Voir plus >

Situation au ministère: Rétablissement

Gestion des situations d'urgence

Virus de MPOX

La variole du singe (MPOX) est un virus du groupe des orthopoxvirus causé par le virus de MPOX, qui se transmet habituellement de l’animal à l’humain et qui provoque une maladie présentant des symptômes semblables à ceux de la variole, mais moins graves. MPOX est habituellement bénigne et autolimitée, et la plupart des gens se rétablissent à l’intérieur de deux à quatre semaines. Cependant, certaines personnes peuvent développer une forme grave de la maladie.

MPOX est considérée comme endémique dans les pays d’Afrique centrale et occidentale. Depuis mai 2022, de nombreux cas de MPOX ont été signalés dans plusieurs pays où MPOX n’est pas endémique, dont le Canada. Il s’agit d’un événement très inhabituel.

Lorsqu’une transmission se produit, elle se fait principalement au moyen de sécrétions des voies respiratoires ou par contact direct ou indirect avec des liquides organiques, un tissu ou un article ayant été en contact avec une lésion cutanée et des objets contaminés. Les gens peuvent réduire leur risque d’exposition à MPOX en pratiquant la distanciation physique, en se lavant fréquemment les mains et en maintenant une bonne hygiène respiratoire, ce qui comprend le port du masque.

Même si le risque de contracter MPOX est faible, toute personne qui a été en contact physique étroit avec une personne qui a MPOX ou avec une surface contaminée ou qui a des préoccupations à propos de symptômes qu’elle éprouve doit s’auto-isoler et communiquer avec un professionnel de la santé. Une vaccination antérieure contre la variole procure une certaine protection croisée contre MPOX.

L’Ontario a fait de MPOX une maladie à déclaration obligatoire et les résultats positifs aux tests sont envoyés au bureau de santé publique local. Cela aidera les responsables de la santé publique pour la gestion des cas et des contacts. L’Ontario fournit actuellement le vaccin Imvamune® dans le cadre d’un effort ciblé visant à limiter la transmission de MPOX.

Le ministère de la Santé travaille en étroite collaboration avec Santé publique Ontario, l’Agence de la santé publique du Canada et les bureaux de santé publique afin de surveiller l’apparition de cas en Ontario.

Ressources à l'intention du secteur de la santé

Titre du document

Date

Guide sur le vaccin contre la variole de MPOX (Imvamune®) à l’intention des fournisseurs de soins de santé
14 décembre 2022
Fiche d’information sur le vaccin contre la variole de MPOX 14 décembre 2022
Guide sur l’entreposage et la manipulation des vaccins Imvamune®
11 janvier 2023
Note de service - Médecin hygiéniste en chef, Ontario : variole de MPOX 16 juin 2022
Guide sur l'antiviral contre la variole de MPOX a l'intention des fournisseurs de soins de sante 14 décembre 2022
Fiche d’information sur le TPoxx® 14 décembre 2022
Fiche de renseignements : Variole de MPOX – Guide de référence comparant la variole de MPOX, la varicelle et la maladie mains-pieds-bouche 13 juillet 2022
Recommandations pour la gestion des cas de variole simienne et de leurs contacts en Ontario 18 novembre 2022

Haut de page


Faits importants

  • MPOX est principalement présente en Afrique équatoriale et occidentale. On ne la retrouve généralement pas chez les humains et les animaux au Canada.
  • Les premiers symptômes de MPOX peuvent comprendre de la fièvre, des frissons, des maux de tête, un gonflement des ganglions lymphatiques, des douleurs musculaires et de la fatigue. Des éruptions cutanées ou des plaies sur la paume des mains, sur la plante des pieds, à l’intérieur de la bouche ou sur les organes génitaux apparaissent généralement un à trois jours plus tard. Dans certains cas, une éruption cutanée est le premier symptôme à se manifester.
  • Généralement, MPOX est bénigne et se guérit d’elle-même en deux à quatre semaines.
  • Les personnes qui ont eu des contacts étroits avec une personne infectée qui présente des symptômes courent un risque de contracter la maladie.
  • On observe des cas graves plus fréquemment chez les nouveau-nés, les enfants, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées. Pour réduire votre risque de contracter MPOX, vous devez éviter tout contact étroit avec un cas confirmé ou une personne qui présente des symptômes s’apparentant à ceux de la maladie.

Comment MPOX se propage-t-elle?

MPOX peut se transmettre d’une personne à l’autre par les sécrétions des voies respiratoires ou par un contact physique étroit avec une personne infectée (surtout s’il y a contact avec une éruption cutanée, des liquides organiques ou des croûtes).

On peut aussi contracter la maladie si on touche à des tissus ou des objets contaminés (p. ex., vêtements, literie, serviettes, ustensiles et vaisselle).

