Publications en ligne

La santé mentale : la dépression

Qu'est-ce que la dépression?

La dépression est l'une des maladies mentales les plus répandues - et parmi celles qui se traitent le mieux. Au Canada, à un moment ou l'autre de sa vie, une personne sur quatre souffrira d'une dépression assez grave pour devoir se faire soigner.

La tristesse et la douleur sont des réactions normales aux épreuves et aux pertes que nous réserve la vie. En général, le temps arrange les choses et on retrouve sa bonne humeaur.

Il n'én est pas ainsi de la dépression. On sent que quelque chose ne tourne pas rond. Par exemple, la personne perd intérêt pour la nourriture ou les relations sexuelles, se réveille tôt le matin ou ne veut pas sortir du lit. Sans traitement, les symptômes pourront durer des mois, parfois même des années.

La dépression peut survenir à une, deux ou plusieurs reprises dans la vie d'une personne. Elle peut aussi être chronique et durer longtemps. Il y a trois principaux types de dépression : la dépression profonde, la dysthymie et les troubles affectifs bipolaires. Bien que certains symptômes soient communs à ces trois types, le traitement sera différent pour chacun.

Les gens souffrant de dépression profonde sont constamment tristes, découragés et irritables. Ils sont incapables d'éprouver du plaisir. On note une modification de leurs habitudes alimentaires et de leurs périodes de sommeil. Ils ont de la difficulté à se concentrer ou à penser avec clarté. Ils se sentent souvent coupables et indignes d'être aimés. Plusieurs entendent des voix imaginaires qui semblent confirmer ces idées. Ils adoptent des croyances négatives à leur égard et à celui des autres, ce qui ajoute à leur détresse. Certains pensent à mourir ou à s'infliger des punitions. D'autres tentent de se suicider. Cette forme de dépression disparaît généralement au bout de quelques mois, particulièrement si elle est traitée de façon appropriée.

La dysthymie (ou dépression réactionnelle) peut durer pendant des années. Il ne faut pas la confondre avec d'autres problèmes mentaux ou physiques qui causent une tristesse prolongée.

Les troubles affectifs bipolaires (appelés autrefois troubles maniaques dépressifs) impliquent des cycles de hauts et de bas. La personne manifeste parfois des symptômes de dépression profonde, mais, à d'autres moments, présente des signes d'exaltation (manie). Elle dort peu et intensifie ses activités sociales, sexuelles et physiques. Les personnes maniaques se sentent capables de tout et ignorent les risques de danger.

Sur 10 personnes souffrant de dépression, une connaîtra des épisodes de manie.

La dépression peut-être traitée?

La dépression réagit mieux au traitement que plusieurs autres formes de maladies mentales. Il existe diverses méthodes pour soigner la dépression; on peut en choisir une ou en combiner plus d'une. La décision quant au traitement dépend de l'état du patient ou de la patiente, du diagnostique et de ses préférences.

La pharmacothérapie comprend les antidépresseurs et les tranquillisants. Les antidépresseurs semblent corriger les déséquilibres chimiques du cerveau qui contribuent à certains types de dépression. Les tranquillisants peuvent empêcher une réapparition de la maladie. Même lorsqu'ils font bien leur travail, ces médicaments agissent lentement et peuvent entraîner des effets secondaires.

On a recours aux électrochocs pour soulager les états dépressifs graves. On ne sait pas pourquoi ce traitement aide les gens à se sentir moins déprimés et à agir en conséquence. Les effets secondaires peuvent inclure la désorientation après le traitement, des maux de tête et des muscles endoloris. À long terme, certains patients se plaignent de pertes de mémoire. Les patients à qui l'on recommande des électrochocs doivent interroger leur médecin. S'ils ont des doutes, ils devraient prendre l'avis d'un autre médecin.

La psychothérapie (thérapie par la parole) peut aider toute personne souffrant de dépression. Le traitement peut inclure le conjoint ou la conjointe, ainsi que les autres membres de la famille. Quatre types de thérapies sont les plus fréquents :

  • La thérapie de soutien de courte durée, qui met l'accent sur le présent, porte sur les conflits et les difficultés avec les autres.
  • La psychothérapie psychodynamique cherche à résoudre les problèmes intérieurs et peut durer plusieurs mois
  • La thérapie de comportement enseigne de nouvelles façons de faire face aux difficultés, tandis que la
  • thérapie cognitive s'intéresse aux problèmes chroniques et aux attitudes néfastes.

