Publications en ligne

Maladies : Questions et réponses sur le SRAS

Qu'est-ce que le SRAS?

Le sigle SRAS signifie syndrome respiratoire aigu sévère. Il s'agit d'une forme grave de pneumonie, accompagnée de fièvre. On pense que la maladie se transmet par la toux ou les éternuements ou par contact direct avec une personne infectée.

Le virus est aussi présent dans d'autres liquides organiques comme la salive, l'urine et les matières fécales. On pense que le virus peut survivre dans les matières fécales pendant 1,5 à 2 jours. Par conséquent, si quelqu'un touche des objets infectés puis se touche la bouche, le nez ou les yeux, il y a risque d'infection. Dans certains cas, le mode de propagation du SRAS est incertain.

Quels sont les symptômes du SRAS?

Les symptômes du SRAS font leur apparition dans les 10 jours qui suivent le contact direct avec un patient atteint de cette maladie. Ils peuvent inclure un des symptômes suivants :

  • Fièvre de plus de 38°C ou de 100,4° Fahrenheit
  • Douleurs musculaires
  • Fatigue extrême
  • Maux de tête graves
  • Toux sèche
  • Essoufflement
  • Vomissements
  • Diarrhée

Quand devrais-je rester chez moi?

Vous devriez subir un dépistage pour le SRAS si vous avez manifesté des symptômes au cours des 10 derniers jours, si vos symptômes sont plus prononcés qu'à l'habitude et si vous :

  • avez été en contact avec une personne atteinte du SRAS ou qu'on soupçonne d'être atteinte du SRAS; ou
  • avez voyagé dans un pays touché par le SRAS et que vous éprouvez certains symptômes.

Où dois-je me rendre pour le dépistage du SRAS?

Veuillez appeler votre bureau de santé publique ou le Service des urgences local

Où puis-je obtenir des renseignements sur le SRAS?

Veuillez consulter les sites Web suivants :

Comment est-il soigné?

Les patients atteints du SRAS sont soignés à l'hôpital à l'aide d'antibiotiques et d'agents antiviraux et ils reçoivent des soins de soutien. Les personnes sont hospitalisées dans des chambres isolées et le personnel hospitalier utilise des précautions appropriées lors des contacts avec les patients.

Que dois-je faire si j'éprouve des symptômes?

Vous devriez vous faire soigner immédiatement. Couvrez-vous immédiatement le nez et la bouche avec une serviette propre ou portez un masque propre et rendez-vous à l'hôpital le plus proche, dès que possible. Toute personne qui présente un des critères de risque doit appeler son bureau de santé publique local.

Si vous pensez que vous tombez malade, assurez-vous de porter un masque et obtenez l'avis d'un professionnel de santé qualifié de votre collectivité. Si vous devez quitter votre domicile pour vous rendre à l'hôpital, assurez-vous de porter un masque pour éviter de transmettre éventuellement la maladie à autrui. Il est bon d'appeler l'hôpital à l'avance pour l'informer de votre arrivée. Si vous n'avez pas de masque, songez à appeler une ambulance qui vous transportera en toute sécurité à l'hôpital.

Quand devrais-je rester chez moi?

Toute personne qui a été exposée au SRAS durant les 10 derniers jours devrait rester en quarantaine chez elle, pendant une période de 10 jours, si elle ne manifeste pas de symptômes.

Pourquoi dois-je rester chez moi pendant 10 jours?

La période d'incubation du SRAS est estimée à 10 jours. Si vous et d'autres membres de votre famille ne présentez pas de symptômes dans les 10 jours suivant votre dernière exposition à une personne atteinte du SRAS, vous pouvez mettre un terme à votre quarantaine.

Que dois-je faire lorsque je suis en quarantaine?

Pour protéger votre santé et celle d'autrui, veuillez suivre les précautions suivantes :

  • Restez chez vous, ne quittez pas la maison et ne recevez pas de visiteurs chez vous. Les membres de votre famille n'ont pas besoin d'être mis en quarantaine, à moins qu'un membre de votre famille ne soit diagnostiqué comme étant atteint du SRAS.
  • Portez un masque lorsque vous vous trouvez dans la même pièce qu'un autre membre de votre famille.
  • Changez votre masque deux fois par jour. Les membres de votre famille n'ont pas besoin de porter de masque.
  • Ne partagez pas des articles personnels comme des serviettes, des tasses ou des couverts.
  • Lavez-vous souvent les mains.
  • Faites chambre à part.
  • Prenez votre température avec votre propre thermomètre deux fois par jour pendant la période de 10 jours.
  • Si un membre de votre famille présente les symptômes suivants : fièvre (plus de 38°C / 100,4°F), symptômes respiratoires (toux, essoufflement, difficultés respiratoires) et maux de tête, ou ne se sent pas bien, veuillez appeler Télésanté Ontario au 1 866 797-0000.

Les membres de la famille de personnes en bonne santé qui sont en quarantaine devraient-ils ne plus aller travailler, à la garderie ou à l'école?

Non. Les membres de la famille de personnes en bonne santé qui sont en quarantaine n'ont pas besoin de rester chez eux, car il n'y a pas de risque qu'ils transmettent le SRAS. Si la personne en quarantaine présente des symptômes du SRAS, toutes les personnes qui vivent avec elle seront mises en quarantaine.

