Publications en ligne

Programmes ontariens de promotion de la santé et de prévention de la maladie

La promotion de la santé et la prévention de la maladie jouent un rôle clé dans le système de santé ontarien. Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée s'applique à mettre sur pied des programmes communautaires en collaboration avec les Bureaux de santé publique des différentes régions de l'Ontario et un large éventail de partenaires locaux, comme les fournisseurs de services de santé, les organismes de santé et de services communautaires, les écoles, les entreprises et les bénévoles. Ces programmes sont conçus pour répondre à des besoins locaux particuliers tout en mobilisant la participation et les ressources de l'ensemble de la collectivité pour appuyer les activités de promotion de la santé.

Prévention de l'alcoolisme et de la toxicomanie

Programme Communautés cibles

L'alcoolisme et l'abus d'autres substances est un grave problème qui coûte cher aux personnes touchées, à leurs familles et à la société dans son ensemble. On estime que les coûts en soins de santé, en application de la loi et en perte de productivité au travail attribuables à l'alcoolisme et à la toxicomanie s'élèvent à 9,2 milliards de dollars par année en Ontario. Environ la moitié de ces coûts sont associés à l'alcoolisme seulement. On estime que 10 % de tous les décès en Ontario découlent, directement ou indirectement, de la consommation d'alcool.

Le Ministère a élaboré un programme quinquennal de 12 millions de dollars, le programme Communautés cibles, pour prévenir l'alcoolisme et l'abus d'autres drogues dans les 21 collectivités de l'Ontario qui ont pris l'engagement de s'attaquer à ce problème. Les enfants et les adolescents sont particulièrement visés par cette initiative, avec au moins un tiers du budget de chaque projet devant servir à rejoindre cette clientèle.

Le programme Communautés cibles s'appuie sur le succès remporté par un projet pilote de prévention de l'alcoolisme et de la toxicomanie mené dans 11 collectivités. L'évaluation du projet a démontré qu'il s'agissait d'un modèle prometteur de prévention de l'alcoolisme et de la toxicomanie. Partant de ces conclusions et des recherches nationales et internationales menées sur le sujet, le Ministère a mis au point un programme Communautés cibles d'envergure provinciale, échelonné sur cinq ans, qui doit être mis en oeuvre dans les 11 collectivités existantes plus 10 nouvelles.

Dans les 21 collectivités sélectionnées, un organisme local oeuvrant pour la prévention de la toxicomanie dirigera le processus de mise en place du programme. La Fondation de la recherche sur la toxicomanie, une division du Centre de toxicomanie et de santé mentale, a participé à l'élaboration du programme Communautés cibles et à la sélection des collectivités. Ces organismes ont été invités par le Ministère à préparer leur proposition conjointement avec des partenaires locaux, comme les coalitions pour la prévention des blessures, les entreprises, les écoles, les organismes de santé, les centres de loisirs, la police et les groupes bénévoles. Au total, environ 220 groupes sont des partenaires du programme Communautés cibles.

L'appui financier du Ministère est affecté aux coûts du programme et aux ressources en personnel. Les collectivités participantes fournissent une contribution équivalente à celle du ministère sous forme de ressources locales autres que financières. Les ressources fournies par les partenaires locaux totalisent en bout de ligne plus de 2,5 millions de dollars pour la première année du programme.

Parmi les 11 collectivités existantes du programme, on en compte quatre à Toronto (Black Creek dans le secteur Jane et Finch; Parkdale; Regent Park et O'Connor) et une aux endroits suivants : Vanier (Ottawa), Windsor, Port Colborne/Wainfleet, North Bay, Sault Ste-Marie, Wawa et Première nation de West Bay (île Manitoulin).

Les nouvelles collectivités choisies pour la mise en oeuvre du programme sont situées à Fort Francis, Ignace, Kingston, Muskoka/Parry Sound, Walkerton, Red Lake/Ear Falls, comté de Renfrew, comté de Simcoe, Smith Falls et Thunder Bay.

