Publications en ligne

Immunisation - Vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche acellulaire, la polio et l'Hæmophilus influenzæ de type B (DTCa)

Les vaccins (injections ou doses) constituent le meilleur moyen de se protéger contre certaines infections extrêmement graves. La Société canadienne de pédiatrie et le Comité consultatif national de l'immunisation recommandent fortement de procéder à une vaccination systématique.

Le vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche acellulaire, la polio et l'Hæmophilus influenzæ de type B (DTCa-VPI-Hib) est un vaccin combiné qui protège les enfants contre cinq maladies : la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la polio et les maladies graves comme la méningite causée par le germe de l'Hib (Hæmophilus influenzæ de type B). L'abréviation « Ca » signifie « coqueluche acellulaire ». Un vaccin contre le Hib est également offert séparément.

À moins d'être exempté, tout enfant qui fréquente un établissement scolaire ontarien doit, en vertu de la loi, se faire vacciner contre la diphtérie, le tétanos et la polio.

Qu'est-ce que la diphtérie?

La diphtérie est une maladie grave du nez, de la gorge et de la peau qui cause des maux de gorge, de la fièvre et des frissons. Elle peut se compliquer en provoquant des problèmes respiratoires, une insuffisance cardiaque et des lésions nerveuses. Sur dix personnes atteintes de cette maladie, environ une personne en mourra. Elle se transmet le plus souvent d'une personne à l'autre par la toux et les éternuements.

Qu'est-ce que le tétanos?

Le tétanos, aussi appelé trismus, est une maladie grave qui peut se déclarer si de la saleté, portant le germe du tétanos, pénètre dans une coupure cutanée. Les germes du tétanos se trouvent partout, habituellement dans la terre, la poussière et le fumier. Cette maladie ne se propage pas d'une personne à l'autre. Le tétanos cause des crampes aux muscles du cou, des bras, des jambes et de l'estomac et des convulsions douloureuses qui peuvent être suffisamment graves pour fracturer les os. Même lorsqu'il est traité précocement, le tétanos s'avère mortel dans deux cas sur dix.

Qu'est-ce que la coqueluche?

La coqueluche, ou toux coquelucheuse, est une maladie qui est particulièrement grave chez les enfants. Les enfants qui en sont atteints sont victimes d'épisodes de toux violente. Cette toux peut les amener à vomir ou à cesser de respirer pendant un bref instant. La toux peut durer des semaines et faire en sorte que l'enfant ait de la difficulté à manger, à boire ou même à respirer. La coqueluche peut provoquer de graves complications. Sur dix enfants qui en sont atteints, deux souffriront de pneumonie. La coqueluche peut aussi causer des dommages cérébraux, des crises d'épilepsie et la mort. Ces problèmes apparaissent le plus souvent chez les bébés. La coqueluche se propage très facilement d'une personne infectée à d'autres par la toux ou les éternuements.

Qu'est-ce que la polio?

La polio est une maladie grave que l'on peut contracter en buvant de l'eau ou en mangeant des aliments contaminés par le germe qui en est à l'origine. Elle peut aussi se propager d'une personne à l'autre. Cette maladie peut causer des lésions nerveuses et paralyser une personne jusqu'à la fin de ses jours. Elle peut entraîner la paralysie des muscles qui servent à respirer, à parler, à manger et à marcher. Elle peut également causer la mort.

Qu'est-ce que le germe Hæmophilus influenzæ de type B (Hib)?

Même si le terme « influenzæ » fait partie de son appellation, le germe de l'Hib ne cause pas l'influenza. Avant que le vaccin contre l'Hib ne soit utilisé, le germe de l'Hib causait souvent de graves infections chez les enfants. Il constituait la cause la plus fréquente de méningite purulente chez les enfants âgés de deux mois à cinq ans. La méningite est une grave infection du liquide et de la membrane qui recouvrent le cerveau et la moelle épinière. Elle peut causer des dommages cérébraux, des problèmes d'apprentissage et de développement, la surdité ainsi que la cécité. Chez les enfants, elle peut causer la mort dans un cas sur 20 et de graves incapacités (lésions nerveuses, surdité) dans 15 cas sur cent.

De plus, le germe de l'Hib cause une grave infection de la gorge, à proximité du larynx. Ce type d'infection, qui peut rendre la respiration difficile chez l'enfant, s'appelle épiglottite. Le germe de l'Hib peut également donner lieu à une infection des poumons (pneumonie) et à des infections des os et des articulations.

Ce sont les enfants de moins de cinq ans qui présentent le risque le plus élevé de contracter des maladies attribuables au Hib et ce risque est encore plus élevé chez ceux qui fréquentent des garderies. Le germe de l'Hib se transmet d'une personne à l'autre par la toux et les éternuements.

Dans quelle mesure le vaccin DTCa-VPI-Hib protège-t-il mon enfant?

Lorsque le nombre de doses recommandé du vaccin DTCa-VPI-Hib est administré aux enfants, il les protège dans plus de 95 pour cent des cas contre la diphtérie, dans pratiquement 100 pour cent des cas contre le tétanos, dans 85 pour cent des cas contre la coqueluche, dans 99 pour cent des cas contre la polio et dans environ 95 pour cent des cas contre de graves infections au Hib. Il ne prévient pas la méningite causée par d'autres germes.

