Publications en ligne

Maladies : Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS)

Le 14 mars 2003, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario a alerté les fournisseurs de services de santé quant à la présence de quatre cas de pneumonie atypique ayant entraîné deux décès au sein d'une même famille, à Toronto. Ces cas ont fourni un lien épidémiologique au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en Ontario.

Le 26 mars 2003, le SRAS était déclaré une urgence provinciale. Le gouvernement et les fournisseurs de soins de santé prirent des mesures pour enrayer la propagation du SRAS en isolant les personnes qui y avaient été exposées. Tous les patients et visiteurs des établissements de santé furent dépistés et leur température fut prise. Des sections réservées aux personnes atteintes du SRAS furent créées dans certains hôpitaux de soins actifs et des cliniques d'évaluation du SRAS furent mises sur pied pour évaluer les symptômes présentés par le grand public. Les travailleurs de la santé furent exposés au virus par contact direct avec les patients qu'ils soignaient. De nouvelles procédures plus rigoureuses de lutte contre les infections furent adoptées à tous les niveaux du système de santé.

Au paroxysme de l'éclosion, des milliers de personnes, y compris des travailleurs de la santé, principalement dans la région de Toronto, furent mis en quarantaine à domicile pendant des périodes de 10 jours. Ils reçurent des conseils précis au sujet des mesures à prendre pour éviter d'infecter les membres de leur famille. Les bureaux de santé publique et les centres d'accès aux soins communautaires établirent des lignes téléphoniques consacrées au SRAS afin de conseiller les personnes en quarantaine et de fournir des services de soutien et de livraison de provisions, de médicaments et d'autres articles. La Ligne Info du gouvernement reçut plus de 50 000 appels concernant le SRAS et Télésanté Ontario reçut un nombre extraordinaire d'appels liés au SRAS, soit parfois 10 000 appels par jour.

Nombre de cas

La dernière transmission du virus en Ontario remonte au 12 juin 2003. Durant la période de plus de six mois depuis l'apparition du virus jusqu'à la mise en congé du dernier patient, 375 cas furent enregistrés. La lutte contre le SRAS en Ontario est caractérisée par deux phases. Le nombre total de cas probables et suspects s'élevait à 257 au cours de la phase I, avec 27 décès attribués au SRAS. Le nombre total de cas durant la phase II était de 118, avec 17 décès liés au SRAS. L'Organisation mondiale de la santé a confirmé le nombre total de 8 098 cas de SRAS signalés dans 31 pays, y compris la Chine, Taiwan, Hong Kong, Singapour, l'Allemagne, les États-Unis de même que d'autres régions du Canada.

Le plan d'action de lutte contre la propagation de l'infection durant la période d'éclosion prévoyait des procédures plus rigoureuses pour faire face à la nouvelle réalité des maladies infectieuses comme le SRAS dans la collectivité et au sein du système de santé. Des normes de contrôle strictes de l'infection restent une pratique courante au sein du secteur médical. On encourage les gens à se laver fréquemment les mains pour éviter de contracter une maladie contagieuse.

Confinement

Le SRAS pourrait sans aucun doute refaire son apparition en Ontario si le virus était importé de source étrangère. En d'autres termes, la transmission du virus se ferait probablement par une personne infectée dans une région touchée par le SRAS située à l'extérieur du Canada, ayant un contact étroit avec une personne en Ontario.

À l'heure actuelle, les laboratoires nationaux et internationaux continuent leurs tests et collaborent pour déterminer de façon irréfutable la cause de la maladie. La plupart des scientifiques estiment que le SRAS est dû à une souche auparavant inconnue du coronavirus, d'origine animale. Certains chercheurs pensent que d'autres agents infectieux jouent peut-être un rôle dans le SRAS.

Mode de propagation du SRAS

La maladie se transmet d'une personne à l'autre, par contact étroit. Cette transmission par gouttelettes et par contact se produit lorsque quelqu'un s'est occupé d'une personne infectée par le virus du SRAS, a vécu avec elle ou a eu un contact direct avec ses secrétions respiratoires ou ses liquides organiques. On pense que le virus fait son apparition au cours d'une période de 10 jours ou que la période d'incubation est de cette durée. Jusqu'à présent, il n'existe pas de preuve que la maladie se propage par contact occasionnel ou dans l'air.

Voici les principaux symptômes du SRAS : forte fièvre (plus de 38°C) et problèmes respiratoires comme une toux sèche, un essoufflement ou des difficultés respiratoires. Une radiographie pulmonaire révèle la présence d'une pneumonie. Les personnes atteintes du SRAS peuvent également manifester d'autres symptômes : maux de tête, raideur musculaire, perte d'appétit, malaise, confusion, éruptions cutanées et diarrhée.

Si un des membres de votre famille a une fièvre (plus de 38°C), a des symptômes respiratoires (toux, essoufflement, difficultés respiratoires), des maux de tête ou ne se sent pas bien, veuillez vous adresser à :

Que faire en cas d'éclosion

Catégorie Mesure À qui s'adresser?
Toute personne ayant eu un contact étroit avec une personne atteinte du SRAS et qui ne portait pas de masque de protection Mise en quarantaine à domicile pendant 10 jours Appeler Télésanté Ontario au 1 866 797-0000 (ATS : 1 866 797-0007) pour recevoir des conseils
Toute personne qui a voyagé dans une région touchée par le SRAS Et qui manifeste des symptômes dans les 10 jours qui suivent son retour. Mise en quarantaine à domicile pendant 10 jours Appeler Télésanté Ontario au 1 866 797-0000 (ATS : 1 866 797-0007) pour recevoir des conseils.
Toute personne appartenant aux catégories ci-dessus qui a Également une fièvre (plus de 38°C) Et/Ou présente au moins un des symptômes suivants : toux, essoufflement ou difficultés respiratoires. Soins médicaux Appeler Télésanté Ontario au 1 866 797-0000 (ATS : 1 866 797-0007) pour recevoir des conseils Et/Ou couvrir votre nez et votre bouche en portant un masque ou une serviette propre et se rendre à l'hôpital le plus proche.
Toute personne en Ontario qui s'inquiète à propos du SRAS et qui veut savoir comment se protéger et protéger sa famille. Le risque pour la population générale reste extrêmement faible. Se laver les mains fréquemment est toujours le meilleur moyen de lutter contre l'infection due à toute maladie. Toute personne souhaitant poser des questions de nature générale sur le SRAS peut composer le numéro de la Ligne Info 1 888 668-4636 (ATS : 1 800 387-5559) pour obtenir de plus amples renseignements.

Ressources additionnelles

Pour en savoir plus

Communiquer avec la Ligne Info de ServiceOntario au 1 800 268-1154
(Appels sans frais en Ontario seulement)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559.
À Toronto, ATS 416-327-4282
Heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h

Les médias peuvent s'adresser à la Direction des communications et de l'information, au 416 314 6197, ou consulter la section Salle de presse.