Les groupes d'entraide peuvent ètre une source d'appui très valable pour les personnes en détresse ainsi que leurs familles et amis. Une professionnelle ou un professionnel spécialisé en santé mentale pourra fournir le nom de divers groupes.

Qu'est-ce qui cause la dépression?

La dépression peut être la conséquence de plusieurs facteurs agissant seuls ou se combinant les uns aux autres.

Certaines dépressions sont en partie d'origine génétique. Les enfants, les frères et les soeurs des personnes atteintes de dépression semblent courir un risque plus élevé d'en souffrir également. Le milieur familial peut aussi jouer un rôle. Les enfants qui grandissent avec une personne dépressive apprennent peut-être des moyens nocifs de faire face au stress.

Certaines dépressions peuvent être la conséquence de déséquilibres chimiques au cerveau. Elles peuvent aussi résulter de transformations chimiques ou hormonales dans les autres parties du corps. Diverses maladies physiques peuvent aussi provoquer la dépression.

Un changement, une perte ou le stress pourront déclencher la dépression. La perte d'un être cher, la perte d'un emploi, les difficultés financières ou un déménagement sont des facteurs de stress très fréquents.

Les risques sont-ils plus éléves pour certaines personnes?

Oui - pour les femmes, les enfants et les peronnes âgées.

Jusqu'à l'âge de 65 ans, deux fois plus de femmes que d'hommes sont traitées pour la dépression. Les femmes les plus vulnérables sont les chefs de famille monoparentale comprenant de jeunes enfants. Il est possible qu'on enseigne aux femmes à faire face au stress différemment des hommes. Il se peut aussi que les hormones femelles contribuent à des taux plus élevés de cas de dépression ou que les femmes soient plus enclines à demander de l'aide. On enseigne aux hommes à réprimer leurs sentiments ou à s'engourdir en consommant de l'alcool. (Le taux d'alcoolisme est plus élevé chez les hommes).

Chez les enfants, la dépression peut se traduire par de la tristesse, de l'apathie, ou des dérangements quant au sommeil et à l'appétit. Parfois, les symptômes sont masqués par l'hyperactivité, la délinquance, les problèmes à l'école ou les malaises physiques. Les enfants atteints de dépression grave se sentiront au bord du désespoir. Certains penseront au suicide ou essaieront de s'enlever la vie.

Plusieurs femmes et hommes âgés souffrent de la dépression. Une alimentation déficiente, une santé chancelante, les effets secondaires de médicaments ainsi que le décès d'amis et d'êtres chers peuvent contribuer à ce problème. Les symptômes de la dépression peuvent être pris pour ceux de la démence. (« sénilité ») ou pour des signes du vieillissement. Plusieurs personnes âgées n'admettent pas qu'elles soient déprimées et attribuent leurs symptômes à des malaises physiques.

Le suicide est-il fréquent chez les personnes souffrant de dépression?

Environ 15 p. 100 des personnes déprimées finissent pas s'enlever la vie. Bien que les risques de suicide augmentent avec l'âge, de plus en plus de jeunes gens mettent fin à leurs jours. On dit parfois qu'une personne qui parle de suicide ne tentera pas de poser le geste, mais cela est faux. Beaucoup de gens qui essaient de se suicider ont d'abord demandé de l'aide en menaçant de la faire.

Comment peut-on aider une personne déprimée?

On devrait traiter la personne déprimée aussi normalement que d'habitude et s'efforcer de la tenir occupée. La personne déprimée est affligée; comme pour toute autre maladie, elle a besoin de patience, de compréhension et d'aide. Il ne faut pas ajouter à sa culpabilité en la blâmant pour ses symptômes.

On devra recourir à de l'aide professionnelle lorsque les symptômes se prolongent indûment. Même dans les cas en apparence bénins, le suicide demeure un danger. Si vous avez des inquiétudes, parlez à votre médecin de famille ou à une infirmière ou un infirmier de la santé publique. On trouvera de l'aide auprès des programmes de santé mentale, des hôpitaux et des organismes communautaires.

Rappelez-vous qu'un traitement approprié peut aider une personne souffrant de dépression à retrouver une vie active et productive.

Cat. No : 2124212 / ISBN #0-7778-0420-4

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154
(Appels sans frais en Ontario seulement)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h

Les médias peuvent s'adresser à la Direction des communications et de l'information, au 416 314 6197, ou consulter la section Salle de presse.