Publications en ligne

Maladie de Lyme : Foire aux questions

Régions présentant un risque

1. Quelles régions de l'Ontario présentent le risque le plus élevé de rencontrer des tiques à pattes noires et de contracter la maladie de Lyme?

Même s'il est faible, il y a toujours un risque potentiel de contracter la maladie de Lyme (agent causal : Borrelia burgdorferi) partout en Ontario; cependant, le risque augmente là où on retrouve des populations établies ou endémiques de la tique qui transmet l'agent de la maladie de Lyme (la tique à patte noire ou tique du cerf, Ixodes scapularis). En Ontario, les tiques à pattes noires se trouvent plus fréquemment dans les régions situées le long de la côte nord du lac Érié, du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent.

Voici les endroits où on retrouve des populations endémiques de tiques : le parc provincial Long Point, le parc provincial Turkey Point, le parc provincial Rondeau, le parc national Pointe-Pelée, la réserve nationale de faune de Prince Edward Point, l'aire de conservation Wainfleet Bog, ainsi que la région du parc national des Îles-du-Saint-Laurent.

2. Quelle est la différence entre une population « établie » et une population « endémique » de tiques à pattes noires?

La récurrence annuelle de la maladie de Lyme dépend de la présence d'une population endémique de tiques qui se reproduisent dans une région. Une population établie se définit comme une population de tiques récurrente annuellement et qui se reproduit, au sein de laquelle on retrouve tous les stades de développement (c.-à-d. des larves, des nymphes et des adultes), sans que la maladie de Lyme soit présente. Une population endémique est une population établie qui présente des cas de transmission de la maladie de Lyme entre les tiques à pattes noires et des populations animales résidentes.

3. J'habite près, mais à l'extérieur, d'une région où est présente une population endémique de tiques à pattes noires; est-ce que je présente de même un risque de contracter la maladie de Lyme? Les limites des régions établies sont-elles bien définies?

Les limites précises de ces populations de tiques sont difficiles à définir et s'étendront éventuellement vers d'autres régions voisines, si le climat et les conditions de l'habitat sont favorables.

On sait que les tiques à pattes noires se nourrissent sur les oiseux migrateurs et peuvent, par conséquent, être transportées partout en Ontario, à partir de populations endémiques dans la province et aux États-Unis. Il est possible de retrouver des tiques à pattes noires presque partout dans la province; cependant, plus on se déplace loin des régions où sont présentes des populations endémiques de tiques, plus le risque diminue.

4. Je voyage partout en Ontario, au Canada et aux États-Unis; quelles sont les régions où on retrouve des populations endémiques de tiques à pattes noires?

En Amérique du Nord, les régions qui présentent le plus grand risque d'exposition aux tiques associées à la maladie de Lyme sont dans le nord-est (p. ex. Connecticut, Massachusetts, New Jersey et New York), ainsi que dans le Midwest (p. ex. Minnesota et Wisconsin). Au Canada, les tiques à pattes noires se retrouvent dans le sud-ouest du Québec, le sud et l'est de l'Ontario, le sud-est du Manitoba, du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, ainsi que dans le sud de la Colombie-Britannique. Remarque : En Colombie-Britannique, la tique vectrice est appelée la tique occidentale à pattes noires ou Ixodes pacificus.

Les Ontariennes et les Ontariens qui voyagent dans des régions présentant un risque élevé doivent adopter des précautions lorsqu'ils vont à l'extérieur. Les tiques à pattes noires infectées par l'agent de la maladie de Lyme sont beaucoup plus fréquentes aux États-Unis comparativement aux régions relativement limitées du sud et de l'est de l'Ontario. Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée, l'Agence de santé publique du Canada (ASPC) et leurs partenaires continuent à faire de la recherche afin d'identifier les populations de tiques nouvelles et émergentes en Ontario et à évaluer les risques pour la santé publique grâce à la prévalence de l'agent de la maladie de Lyme.