Quelles sont les définitions des cas de SRAS?

Cas Suspect : il s'agit d'une personne présentant les symptômes suivants :

Fièvre (plus de 38°C)

Et

Toux ou difficultés respiratoires

Et

Au moins une des expositions suivantes durant les 10 jours précédant l'éclosion de la maladie :

Contact direct avec une personne qui est un cas suspect ou probable

Voyage récent dans une « région caractérisée par une transmission locale récente » du SRAS, située à l'extérieur du Canada

Voyage récent ou visite récente dans un lieu identifié au Canada où l'exposition au SRAS a pu se produire (p.ex., hôpital - y compris tout hôpital ayant une section occupée par des patients atteints du SRAS - domicile, lieu de travail, école, etc.). Sont inclus les patients hospitalisés, les employés ou les visiteurs d'un établissement, si le lieu d'exposition est un établissement.

Ou

Toute personne atteinte d'une maladie respiratoire aiguë non expliquée, ayant entraînant la mort après le 1er novembre 2002, mais sur laquelle on n'a pas effectué d'autopsie

Et

Au moins une des expositions suivantes durant les 10 jours précédant l'éclosion de la maladie :

Contact étroit avec une personne qui est un cas suspect ou probable. Il y a contact étroit lorsque quelqu'un s'est occupé d'une personne infectée par le virus du SRAS, a vécu avec elle, ou a eu un contact direct avec elle (moins d'un mètre) ou avec ses secrétions respiratoires ou ses liquides organiques.

Voyage récent dans une « région caractérisée par une transmission locale récente » du SRAS, située à l'extérieur du Canada

Voyage récent ou visite récente dans un lieu identifié au Canada où l'exposition au SRAS a pu se produire (p.ex., hôpital - y compris tout hôpital ayant une section occupée par des patients atteints du SRAS - domicile, lieu de travail, école, etc.). Sont inclus les patients hospitalisés, les employés ou les visiteurs d'un établissement, si le lieu d'exposition est un établissement.

Cas Probable : il s'agit d'une personne :

Qui est un cas suspect dont les radiographies pulmonaires montrent l'existence d'infiltrats correspondant à une pneumonie ou au syndrome de détresse respiratoire.

Ou

Qui est un cas suspect et dont les conclusions de l'autopsie sont conformes à la pathologie du syndrome de détresse respiratoire, sans cause identifiable.

Critères d'exclusion
Un cas suspect ou probable devrait être exclu si un autre diagnostic peut expliquer pleinement la maladie.

Commentaires
Outre la fièvre, la toux ou des difficultés respiratoires, le SRAS peut être lié à d'autres symptômes comme les maux de tête, la myalgie, la perte d'appétit, un malaise, la confusion, des éruptions cutanées et la diarrhée.

Si je suis hospitalisé mais que je ne manifeste pas de symptômes après 10 jours, vais-je pouvoir sortir de l'hôpital?

Il s'agit d'une décision clinique entre le médecin et le patient.

À qui s'adresser?

Vous pouvez appeler Télésanté Ontario au 1 866 797-0000 pour parler à une infirmière autorisée qui vous donnera des renseignements complets sur les symptômes. Vous pouvez également composer le numéro de la Ligne Info du ministère en Ontario, au 1 800 268-1154, ou à Toronto, au 416 314-5518 / ATS : 1 800 387-5559. Les heures de fonctionnement sont de 8 h 30 à 17 h.

À quelle vitesse le SRAS se propage-t-il?

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) signale que le SRAS semble être moins contagieux que la grippe. La période d'incubation est courte et on estime qu'elle se situe entre 2 et 7 jours, la période de 3 à 5 jours étant plus commune. Cependant, compte tenu des voyages internationaux, il y a risque de propagation rapide des cas dans le monde entier.

Où et quand le premier cas de SRAS a-t-il été signalé?

Selon l'OMS, le 26 février 2003, un homme a été admis à l'hôpital de Hanoï après avoir éprouvé une forte fièvre, une toux sèche, une myalgie (douleurs musculaires) et de légers maux de gorge. Au cours des quatre jours suivants, ses difficultés respiratoires ont empiré et il a présenté une thrombopénie (faible numération plaquettaire) et des symptômes du syndrome de détresse respiratoire aiguë de l'adulte nécessitant le soutien d'un ventilateur.

Combien de cas de SRAS ont été signalés jusqu'à présent?

l'OMS indique un total cumulatif de 8 098 cas de SRAS signalés et de 774 décès. Durant les premières phases de la maladie, les symptômes sont similaires à ceux de nombreuses maladies comme la grippe. Une plus grande sensibilisation à la maladie et la vigilance des autorités de santé dans le monde entier ont permis de surveiller de près les cas suspects et de les signaler rapidement et de façon minutieuse. Tous les cas suspects ne sont pas des cas de SRAS.

Combien de pays ont signalé des cas de SRAS?

l'OMS indique que 31 pays ont signalé des cas de SRAS.

Consulter également :

Avril 2004

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154
(Appels sans frais en Ontario seulement)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h

Les médias peuvent s'adresser à la Direction des communications et de l'information, au 416 314 6197, ou consulter la section Salle de presse.