De plus, le vaccin réduit la virulence de ces maladies chez ceux qui pourraient en être atteints.

À quel âge mon enfant devrait-il recevoir le vaccin DTCa-VPI-Hib?

Votre enfant devrait recevoir la première dose à l'âge de deux mois. Trois autres doses sont nécessaires à quatre, six et 18 mois. On administre également le vaccin DTCa-VPI (sans le vaccin contre le Hib) avant l'entrée à la maternelle ou à l'école. On injecte ensuite une dose de rappel contre le tétanos, la diphtérie et la coqueluche vers l'âge de 15 ans. Après l'administration de cette dose, d'autres vaccins de rappel contre le tétanos et la diphtérie sont nécessaires tous les 10 ans pour assurer une protection continue.

Et si mon enfant manque une dose?

Votre enfant devrait recevoir la dose suivante le plus tôt possible. Votre médecin ou votre infirmière praticienne vous indiquera quand revenir pour les autres doses. Si votre enfant n'a pas reçu la première dose à l'âge de deux mois, votre médecin ou votre infirmière praticienne vous recommandera un calendrier de « rattrapage » spécial.

Les enfants de cinq ans et plus n'ont pas besoin de recevoir le vaccin contre l'Hib. Ainsi, seul le vaccin DTCa-VPI est administré aux enfants de ce groupe d'âge à titre de vaccin primaire. Votre médecin ou votre infirmière praticienne vous informera des doses requises.

Le vaccin DTCa-VPI-Hib est-il sûr?

Oui. Il entraîne rarement des effets secondaires graves. La présence d'une douleur modérée, d'une enflure et de rougeurs pendant quelques jours au point d'injection est un phénomène courant. Certains enfants sont atteints de fièvre ou d'une éruption cutanée, perdent l'appétit ou sont irritables ou somnolents pendant un ou deux jours suivant la vaccination. Votre médecin peut vous recommander d'administrer de l'acétaminophène (un médicament) à votre enfant afin de prévenir la douleur et la fièvre.

L'encéphalopathie est un effet secondaire extrêmement rare, dont souffrait environ un enfant sur un million ayant reçu le vaccin contre la coqueluche avant juillet 1997 (appelé vaccin anticoquelucheux à « germe entier »).

L'encéphalopathie, soit l'irritation du cerveau ou de l'enveloppe du cerveau, cause divers symptômes, dont des maux de tête, des raideurs dans le cou, des changements de comportement, de la confusion ou de l'irritabilité ou des troubles de la parole. Les personnes atteintes s'en remettaient complètement en une courte période de temps sans subir de dommages permanents. Le nouveau vaccin contre la coqueluche acellulaire (Ca) provoque encore moins de réactions mineures et les risques d'irritation du cerveau à la suite de son administration demeurent extrêmement faibles. Ce vaccin procure beaucoup plus de bienfaits qu'il ne présente de risques.

Le risque qu'un enfant ayant reçu ce vaccin dernièrement transmette une maladie quelconque à une femme enceinte ou à qui que ce soit d'autre s'avère nul. Il est conseillé de toujours discuter avec son médecin des bienfaits et des risques associés à tout vaccin.

Dans quelles circonstances devrais-je communiquer avec mon médecin ou mon infirmière praticienne?

Communiquez avec votre médecin ou votre infirmière praticienne ou rendez-vous au service des urgences de l'hôpital le plus proche si votre enfant présente l'un ou l'autre des symptômes suivants dans les trois jours suivant la vaccination :

  • forte fièvre (plus de 40°C ou 104°F),
  • pleurs perdurant pendant plus de trois heures,
  • convulsions ou crises d'épilepsie,
  • teint très pâle et forte somnolence,
  • urticaire,
  • enflure du visage ou de la bouche,
  • difficulté à respirer,
  • autres problèmes graves.

Dans quelles circonstances le vaccin DTCa-VPI-Hib ne devrait-il pas être administré?

Votre médecin ou votre infirmière praticienne peut décider de ne pas administrer le vaccin à votre enfant si ce dernier :

  • souffre d'une forte fièvre ou d'une infection qui s'avère plus grave qu'un rhume;
  • présente une grave allergie à un antibiotique appelé néomycine, streptomycine ou polymyxine B;
  • présente une grave allergie (anaphylaxie) au vaccin DTCa-VPI-Hib;
  • a déjà présenté une grave allergie à tout composant de ce vaccin.

Avec qui devrais-je communiquer si j'ai d'autres questions concernant le vaccin DTCa-VPI-Hib?

Consultez votre médecin ou votre infirmière praticienne ou communiquez avec votre bureau de santé publique local pour obtenir plus de renseignements.

Votre fiche de protection

Veillez à ce que votre fiche d'immunisation personnelle (c.-à-d. la « fiche jaune ») soit mise à jour après chaque vaccination. Si votre enfant fréquente une garderie ou une école, avisez votre bureau de santé publique local chaque fois qu'il reçoit un vaccin. Cette fiche est requise pour que votre enfant puisse fréquenter la garderie et l'école ainsi que pour certains types de déplacements et de travaux; il faut donc la conserver en lieu sûr.

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154
(Appels sans frais en Ontario seulement)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h

Les médias peuvent s'adresser à la Direction des communications et de l'information, au 416 314 6197, ou consulter la section Salle de presse.