Sauter le menu de navigation
Site Web prinicpal du gouvernement de l'Ontario Ministère de la Santé et des Soins de Longue durée de l'Ontario
Site Web prinicpal du gouvernement de l'Ontario Aide pour naviguer ce site du ministère Plan du site Faites-nous part de vos questions et commentaires English version of this Web site
Chaînes d'information ACCUEIL | PUBLIQUE | PROFESSIONNELS | MÉDIAS D'INFORMATION | texte seulement
Index Information publique
Sauter la première colonne
ACCUEIL MENU
Paramedic Equivalency Process
Processus standard d’équivalence pour obtenir l’accréditation comme APPN
Processus standard d’équivalence pour obtenir l’accréditation comme APNA
Processus d’équivalence de la formation des ambulanciers paramédicaux en vertu de l’ACI (APPN/APNA)
Processus d’équivalence de la formation des ambulanciers paramédicaux
Coordonnées – Formation en services de santé d’urgence
Formation en soins ambulanciers paramédicaux

Processus d’équivalence de la formation des ambulanciers paramédicaux

Pour occuper en Ontario un poste d’ambulancier paramédical, quel qu’en soit le niveau, il faut être accrédité en tant que préposé aux soins médicaux spécialisés d’urgence (PSMSU), ou encore avoir suivi une formation ou détenir des qualifications équivalentes de l’avis du directeur des services de santé d’urgence aux termes de la partie III du Règlement de l’Ontario 257/00 pris en application de la Loi sur les ambulances.

Équivalence

Le Processus d’équivalence de la formation des ambulanciers paramédicaux de l’Ontario permet aux ambulanciers paramédicaux qui ne sont pas diplômés d’un programme ontarien de formation d’ambulancier paramédical de soumettre leur expérience et leurs qualifications à une évaluation effectuée au cas par cas pour déterminer s’ils sont admissibles à l’examen théorique de PSMSU. Pour tous les candidats, le processus d’équivalence comporte deux phases : la validation de la formation et de l’expérience de travail, et des examens d’aptitude.

Les compétences nécessaires pour obtenir une équivalence comme PSMSU et les éléments du programme ontarien de formation d’ambulancier paramédical sont décrits plus loin. Les qualifications des candidats seront vérifiées et évaluées en regard de ces normes ontariennes.

Go to top of page

Compétences des préposés aux soins médicaux spécialisés d’urgence (PSMSU)

Les candidats à l’équivalence qui ne sont pas accrédités en tant que PSMSU en Ontario (ou qui n’ont pas de titres de compétence équivalents reconnus) seront évalués en regard des critères suivants. Ainsi, le préposé aux soins médicaux spécialisés d’urgence doit s’acquitter des tâches suivantes :

  1. S’assurer de la sécurité de l’environnement du patient avant et pendant les soins.
  2. Choisir les éléments de l’évaluation primaire et de la gestion des priorités qui doivent être appliqués dans les situations suivantes :
    • la vie du patient est manifestement menacée;
    • la vie du patient pourrait être menacée;
    • le patient n’est pas en danger ou est dans un état stable.
  3. Distinguer les éléments des antécédents du patient qui sont pertinents dans les aspects suivants :
    • principale plainte énoncée ou incident;
    • environnement du patient (p. ex., dynamique des lésions, médicaments prescrits ou pris, autres sources suggérées de données);
    • manifestations chez le patient;
    • type de traumatisme dont le patient est atteint ou son état pathologique;
    • amélioration ou détérioration de l’état.
  4. Distinguer les cas où :
    • il faut effectuer une évaluation secondaire complète (y compris la vérification des signes vitaux);
    • seuls les éléments prioritaires d’une évaluation prioritaire (y compris la vérification des signes vitaux) doivent être effectués;
    • une évaluation secondaire doit avoir lieu pendant le transport;
    • une évaluation diagnostique qualitative précise doit être effectuée.
  5. Justifier le recours à une évaluation prioritaire ou diagnostique.
  6. Interpréter les indications recueillies lors de l’évaluation compte tenu des facteurs suivants :
    • les manifestations physiques, comportementales et physiologiques chez le patient;
    • la possibilité que l’état du patient se détériore;
    • les manifestations qui témoignent clairement d’un danger pour la vie du patient;
    • la nécessité d’effectuer une nouvelle évaluation.
  7. Déterminer les priorités quant à la gestion du patient en tenant compte des facteurs suivants :
    • les manifestations chez le patient;
    • la pathologie ou le traumatisme en cause;
    • les besoins prioritaires du patient en matière de gestion;
    • les mesures visant à fournir un soutien psychologique et à assurer une communication thérapeutique;
    • l’âge, la capacité de compréhension et d’adaptation ou l’état de crise du patient;
    • la possibilité que l’état du patient se détériore ou que sa vie soit en danger;
    • la nécessité d’assurer une stabilisation minimale et d’assurer le transport immédiat;
    • les implications juridiques relatives au soin et au transport du patient.
  8. Justifier le processus décisionnel et les jugements portés pour sélectionner les priorités quant à la gestion du patient.
  9. Prendre les dispositions nécessaires pour assurer le soulèvement, le transfert et le transport sécuritaires du patient.
  10. Rendre compte des points suivants et les consigner :
    • principale plainte;
    • constatations faites à la suite de l’évaluation prioritaire;
    • description pertinente de l’incident ou antécédents médicaux du patient;
    • résumé des variations importantes dans l’état du patient;
    • réaction à la gestion assurée.
  11. Appliquer les principes de l’évaluation et de la gestion à une situation de triage faisant intervenir de multiples patients.
Go to top of page

