouest, avec de bons résultats. D'autre part, certains médicaments ont été utilisés et étudiés chez des patients atteints de la MVE.

    De bons soins de soutien améliorent les chances de survie de patients atteints de la MVE.

    Les soins de soutien sont notamment :

    • administrer des fluides par voie intraveineuse et équilibrer les électrolytes (sels corporels);
    • préserver l'oxygénation et la tension artérielle;
    • traiter d'autres infections si elles se produisent.

  5. Qui risque d'être exposé à MVE?

    Les personnes qui risquent le plus d'être exposées à l'Ebola sont :

    • les travailleurs de la santé qui prennent soin de patients infectés;
    • les membres des familles qui prennent soin d'une personne infectée;
    • le personnel des laboratoires qui travaille avec le virus Ebola.

  6. Que fait le ministère pour assurer la sécurité des travailleurs de la santé en présence d'un cas d'MVE?

    Le médecin hygiéniste en chef par intérim a publié des directives à l'intention des hôpitaux, des services paramédicaux et des établissements de soins primaires concernant les mesures de contrôle qui sont nécessaires afin de protéger le personnel et réduire le risque de propagation de l'MVE. Le ministère a également mis au point des outils et des ressources de soutien pour aider les partenaires du système de santé à mettre en œuvre les directives, comme la création d'un programme de formation et de ressources de formation à l'intention des hôpitaux et des services paramédicaux.

    Le ministère a aussi élaboré des directives à l'intention des bureaux de santé publique afin de les aider à gérer les personnes qui sont de retour d'un voyage dans un pays touché par la Guinée.

    Le ministère collabore également avec des partenaires du système de santé afin d'assurer une planification à long terme du risque posé par l'Ebola, comme la désignation d'hôpitaux et des services paramédicaux en Ontario qui seront chargés de la gestion des patients atteints de la MVE.

    Le ministère continue de collaborer avec les partenaires du système de santé, notamment les hôpitaux, les services paramédicaux, les bureaux de santé publique et les syndicats, associations et organismes de réglementation du secteur de la santé, afin de préparer le système de santé à faire face à la MVE.

  7. Quelle est la probabilité qu'un patient avec l'MVE vienne ici en Ontario?

    Les voyages internationaux s'accompagnent toujours de risques potentiels. L'éclosion d'MVE en Afrique de l'Ouest met en évidence l'importance que les travailleurs de la santé interrogent systématiquement leurs patients sur leurs voyages et les activités connexes afin d'obtenir de précieux renseignements sur l'exposition potentielle aux maladies infectieuses.

  8. Quels hôpitaux ontariens ont été désignés comme centres de traitement des patients chez qui la MVE a été confirmée?

    Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a mis en place un cadre hospitalier à trois niveaux afin de veiller à ce que le système de santé soit prêt à prendre en charge les patients atteints de la MVE en Ontario.

    Les hôpitaux ontariens rempliront l'un des trois rôles suivants : hôpitaux de traitement, hôpitaux d'analyses et hôpitaux de dépistage.

    • Les quatre hôpitaux de traitement énumérés ci-dessous prennent en charge les personnes faisant l'objet d'une enquête et les cas confirmés d'MVE :
      • Hospital for Sick Children (désigné pour traiter les cas pédiatriques confirmés);
      • London Health Sciences Centre – Victoria Hospital (désigné pour les soins prodigués aux adultes confirmés), et le Children's Hospital (désigné comme solution de rechange à The Hospital for Sick Children pour les cas pédiatriques confirmés)
      • Le Campus Général de l'Hôpital d'Ottawa (désigné pour les soins prodigués aux adultes confirmés);
      • Le Réseau universitaire de santé – Toronto Western Hospital (désigné pour les soins prodigués aux cas confirmés rapatriés d'Afrique de l'Ouest, en plus de cas adultes confirmés diagnostiqués en Ontario)
    • Les sept hôpitaux de dépistage énumérés ci-dessous prennent en charge les personnes faisant l'objet d'une enquête en lien avec le MVE :
      • Centre hospitalier pour enfants de l'est de l'Ontario
      • Hamilton Health Sciences –Juravinski Hospital (désigné pour les personnes faisant l'objet d'une enquête adultes) et McMaster Children's Hospital (désigné pour les personnes faisant l'objet d'une enquête pédiatriques)
      • Horizon Santé-Nord
      • Hôpital général de Kingston
      • Hôpital Sunnybrook
      • Centre régional des sciences de la santé de Thunder Bay
      • Hôpital régional de Windsor – Complexe Metropolitan
    • Tous les autres hôpitaux dotés d'un service des urgences ou d'un centre de soins d'urgence sont chargés du dépistage des patients et de l'isolement de toute personne faisant l'objet d'une enquête jusqu'à ce qu'elle puisse être transférée par les services paramédicaux vers un hôpital d'analyses ou de traitement désigné.

Pour obtenir plus de renseignements sur les rôles et les responsabilités des hôpitaux en Ontario, veuillez consulter le document du ministère intitulé Une approche à trois niveaux pour gérer la maladie à virus Ebola (MVE) en Ontario (PDF).

haut de page


Information pour les établissements de soins de santé


Établissements de soins actifs


Services paramédicaux


Établissements de soins primaires


Bureaux de santé publique


Général


Ressources supplémentaires en matière de formation

Des ressources supplémentaires préparées par le ministère et ses partenaires. Les organismes de santé sont encouragés à consulter fréquemment la présente page pour y trouver des mises à jour et de nouveaux outils.


Autres renseignements au sujet de la maladie à virus Ebola


haut de page


Vous aurez besoin du logiciel Acrobat® Reader pour visualiser et imprimer les documents.
Ce logiciel est gratuit et vous pouvez le télécharger du Site Web Adobe.


Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 866 532-3161
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559. À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h