Programme d’inspection de la qualité des foyers de soins de longue durée

Le Programme d’inspection de la qualité des foyers de soins de longue durée (PIQFSLD) préserve le bien-être des résidents en prévoyant en permanence des inspections pour donner suite à des plaintes, des préoccupations et des incidents graves, et en assurant des inspections de tous les foyers au moins une fois par an.

Le but du PIQFSLD est de :

Pour ce faire, le MSSLD effectue des inspections sans préavis et impose au besoin des mesures de redressement tout en veillant à ce que les mesures prises soient transparentes. Le Ministère mène des inspections qui découlent de plaintes et d’incidents graves, pour effectuer un suivi, des inspections générales et d’autres types. La version publique des rapports d’inspection détaillant toutes les constatations de non-respect doit être affichée publiquement dans les foyers de SLD et remise aux conseils des familles et des résidents. Elles sont aussi affichées sur le site Web du Ministère. Pour obtenir un rapport d’inspection de foyer, vous pouvez vous adresser directement au foyer ou le trouver sur ce site.

Voici les principales caractéristiques du programme :

Inspections de la qualité des services aux résidents

Le gouvernement de l’Ontario reconnaît le rôle important que jouent les foyers de soins de longue durée dans la prestation de soins de qualité aux résidents vulnérables.

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée travaille de concert avec les exploitants de foyers de soins de longue durée, les résidents des foyers et leurs défenseurs, ainsi qu’avec les réseaux locaux d’intégration des services de santé (RLISS) afin de veiller au maintien de la sécurité des résidents et de la qualité des soins dont ils bénéficient.

Les inspections comprennent des entrevues confidentielles avec les résidents, les membres des familles et le personnel, de même que des observations directes de la manière dont les soins sont prodigués. Un calendrier des inspections a été établi et toutes les inspections auront été réalisées d’ici la fin de janvier 2015.

Les rapports complétés sont publiés lorsque les renseignements personnels et les renseignements personnels sur la santé des résidents en ont été retirés, ce qui signifie qu’il y a une différence entre le nombre d’inspections réalisées figurant ci-dessous et le nombre de rapports définitifs complétés qui sont publiés en ligne.

Inspections de la qualité des services aux résidents : Situation au 12 décembre 2014

Le nombre ci-dessous fait état du progrès de ces inspections.

577 foyers de soins de longue durée sur 629 (92%)

Prière de noter que les rapports d’inspection se trouvent à
publicreporting.ltchomes.net/fr-ca/search_selection.aspx.

Plus de renseignements sur les inspections de la qualité des services aux résidents

Depuis la mise en œuvre de la LFSLD, tous les foyers de soins de longue durée peuvent faire l’objet d’une inspection menée par des inspecteurs du Ministère. L’inspection de la qualité des services aux résidents est une inspection générale. Si cette inspection révèle des lacunes, des inspections plus poussées ont lieu. Les protocoles d’inspections suivants sont utilisés dans toutes les inspections :

  • Processus d’admission
  • Restauration
  • Prévention et contrôle des infections
  • Gestion des médicaments
  • Frais des résidents
  • Amélioration de la qualité
  • Entrevue avec le conseil des résidents
  • Entrevue avec le conseil des familles

Pour tous les foyers, un échantillon uniformisé de résidents (habituellement 40) est choisi à l’avance et de façon aléatoire dans une base de données provinciale. L’objectif de la première étape est d’effectuer des examens préliminaires des indicateurs de la qualité des soins et de la qualité de vie de cet échantillon de 40 résidents en utilisant un ensemble de questions structurées. Ce processus assure la cohérence des résultats qui sont alors comparables pour les inspecteurs et les foyers.

L’inspection de la qualité des services aux résidents couvre plusieurs aspects des indicateurs de la qualité des soins et de la qualité de vie. Au cours de la première étape, les inspecteurs recueillent des renseignements sur les résidents à partir d’observations, d’entrevues (avec les résidents, des membres de leur famille, le personnel) et des dossiers médicaux. La fréquence des réponses favorables ou défavorables à des questions comme « Êtes-vous traité avec respect et dignité par le personnel? » est analysée et comparée à des repères qui, selon des recherches, pourraient révéler la présence d’une situation de non-respect. Grâce aux analyses, les inspecteurs sont en mesure d’évaluer l’existence de lacunes qui justifieraient une inspection dans le cadre de la deuxième étape.

À la deuxième étape, la portée de l’inspection en profondeur s’appuie sur les résultats des entrevues, des observations et des examens de dossiers effectués à la première étape. Si la première étape ne révèle pas de lacunes potentielles, il n’y a pas lieu de passer à la deuxième étape. La deuxième étape est déclenchée uniquement si l’inspection effectuée à  la première étape révèle des problèmes. Cette inspection est effectuée en utilisant le protocole d’inspection correspondant et en répondant aux questions pertinentes du protocole.