Action, L'Alcool, le cannabis et le tabac - Un projet pour la promotion de la santé auprès des jeunes, est un programme destiné à prévenir la consommation de ces substances auprès des élèves de 7e, 8e et 9e année. Le programme comporte une trousse pour les enseignants, une trousse communautaire et un CD-ROM pour les élèves. Une subvention de trois ans a été versée à l'Association pour la santé et l'éducation physique de l'Ontario pour aider les éducateurs et les professionnels de la santé de partout en Ontario à instaurer le programme Action dans leurs collectivités respectives.

Le Partenariat ontarien de sensibilisation aux drogues coordonne la campagne annuelle menée en Ontario dans le cadre de la Semaine de sensibilisation aux drogues. Avec l'appui de groupes comme l'Association des étudiants d'école secondaire de l'Ontario, Parents Against Drugs et la Gendarmerie royale du Canada, le Partenariat soutient les efforts de 75 comités organisateurs locaux de la Semaine de sensibilisation aux drogues, qui ont planifié environ 500 activités différentes un peu partout en Ontario, dont un grand nombre à l'intention des jeunes.

Le Family and Youth Information Program (FYI) de Parents Against Drugs (PAD) est un programme de soutien pour les familles qui s'inquiètent des habitudes de consommation d'alcool ou de drogues de leurs adolescents ou jeunes adultes. Le but du programme FYI est de mettre au point, d'offrir et de promouvoir des programmes éducatifs, de l'information sur la prévention et des activités de promotion de la santé de qualité à l'intention des enfants, de leurs familles et de leurs collectivités.

Les programmes d'éducation préventive et les services d'information du Conseil sur l'usage abusif de la drogue cherchent à faire mieux connaître et comprendre les effets de l'alcoolisme et de la toxicomanie au moyen de l'éducation, de la diffusion de renseignements et du réseautage. L'accent est mis sur l'éducation des jeunes et des personnes de leur entourage, y compris les parents et les enseignants.

Le Alcohol Policy Network (APN) de l'Association pour la santé publique de l'Ontario (ASPO) apporte son appui aux collectivités dans leurs efforts de prévention de l'alcoolisme. Le réseau collabore avec des professionnels de la santé publique et communautaire pour faire en sorte qu'ils possèdent les compétences et les connaissances requises pour prévenir plus efficacement l'alcoolisme. prépare des ressources documentaires, coordonne un site web et organise des ateliers de perfectionnement professionnel. En 1998-1999, on prévoyait distribuer des ressources à plus de 800 personnes et rejoindre plus de 500 professionnels par l'entremise des programmes de formation.

Santé cardiovasculaire

Le Programme de santé cardiovasculaire est un investissement sur cinq ans de 17 millions de dollars destiné à prévenir les maladies cardiovasculaires. Le programme est offert par les bureaux de santé publique et leurs partenaires locaux à la grandeur de la province. Il s'agit du plus imposant programme du genre jamais entrepris en Amérique du Nord, ce qui fait de l'Ontario un chef de file en matière de programmes de santé cardiovasculaire. Le but du programme est de sensibiliser davantage le public aux trois principales habitudes de vie associées à un risque réduit de maladie cardiovasculaire et de cancer. Il encourage les gens à apporter les changements positifs nécessaires dans leur vie pour protéger leur santé, c'est-à-dire éviter de fumer, adopter une alimentation saine faible en gras et riche en fruits et légumes, et faire de l'activité physique toute sa vie.

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée verse 400 000 $ au centre de ressources sur la santé cardiovasculaire de l'Association pour la santé publique de l'Ontario. Le centre fournit des services de consultation et de formation ainsi que des ressources aux programmes de santé cardiovasculaire de partout en Ontario. Il loge aussi le Heart Health Network, un réseau provincial de professionnels de la santé qui travaillent dans le domaine de la prévention des maladies cardiovasculaires.