Programme ontarien de formation d’ambulancier paramédical

Le programme de formation qu’il faut suivre pour devenir PSMSU en Ontario comprend les volets suivants. Familiarisez-vous avec eux si vous avez l’intention de suivre cette formation ou de demander une équivalence :

Volet théorique (au moins 800 heures) sur des sujets tels que les suivants :

  • anatomie et physiologie
  • pathophysiologie
  • processus pathologiques et traumatiques
  • soins d’urgence
  • questions légales et déontologiques
  • psychologie et sociologie
  • soulagement des symptômes
  • pharmacologie
  • défibrillation externe semi-automatique
  • communication de soutien et communication thérapeutique
  • intervention en situation de crise

Volet pratique en laboratoire et en milieu hospitalier (300 heures) sur des sujets tels que les suivants :

  • évaluation et traitement des patients
  • utilisation de l’équipement
  • amélioration des techniques de conduite

Stage dans une ambulance terrestre (au moins 450 heures) :

  • Évaluation satisfaisante d’une équipe préceptrice à la suite de 450 heures d’expérience dans une ambulance terrestre.
La section suivante décrit les compétences nécessaires pour obtenir l’équivalence de la formation des ambulanciers paramédicaux de niveau avancé, ainsi que les aspects abordés dans le cadre du programme collégial de formation de ces ambulanciers en Ontario. Les qualifications des candidats seront vérifiées et évaluées en regard de ces normes.

Go to top of page

Compétences des ambulanciers paramédicaux de niveau avancé (APNA)

  1. Évaluation hebdomadaire de la part d’un superviseur clinique, pour déterminer les aspects de l’apprentissage à améliorer et faire le point sur les progrès que l’étudiant a réalisés.
  2. Au moins 20 intubations réussies (en fonction de l’anesthésie obtenue ou de l’équivalent), de même que de deux à cinq cas d’assistance respiratoire pédiatrique (avec ou sans intubation).
  3. Au moins 20 évaluations de patients admis au service d’urgence examinées par le superviseur clinique.
  4. Constitution d’au moins 20 dossiers complets de patients (conformément aux pratiques sur le terrain ou à l’hôpital).
  5. Au moins 20 perfusions exécutées avec succès.
  6. Tenue d’un journal quotidien par l’étudiant.
  7. Tenue d’un journal quotidien de suivi des compétences cliniques.
  8. Commentaires des étudiants sur la rotation clinique.

Les compétences cliniques doivent correspondre aux Profils nationaux des compétences professionnelles (PNCP). Tous les aspects classés « C » dans les PNCP doivent être démontrés dans un milieu clinique et approuvés par le superviseur clinique.

Comme nous l’avons déjà mentionné, le processus d’équivalence pour tous les candidats comprend deux phases : la validation de la formation et de l’expérience de travail et des examens d’aptitude.

Go to top of page

Phase 1 – Validation de la formation et de l’expérience de travail

La Direction des services de santé d’urgence considère qu’il est essentiel que, dans le cadre de leur formation comme préposés aux soins médicaux spécialisés d’urgence (PSMSU), les étudiants apprennent à interpréter des données, à faire preuve de jugement et à prendre des décisions dans des situations critiques. Le candidat à l’équivalence en Ontario doit donc démontrer qu’il a acquis ces compétences dans le cadre d’un programme de formation semblable ou à la suite d’une longue expérience dans les services médicaux d’urgence.

Une fois reçus tous les documents, le processus d’équivalence que le candidat devra suivre est établi; il s’agira soit de l’équivalence en vertu de l’ACI soit de l’équivalence standard (décrites ci-dessous), selon les documents fournis.

Les documents sont analysés et la décision prise quant au processus d’équivalence sera fournie au candidat par écrit, de même que la marche à suivre pour suivre ce processus, le cas échéant.

Il est donc recommandé à tous les candidats de lire attentivement la section des documents et qualifications nécessaires du processus d’équivalence pertinent pour s’assurer de bien fournir toute la documentation nécessaire avec leur demande. Le traitement de la demande pourrait être retardé s’il manque des documents.

La demande et les documents doivent être envoyés à Éducation et normes de soins aux patients.