Ces protocoles obligent les inspecteurs à recueillir les renseignements nécessaires pour déterminer si les normes de soins définies dans la LFSLD, et dans le règlement, sont respectées.

Voici quelques exemples de protocoles d’inspection qui peuvent être déclenchés :

  • Gestion de l’élimination intestinale et des soins liés à la continence
  • Dignité, choix et respect de la vie privée
  • Prévention des chutes
  • Recours minimal à la contention
  • Nutrition et hydratation
  • Gestion de la douleur
  • Services de soutien personnel
  • Activités récréatives et sociales
  • Comportement réactif
  • Foyer sûr et sécuritaire
  • Soins de la peau et des plaies

Les conclusions sont documentées dans le rapport d’inspection. En vertu de la LFSLD, les inspecteurs doivent signaler dans ce rapport tous les cas de non-respect décelés au cours d’une inspection. 

Toutes les inspections sont sans préavis (sauf de très rares exceptions définies à l’article 298 du Règlement de l’Ontario 79/10 pris en vertu de la LFSLD) et le calendrier d’inspection est aléatoire.

Pour chaque cas où une situation de non-respect de la Loi ou du règlement, l’inspecteur doit déterminer les mesures à prendre, y compris imposer une sanction au moyen d’un ordre. L’inspecteur produire au moins un avis écris de non-respect (LFSLD, 2007, chap. 8, art. 152.1).

La décision de prendre des mesures supplémentaires se fonde sur une évaluation des facteurs suivants :

  1. La gravité du non-respect
  2. La portée du non-respect
  3. Les antécédents de conformité du titulaire de permis, pour tout foyer, aux exigences de la LFSLD, de la Loi sur les maisons de soins infirmiers, de la Loi sur les établissements de bienfaisance ou de la Loi sur les foyers pour personnes âgées et les maisons de repos, les règlements pris en vertu de ces lois et toute entente de service requise par une ou l’autre de ces lois. (Règlement de l’Ontario 79/10, paragraphe 299(1))

Les inspecteurs doivent appliquer les définitions relatives à la gravité, à la portée et aux antécédents de conformité (voir l’annexe A ci-après) lorsqu’ils décident des autres mesures à prendre, qui peuvent inclure ce qui suit :

  1. Plan de redressement volontaire – LFSLD, 2007, chap. 8, art. 152.2
    • L’inspecteur peut faire une demande écrite au titulaire de permis pour qu’il rédige un plan de redressement visant à assurer le respect de l’exigence, lequel doit être mis en application volontairement. Le titulaire de permis ou le foyer n’est pas obligé de soumettre un plan au Ministère. Le rapport d’inspection ne comporte pas de date de conformité obligatoire. Le Ministère s’attend que le foyer soit en conformité lors de la prochaine inspection imprévue.
  2. Ordres de conformité – LFSLD, 2007, chap. 8, paragraphe 153 (1)(a) et (b)
    • L’inspecteur peut ordonner au titulaire de permis :
      1. soit de faire ou de s’abstenir de faire quoi que ce soit pour assurer le respect d’une exigence prévue par la présente loi;
      2. soit de préparer, de soumettre et de mettre en application un plan visant à assurer le respect d’une exigence prévue par la présente loi.
    • Le titulaire de permis ou le foyer a l’obligation de suivre l’ordre afin d’être en conformité avec la LFSLD. Des échéances de conformité sont documentées sur l’ordre.
  3. Ordres, travaux et activités – LFSLD, 2007, chap. 8, paragraphe 154 (1)(a) et (b)
    • L’inspecteur peut ordonner au titulaire de permis de faire ce qui suit :
      1. permettre aux employés du Ministère, ou aux mandataires ou contractants agissant sous l’autorité de celui-ci, d’exécuter au foyer de soins de longue durée les travaux ou les activités qui sont nécessaires, de l’avis de la personne qui donne l’ordre, pour assurer le respect d’une exigence prévue par la présente loi;
      2. payer les coûts raisonnables des travaux ou des activités.
    • Le titulaire de permis ou le foyer a l’obligation de suivre l’ordre afin d’être en conformité avec la LFSLD. Des échéances de conformité sont documentées sur l’ordre.
  4. Avis écrit au titulaire de permis et renvoi de la question au directeur – LFSLD, 2007, chap. 8, art. 152.4
    • L’inspecteur peut remettre un avis écrit au titulaire de permis et renvoyer la question au directeur pour qu’il prenne d’autres mesures.

Autres inspections
Le programme d’inspection de la qualité des foyers de soins de longue durée comprend également d’autres types d’inspection, par exemple, lorsque des plaintes ou un incident sont signalés, ou qu’un suivi d’une inspection précédente est effectué. Dans ce cas, la première étape de l’inspection annuelle n’est pas appliquée. Les protocoles d’inspection pertinents sont utilisés pour étudier à fond la question et déterminer si le foyer est en conformité avec la LFSLD et ses règlements.