MPOX peut également se transmettre de la femme enceinte au fœtus, ou d’un parent à un enfant pendant ou après la naissance.

Que dois-je faire si j’ai fréquenté un endroit où se trouvait un cas soupçonné ou confirmé de MPOX?

Surveillez vos signes et symptômes pendant 21 jours à partir du moment où vous pourriez avoir été à proximité d’une personne infectée. Consultez la rubrique pertinente ci-dessous pour connaître les mesures à prendre si vous présentez des symptômes de la maladie.

Que dois-je faire si j’ai été en contact avec une personne infectée à MPOX?

Surveillez vos signes et symptômes de la maladie pendant 21 jours à partir du moment où vous avez été en contact avec le cas soupçonné ou confirmé. Consultez la rubrique pertinente ci-dessous pour connaître les mesures à prendre si vous présentez des symptômes de la maladie.

Envisagez de porter un masque (préférablement un masque médical) lorsque vous êtes dans un endroit intérieur avec d’autres personnes.

Les bureaux de santé publique locaux ciblent et informent les personnes qui ont été en contact étroit avec une source de MPOX et pourraient ainsi :

  • vous conseiller d’éviter les interactions non essentielles avec les personnes susceptibles d’être affectées gravement par la maladie;
  • vous indiquer si le vaccin Imvamune® contribuerait à prévenir la contagion ou à réduire le risque de maladie grave.

Que dois-je faire si je présente des symptômes de MPOX?

Si vous présentez des symptômes de MPOX (y compris de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, un gonflement des ganglions lymphatiques, des éruptions cutanées ou des plaies), vous devez communiquer avec un professionnel de la santé pour connaître les tests ou les soins médicaux nécessaires et, s’il y a lieu, pour lui mentionner que vous pensez avoir été en contact avec une personne infectée. Vous devriez aussi suivre les recommandations ci-dessous :

  • Isolez-vous à la maison, si possible, et évitez tout contact étroit avec d’autres personnes jusqu’à ce que votre bureau de santé publique local vous indique la fin de votre isolement. Restez dans une pièce ou un endroit séparé des autres personnes de la maison et utilisez votre propre salle de bain.
  • Portez un masque médical.
  • Couvrez autant que possible les éruptions cutanées ou les plaies lorsque vous n’êtes pas en mesure d’éviter un contact étroit avec d’autres personnes.
  • Ne recevez pas de visites sauf dans un cas de nécessité.
  • Évitez tout contact avec les personnes susceptibles d’être affectées gravement par la maladie, y compris les personnes enceintes ou immunodéprimées et les enfants de moins de 12 ans.

Lavez-vous les mains et nettoyez votre espace :

  • Lavez-vous fréquemment les mains avec de l’eau et du savon ou utilisez un désinfectant pour les mains à base d’alcool, entre autres après avoir touché une éruption cutanée ou une plaie, ou des vêtements, des objets et des surfaces qui pourraient avoir été en contact avec celles-ci.
  • Nettoyez et désinfectez les surfaces contaminées après utilisation (p. ex., une salle de bain partagée) avec des produits domestiques de nettoyage et de désinfection, en suivant les directives du fabricant.
  • Ne partagez pas la vaisselle ni les ustensiles lorsque vous mangez; les membres de la maisonnée peuvent toutefois s’en servir après un nettoyage au lave-vaisselle ou dans l’évier avec de l’eau chaude et du savon entre chaque utilisation.
  • Évitez de toucher les vêtements et tous autres tissus qui ont été en contact avec une éruption cutanée, des liquides organiques et des croûtes chez la personne présentant des symptômes de MPOX. Manipulez les vêtements et tous autres tissus avec soin et évitez de les secouer. Lavez la lessive à la machine avec de l’eau chaude et du détergent.

Que dois-je faire si j’ai effectué le test diagnostique de MPOX et que dois-je faire si j’ai obtenu un résultat positif?

Si vous avez effectué le test diagnostique de MPOX, isolez-vous à la maison jusqu’à ce que vous receviez le résultat. Si celui-ci est négatif, vous pouvez mettre fin à votre isolement. S’il est positif, poursuivez votre isolement à la maison jusqu’à ce que votre bureau de santé publique local vous contacte pour vous donner de plus amples informations sur MPOX, notamment sur la façon d’éviter de transmettre MPOX à d’autres personnes et sur le moment où vous pouvez cesser de vous auto-isoler.

Si vous nécessitez des soins médicaux :

  • communiquez d’avance avec le professionnel de la santé pour l’informer de votre état de santé, de votre test diagnostique de MPOX et de tout contact que vous pourriez avoir eu avec un cas soupçonné ou confirmé;
  • portez un masque médical lorsque vous vous présentez pour recevoir les soins médicaux.