Diagnostic, analyses et traitement

1. Quelles sont les analyses utilisées pour diagnostiquer la maladie de Lyme? Ces analyses sont-elles largement acceptées par la santé publique et la science?

Les laboratoires de santé publique de l'Agence ontarienne de protection et de promotion de la santé font des analyses sérologiques (sanguines) pour détecter l'agent responsable de la maladie de Lyme - B. burgdorferi.

Les laboratoires de santé publique suivent un protocole d'analyse en deux volets (c.-à-d. un essai immunoenzymatique et une épreuve immunoblot). Ce procédé est conforme aux recommandations du Réseau des laboratoires de santé publique du Canada et utilise des trousses d'analyses approuvées par Santé Canada.

2. Des laboratoires privés offrent des analyses pour la maladie de Lyme; ces analyses respectent-elles les normes canadiennes et américaines scientifiquement validées?

Les laboratoires privés peuvent ne pas suivre les mêmes protocoles d'analyses et recommandations que la plupart des laboratoires canadiens et américains.

On a constaté que des établissements privés effectuant des analyses utilisaient des méthodes d'analyse qui n'étaient pas totalement éprouvées.

3. Les analyses sanguines et leurs résultats sont-ils les seuls éléments dont les médecins disposent pour diagnostiquer la maladie de Lyme?

La sérologie n'est qu'un des nombreux facteurs diagnostics que les médecins évaluent lorsqu'ils examinent la possibilité qu'une personne soit atteinte de la maladie de Lyme. Elle ne devrait jamais être utilisée comme facteur unique de diagnostic.

Les médecins interprètent les résultats d'analyses sérologiques parallèlement aux signes et symptômes cliniques, ainsi qu'avec un examen détaillé des antécédents d'exposition aux tiques du patient.

4. Qui a la responsabilité d'effectuer les analyses sérologiques pour la maladie de Lyme en Ontario?

Les analyses pour la maladie de Lyme sont effectuées par les laboratoires de santé publique de l'Agence ontarienne de protection et de promotion de la santé. Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée et les bureaux de santé provinciaux ne font pas d'analyses pour la maladie de Lyme et ne régissent pas les laboratoires de santé publique.

Si vous désirez obtenir plus de renseignements sur les analyses ou si vous avez des préoccupations concernant les résultats de vos analyses, parlez-en à votre médecin.

5. Quels sont les traitements recommandés pour lutter contre la maladie de Lyme?

Les médecins sont responsables de traiter leurs patients en fonction de leurs signes, symptômes et résultats de laboratoire. Le traitement le plus fréquent pour la maladie de Lyme est une cure d'antibiotiques. Le MSSLD ne fait pas de recommandations particulières aux médecins en matière de traitement puisque cette responsabilité repose sur le médecin traitant.

6. Qui a la responsabilité de sensibiliser et de former les médecins sur la maladie de Lyme et son diagnostic?

L'Ordre des médecins et chirurgiens de l'Ontario, l'Ontario Medical Association (OMA) et les écoles de médecine de tout l'Ontario demeurent les organismes les plus appropriés grâce auxquels les médecins reçoivent de l'information.

7. La maladie de Lyme m'inquiète et il m'arrive de trouver des tiques sur les membres de ma famille et nos animaux domestiques; est-il possible de faire analyser ces tiques pour la maladie de Lyme?

Les personnes qui trouvent des tiques sur elles sont encouragées à les apporter à leur bureau de santé local; les médecins et les fonctionnaires de la santé publique peuvent envoyer des tiques trouvées sur des humains à des laboratoires de la santé publique à des fins d'identification.

Si on identifie une tique Ixodes scapularis (tique à pattes noires ou tique du cerf), elle est envoyée au Laboratoire national de microbiologie et analysée pour l'agent de la maladie de Lyme. Les tiques recueillies sur les animaux ne sont pas envoyées pour être identifiées ou pour subir des analyses pour la maladie de Lyme.

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154
(Appels sans frais en Ontario seulement)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h

Les médias peuvent s'adresser à la Direction des communications et de l'information, au 416 314 6197, ou consulter la section Salle de presse.