Rapports d’inspection
Deux versions du rapport d’inspection sont produites et remises au titulaire de permis de foyer de soins de longue durée, soit :

Rapport au titulaire de permis – L’exemplaire du rapport qui est remis au titulaire de permis contient tous les renseignements liés à l’inspection, y compris les renseignements médicaux des résidents (rapport confidentiel qui ne doit pas être diffusé).

Rapport public – Le rapport public contient tous les renseignements liés à l’inspection, mais le maximum de renseignements médicaux sur les résidents ont été supprimés. Ce rapport est remis au conseil des résidents, au conseil des familles, aux autres intervenants clés et il est affiché dans le foyer. Il convient de souligner que le MSSLD supprime des renseignements sélectionnés, comme les détails permettant d’identifier des personnes, dans la version publique des rapports d’inspection afin qu’il soit impossible d’identifier les résidents des foyers SLD et pour respecter leur vie privée.

Annexe A – Définitions de la gravité, de la portée et des antécédents du non-respect

Niveaux de gravité du non-respect

Niveau de gravité Définitions
Niveau 1
Préjudice mineur
Le non-respect risque de causer un préjudice mineur qui a peu ou pas d’incidence sur le ou les résidents.
Niveau  2
Préjudice mineur ou préjudice réel potentiel
Le non-respect entraîne un inconfort mineur pour le résident ou pourrait avoir (sans être encore réalisé) une incidence défavorable sur la capacité du résident d’être le plus fonctionnel possible.
Niveau  3
Préjudice réel
Le non-respect entraîne une situation qui a une incidence défavorable sur la capacité du résident d’être le plus fonctionnel possible.Le non-respect entraîne une situation qui a une incidence défavorable sur la capacité du résident d’être le plus fonctionnel possible.
Niveau  4
Danger immédiat
Le non-respect expose le résident à un danger immédiat puisqu’il a causé (ou pourrait causer) des blessures, un préjudice ou une invalidité graves ou entraîner le décès du résident qui reçoit des soins dans le foyer de soins de longue durée.

Niveaux de la portée du non-respect

Portée Définitions
Niveau  1
Isolé
Lorsque très peu de résidents sont touchés ou que très peu d’employés sont impliqués ou que la situation se produit occasionnellement ou dans un nombre très restreint d’emplacements (ou d’unités) dans le foyer de soins de longue durée.
Cinq pour cent (5 %) ou moins de résidents touchés ayant répondu au sondage
Niveau  2
Habituel
Lorsqu’un nombre plus important de résidents sont touchés ou qu’un nombre plus important d’employés sont impliqués ou que la situation s’est produite dans plusieurs emplacements ou que les mêmes résidents sont touchés à maintes reprises par la même situation de non-respect.
Plus de 5 % ou moins de 33 % des résidents touchés ayant répondu au sondage.
Niveau  3
Étendu
Lorsque les problèmes de non-respect sont omniprésents dans le foyer de soins de longue durée ou qu’ils présentent une défaillance systémique qui touche ou qui pourrait toucher un nombre important de résidents du foyer de soins de longue durée. Une portée étendue fait référence à la population entière du foyer qui a répondu au sondage, et non à un sous-ensemble de résidents ou à une unité ou un emplacement qui a répondu au sondage.
Plus de 33 % des résidents touchés ayant répondu au sondage. Ou dans le cas d’une épidémie infectieuse, lorsque le médecin hygiéniste en chef définit la situation comme étant une « épidémie ».

Niveaux des antécédents de conformité

Niveaux Définitions
Niveau  1
Aucun cas précédent de non-respect
Aucun cas de non-respect dans l’année entière qui précède la date de la présente inspection.
Niveau  2
Cas précédent non lié au non-respect
Un ou plusieurs cas non liés au non-respect dans les trois dernières années (2 années précédentes et l’année en cours)
Niveau  3
Cas précédent lié au non-respect
Un ou plusieurs cas liés au non-respect dans les trois dernières années (2 années précédentes et l’année en cours)
Niveau  4
Cas continu de non-conformité malgré les mesures mises de l’avant par le Ministère
Malgré les mesures mises de l’avant par le Ministère (plan de redressement écrit et devant être mis en œuvre volontairement) ou l’émission d’un ordre, le titulaire de permis est toujours dans une situation de non-respect lors d’une troisième inspection.
Niveau  5
Cas multiples liés ou non au non-respect
Cas multiples de non-respect dont un est lié au cas actuel.

Pour trouver un foyer ou vérifier les renseignements sur les foyers de soins de longue durée de votre région, veuillez cliquer sur le lien ci-après :

Rapports sur les foyers de soins de longue durée / Localiser un foyer

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 866 532-3161
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559. À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h