Réduction de l'usage du tabac

Le gouvernement de l'Ontario a adopté une approche globale de réduction de l'usage du tabac qui a servi de modèle à d'autres provinces, comme le Québec, la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick. Cette approche comporte trois éléments principaux : la prévention de l'usage du tabac, la protection contre l'exposition à la fumée dans l'environnement, surtout pour les enfants et les adolescents, et le soutien des efforts d'abandon du tabac.

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée finance quatre centres de ressources de la Stratégie antitabac afin de soutenir les professionnels de la santé et les organismes communautaires dans leurs efforts pour mettre au point et instaurer des programmes efficaces de lutte contre l'usage du tabac :

Le Conseil anti-tabagisme de l'Ontario appuie 55 conseils anti-tabagisme locaux et bénévoles, en plus d'organiser des activités dans le cadre de la Semaine nationale des non-fumeurs et de la Journée mondiale sans tabac.

Le Centre national de documentation sur le tabac et la santé est une source centrale d'information sur le tabac. Le Centre a un site web sur les questions relatives au tabac qui a été acclamé internationalement.

Le Centre de formation et de consultation donne des conseils d'experts et des ateliers de formation pour aider les bureaux de santé, les conseils anti-tabagisme locaux et les organismes bénévoles à mettre en oeuvre des programmes de réduction du tabagisme.

La Fondation pour la lutte contre le tabac effectue des recherches en matière de politiques sur le tabac et des analyses législatives aux niveaux provincial, national et international.

La Stratégie comporte aussi des mesures vigoureuses d'application de la loi sur le contrôle du tabagisme. Depuis 1994, plus de 2 400 contraventions ont été données, sans compter les 2 228 accusations portées pour violation des règles concernant la vente de tabac à des mineurs. Ces chiffres sont supérieurs à ceux de toutes les autres provinces du Canada réunies.

Dans sa stratégie globale à l'intention des enfants, le gouvernement a pris l'engagement de veiller à ce que les enfants à risque puissent avoir un meilleur départ dans la vie. Un certain nombre de programmes contribuent à la réalisation de cet objectif.

Promotion de l'activité physique

La Campagne étéactif est une initiative provinciale saisonnière visant à faire mieux connaître et comprendre les bienfaits de l'activité physique régulière. Participaction Ontario fournira, sur une période de trois ans, du matériel promotionnel et éducatif ainsi que des suggestions de concours à plus de 5 000 dirigeants communautaires et bénévoles d'organisations locales, comme les écoles, conseils de santé et lieux de travail, pour encourager la mise en oeuvre de programmes communautaires d'activité physique de mai à juin chaque année.

Active Schools est une initiative d'une durée de quatre ans destinée à augmenter le nombre d'enfants et d'adolescents actifs dans l'ensemble de la province. L'Association pour la santé et l'éducation physique de l'Ontario facilite la mise en oeuvre coordonnée des programmes en milieu scolaire et parascolaires, avec la collaboration d'importants partenaires provinciaux du domaine de l'éducation, de la santé et des loisirs, du milieu universitaire et du secteur non gouvernemental.

Au cours des quatre dernières années, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a financé le Programme communautaire de promotion de l'activité physique en Ontario, conjointement avec le ministère des Affaires civiques, de la Culture et des Loisirs. Ce programme aide plus de 8 500 dirigeants communautaires oeuvrant avec 500 organisations dans 250 collectivités à mettre en oeuvre des programmes efficaces pour accroître le nombre d'Ontariennes et d'Ontariens actifs, grâce à une formation régionale, un service de consultation, une mobilisation communautaire et un soutien à la communication.

Protection des enfants

Le programme Meilleur départ : Action communautaire pour la santé des bébés tente de réduire le nombre de bébés de faible poids à la naissance, un indicateur clé d'une mauvaise santé de la mère et du bébé. Sur le plan statistique, un faible poids à la naissance est associé au développement d'incapacités de longue durée.