Y a-t-il un vaccin contre MPOX?

Le vaccin Imvamune® est approuvé au Canada pour la protection contre MPOX, la variole et d’autres maladies liées aux virus du groupe des orthopoxvirus. Le vaccin Imvamune® n’est pas un traitement contre MPOX et doit être administré avant que vous ayez des symptômes de la maladie.

Compte tenu de l’épidémiologie actuelle en Ontario, le vaccin Imvamune® devrait être proposé en tant que série primaire à deux doses, avec un intervalle d’au moins 28 jours entre la première et la deuxième dose pour les personnes actuellement admissibles à la vaccination pré-exposition ou post-exposition. Certains employés de laboratoires de recherche peuvent également recevoir deux doses du vaccin Imvamune®. Cette approche continuera d’être évaluée en fonction de toute évolution de l’épidémiologie et du vaccin. Bien que deux doses soient disponibles, une seule dose assure une bonne protection.

À l’heure actuelle, en Ontario, le vaccin Imvamune® peut être reçu comme suit  :

  • La prophylaxie pré-exposition, qui signifie recevoir le vaccin avant toute exposition à MPOX (pour les personnes susceptibles d’être exposées).
  • La prophylaxie post-exposition, qui signifie recevoir le vaccin après une exposition potentielle. Idéalement, le vaccin devrait être administré dans les quatre jours suivant l’exposition, mais il peut être administré jusqu’à quatorze jours après la dernière exposition.

Si vous croyez avoir été exposé à MPOX, communiquez avec votre bureau de santé publique local pour voir si vous pourriez être admissible au vaccin.

Si vous avez des symptômes de MPOX, vous devez communiquer avec un professionnel de la santé pour connaître les tests ou les soins médicaux nécessaires.

Qui est plus à risque de contracter MPOX et est admissible au vaccin de prophylaxie pré-exposition?

  1. Les personnes bispirituelles, non binaires, trans ou cisgenres, intersexes ou queer qui s’identifient ou qui ont des partenaires sexuels qui s’identifient comme appartenant à la communauté gaie, bisexuelle et des autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (gbHARSAH) ET qui répondent à au moins une des conditions suivantes :
    • ont reçu un diagnostic d’infection transmise sexuellement au cours de la dernière année;
    • ont eu au moins deux partenaires sexuels ou plus ou prévoient que ce sera le cas, ou sont dans une relation où au moins l’un des partenaires peut avoir d’autres partenaires sexuels;
    • ont fréquenté des lieux de socialisation où il y a des activités sexuelles (par exemple, des bains publics, des clubs sexuels) récemment ou ont l’intention de le faire, ou ont travaillé ou fait du bénévolat dans ces lieux;
    • ont eu des rapports sexuels anonymes (p. ex., ont utilisé des applications de connexion) récemment ou peuvent avoir l’intention de le faire; et/ou sont un contact sexuel d’une personne qui se livre au travail du sexe.
  2. Les personnes qui s’identifient comme pratiquant le travail du sexe ou qui ont l’intention de le faire, quel que soit le sexe ou le genre auquel elles s’identifient.

Les contacts familiaux et/ou sexuels des personnes identifiées dans le cadre de l’admissibilité au vaccin de prophylaxie pré-exposition dans les parties 1 ou 2 ci-dessus ET qui sont modérément ou gravement immunodéprimées ou qui sont enceintes peuvent être plus à risque de contracter une maladie grave à la suite d’une infection à MPOX. Ces personnes doivent être envisagées pour le vaccin de prophylaxie pré-exposition et doivent communiquer avec leur fournisseur de soins de santé (ou leur bureau de santé publique locale) pour en savoir plus.

Quel traitement peut être administré contre MPOX?

Les symptômes disparaissent généralement d’eux-mêmes, sans traitement. Dans des cas rares particuliers, un professionnel de la santé pourrait recommander un médicament pour traiter MPOX.

Le traitement symptomatique comprend les mesures suivantes :

  • laisser sécher l’éruption ou recouvrir la zone d’un pansement humide, au besoin;
  • éviter de toucher les plaies de la bouche et des yeux. Au besoin, utiliser un rince-bouche, ou des gouttes oculaires sans cortisone.

Comment puis-je prendre soin d’une personne atteinte de MPOX ou présentant des symptômes?