Go to top of page

Phase 2 – Examens d’aptitude

Après avoir franchi avec succès la phase 1, le candidat doit subir les examens d’aptitude dans un délai de 24 mois pour faire preuve de ses connaissances et de ses compétences en vue de fournir des soins préhospitaliers en Ontario. La maîtrise de l’anglais sera également évaluée dans le cadre de ces examens. Les candidats se voient accorder quatre tentatives pour réussir tous les volets des examens. À chaque nouvelle tentative, seuls les volets qui n’ont pas encore été réussis sont administrés à nouveau.

Les évaluations pratiques fondées sur des scénarios se déroulent « en temps réel », comme s’il s’agissait d’un véritable incident. Les principaux aspects suivants seront évalués en regard des normes applicables, c’est-à-dire le guide des normes de soins de base de maintien des fonctions vitales (Basic Life Support and Patient Care Standards) et le guide des normes de soins avancés de maintien des fonctions vitales (Advanced Life Support and Patient Care Standards) :

  • évaluation appropriée des lieux;
  • évaluation primaire du patient, y compris les interventions critiques requises de l’avis de l’ambulancier paramédical à la suite de son évaluation initiale;
  • évaluation des antécédents du patient;
  • signes vitaux;
  • évaluation secondaire;
  • gestion du patient, y compris l’utilisation d’équipement connexe au besoin;
  • comptes rendus sur le patient – renseignements fournis à l’hôpital par l’entremise du centre de répartition; comptes rendus au personnel de réception à l’hôpital;
  • décision relative au transport.

Les examens d’aptitude ont lieu à neuf dates différentes tout au long de l’année. En règle générale, ils ont lieu avant l’examen de PSMSU. Les candidats à l’équivalence qui réussissent la phase 1 et doivent subir l’examen de PSMSU reçoivent une liste des dates prévues pour la phase 2.

Les candidats admissibles à la phase 2 doivent joindre à leur demande un chèque visé ou un mandat libellé à l’ordre du ministre des Finances pour acquitter les frais d’administration correspondant aux volets des examens qu’ils subiront.

La demande et le paiement doivent parvenir à la section Éducation et normes de soins aux patients de la Direction des services de santé d’urgence au moins deux semaines avant la date d’examen demandée.

Go to top of page

Processus d’équivalence dans le cadre de l’Accord sur le commerce intérieur

La Direction des services de santé d’urgence du ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) continue de promouvoir activement la mobilité des ambulancières paramédicales et ambulanciers paramédicaux au Canada. À cette fin, l’Ontario a révisé le processus d’équivalence de la formation des ambulancières paramédicales et ambulanciers paramédicaux de premier niveau (APPN) et des ambulancières paramédicales et ambulanciers paramédicaux de niveau avancé (APNA) autorisés ou inscrits dans les autres provinces et territoires canadiens. Ce processus révisé satisfait à la plus récente mise à jour des exigences des dispositions relatives à la mobilité de la main-d'œuvre (chapitre 7) de l’Accord sur le commerce intérieur (ACI).

Le Processus d’équivalence de la formation des ambulanciers paramédicaux de l’Ontario du ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) vise à assurer que les ambulancières paramédicales et ambulanciers paramédicaux titulaires d’un permis ou d’une accréditation valide en règle d’une autre province ou d’un autre territoire canadien à titre d’APPN ou d’APNA puissent travailler en Ontario. Les ambulancières paramédicales et ambulanciers paramédicaux qui souhaitent faire évaluer l’équivalence de leur formation en Ontario et qui ne sont pas titulaires d’un permis ou d’une accréditation d’une autre province ou d’un autre territoire doivent avoir recours au Processus standard d’équivalence pour obtenir l’accréditation comme APPN du MSSLD.

Go to top of page

Processus standard d’équivalence

Les ambulanciers paramédicaux qui ont suivi un programme de formation à l’étranger ou qui ne répondent pas aux exigences du Processus d’équivalence en vertu de l’ACI et veulent occuper un poste d’ambulancier paramédical en Ontario doivent suivre le processus standard d’équivalence. Les personnes spécialisées dans une autre discipline, par exemple, les infirmières autorisées ou les médecins, qui pourraient avoir de l’expérience et des qualifications équivalentes à celles d’un ambulancier paramédical ayant suivi une formation en Ontario peuvent également demander à suivre le processus standard d’équivalence.

Les candidats doivent réussir les phases 1 et 2 du processus standard d’équivalence. Ils doivent aussi réussir à l’examen théorique de PSMSU du ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) pour obtenir l’accréditation comme PSMSU.

Go to top of page
Pour plus de renseignements
Communiquer avec la Ligne INFO du ministère
de la Santé au 1 800 268-1154
(Appels sans frais en Ontario seulement)
ATS : 1 800 387-5559. À Toronto, ATS 416-327-4282
Les heures d'ouverture : 8 h 30 - 17 h
  
Haut de la page
 
Site Web prinicpal du gouvernement de l'Ontario