Deux emplacements du programme Meilleur départ - un à Barrie et l'autre dans le district d'Algoma - font la promotion de la santé des femmes et des familles avant, pendant et après la grossesse, par la mise en place de programmes à cet effet dans les écoles, les lieux de travail et d'autres milieux. Les principaux thèmes abordés par le programme sont la prévention du tabagisme, les bonnes habitudes alimentaires, la prévention de l'alcoolisme et la prévention de la grossesse chez les adolescentes. Le centre de ressources du programme Meilleur départ, logé au Centre ontarien d'information en prévention de Toronto, offre des services de formation, d'information et de consultation aux collectivités qui offrent le programme. Le gouvernement provincial verse un financement annuel de 900 000 $ au programme Meilleur départ : Action communautaire pour la santé des bébés.

Partir d'un bon pas, pour un avenir meilleur s'adresse aux familles de jeunes enfants qui vivent dans des quartiers à risque élevé. Le programme dispense une formation en compétences parentales et apporte une aide aux enfants pour qu'ils réussissent mieux à l'école.

Bébés en santé, enfants en santé est un programme conçu pour permettre aux enfants d'avoir un meilleur départ dans la vie. L'objectif du programme est de détecter les familles ayant de jeunes enfants exposés à des problèmes physiques, affectifs ou d'apprentissage, et d'apporter un soutien à ces familles. Avec un budget de 10 millions de dollars, le programme offre une visite des nouveau-nés à domicile par des infirmières en santé publique et d'autres personnes spécialement formées.

L'Initiative préscolaire de rééducation du langage et de la parole a reçu un budget de 20 millions pour faire en sorte que deux fois plus d'enfants ayant des troubles du langage et de la parole reçoivent une aide avant de commencer l'école. L'objectif visé est d'offrir des services de rééducation dans ce domaine à 75 000 enfants d'âge préscolaire d'ici 2002, comparativement à environ 20 000 en 1997.

Nutrition

Un Programme de promotion de la santé dans le secteur de la restauration est en voie d'élaboration par le Service de santé publique de Toronto et la Fondation de l'Ontario des maladies du coeur, grâce à une aide financière de 108 750 $ du ministère de la Santé et des Soins de longue durée. Le programme vise à promouvoir une saine alimentation, la sécurité des aliments et la réduction de l'exposition à la fumée secondaire. Le programme est planifié avec la collaboration de l'Ontario Restaurant Association et apportera un soutien aux bénévoles et aux conseils de santé pour la mise en oeuvre de programmes efficaces dans les établissements de restauration locaux.

Le Programme pour manger sainement promouvoit l'utilisation efficace d'une ressource éducative pour adultes, en partenariat avec la Société canadienne du cancer, division de l'Ontario, la Fondation de l'Ontario des maladies du coeur, les conseils de santé locaux et l'Association pour la santé publique de l'Ontario. Grâce à un financement annuel de 50 000 $, le programme soutient les dirigeants communautaires et les bénévoles dans leurs efforts pour encourager l'adoption de saines habitudes alimentaires.

Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée collabore au financement du Programme des conseillers communautaires en alimentation, une initiative du ministère ontarien de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales. Grâce à ce programme, actuellement offert dans 16 collectivités, des bénévoles acquièrent des compétences en matière de saine alimentation, de sécurité des aliments, de sélection, de préparation et d'entreposage de la nourriture. Le ministère de la Santé et des Soins de longue durée a versé 75 000 $ au programme en 1998-1999.

Nutri-Pas est un programme autonome de bonnes habitudes alimentaires qui vise à réduire la consommation de gras chez les adultes. Il est mis au point par le Bureau de santé du comté de Windsor-Essex, en partenariat avec certains conseils de santé, la division de l'Ontario de la Société canadienne du cancer et la Fondation de l'Ontario des maladies du coeur. Le programme comporte des guides d'auto-apprentissage pour les hommes et les femmes ainsi qu'un guide d'animation communautaire pour aider les bénévoles et les groupes locaux dans leurs démarches pour instaurer ce programme dans leur milieu. Le lancement provincial du programme est prévu pour l'automne 1998.

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info du ministère
de la Santé au 1 800 268-1154
(Appels sans frais en Ontario seulement)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Les heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h

 

Visitez SanteOntario.com, le portail d'information sur la santé à l'intention des consommateurs.