Si vous devez prodiguer des soins à une personne qui est infectée par MPOX ou qui présente des symptômes, vous devez :

  • encourager la personne à couvrir du mieux possible ses éruptions cutanées ou ses plaies (p. ex., avec un chandail à manches longues et un pantalon);
  • porter un masque médical et encourager la personne à faire de même lorsque vous vous trouvez à proximité d’elle;
  • éviter tout contact peau à peau;
  • porter un masque médical et des gants jetables dans le cas de soins directs qui pourraient impliquer un contact avec l’éruption cutanée ou la plaie;
  • suivre les directives ci-dessus sur le lavage des mains et le nettoyage de l’espace.

Quels animaux peuvent contracter MPOX?

Plusieurs types d’animaux peuvent être infectés par MPOX, dont les rongeurs (p. ex. le rat, la souris, le hamster, la gerbille, l’écureuil et le tamia rayé), les lapins, les hérissons, les opossums et les primates non humains (p. ex. les singes).

Récemment, on a signalé un cas de virole du singe chez un chien à la suite du contact avec ses propriétaires qui avaient été eux-mêmes touchés par l’infection. Pour prévenir l’exposition des mammifères domestiques et sauvages au virus, il faut donc prendre des mesures.

Les vétérinaires qui soupçonnent l’infection chez un animal doivent communiquer avec le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario au 1 877 424-1300 pour discuter des plans de gestion.

J’ai des animaux de compagnie. Quelles précautions dois-je prendre?

Le risque d’infection chez les différentes espèces animales n’est pas clair, il est préférable que vous demandiez à quelqu’un de s’occuper de votre animal jusqu’à ce que vous ne soyez plus contagieux.

Les précautions à prendre pour réduire le risque de transmission de MPOX à vos animaux de compagnie ou à d’autres personnes par l’intermédiaire de vos animaux sont les suivantes :

  • Évitez tout contact étroit ou prolongé avec les animaux de compagnie (p. ex. évitez de toucher, de câliner, d’embrasser les animaux ou de laisser les animaux dormir dans votre lit, etc.) et leurs accessoires.
  • Les personnes souffrant de problèmes de santé sous-jacents, ou les enfants de moins de cinq ans, doivent éviter de s’occuper d’animaux exposés ou infectés.
  • Pendant la période de contagion, gardez vos animaux de compagne à la maison, si possible. Pour les chiens qui doivent sortir de façon régulière, tenez-les en laisse et évitez tout contact avec d’autres personnes et animaux.
  • Si vous êtes contagieux, portez un équipement de protection individuelle et appliquez les mesures d’hygiène recommandées pour réduire le risque de transmission à d’autres personnes lorsque vous êtes en contact avec des animaux, leur nourriture et leurs accessoires.

Si vous avez des questions sur la santé ou les soins à apporter à vos animaux lorsque vous avez été exposé à MPOX ou que vous êtes infecté par celle-ci, veuillez communiquer avec votre vétérinaire.

Que dois-je faire si mon animal tombe malade alors que j’ai encore MPOX?

Informez-vous auprès d’un service de télémédecine vétérinaire pour savoir si l’état de santé de votre animal peut être géré à la maison.

Si un vétérinaire doit examiner votre animal, ou s’il n’est pas raisonnable d’attendre la fin de votre isolement pour procéder à certaines interventions, vous devez l’informer que votre animal pourrait avoir été exposé à MPOX.

Je possède du bétail ou de la volaille, ou je travaille avec ceux-ci, et j’ai été ou je pense avoir été en contact avec MPOX. Que dois-je faire?

Par mesure de précaution, toute personne susceptible d’avoir été exposée à MPOX doit arrêter de travailler avec le bétail ou la volaille jusqu’à ce que son médecin ou le bureau de santé publique l’informe qu’elle ne pose aucun risque de transmission du virus.

Les propriétaires d’animaux ont la responsabilité de prodiguer à ces derniers des soins de base, notamment leur donner de la nourriture et de l’eau et les abriter. Les éleveurs de bétail et de volaille devraient toujours disposer d’un plan pour que d’autres personnes s’occupent de leurs animaux en cas d’urgence, dont la nécessité de s’isoler en raison d’une maladie ou pour éviter tout contact avec les animaux en cas d’exposition.

Haut de page


Ressources supplémentaires

Santé publique Ontario – MPOX | Santé publique Ontario
Agence de la santé publique du Canada – Variole simienne : Pour les professionnels de la santé – Canada.ca/fr
Centers for Disease Control des États-Unis – Variole du singe | Poxvirus | CDC
Centers for Disease Control des États-Unis – Carte mondiale de l’éclosion de variole du singe 2022 | Variole du singe | Poxvirus | CDC

Haut de page

Pour en savoir plus

Ministère de la Santé
Direction de la gestion des situations d'urgence pour le système de santé
1075, rue Bay, bureau 810
Toronto (Ontario)
Canada M5S 2B1
Téléc. : 416-212-4466
ATS : 1-800-387-5559
Courriel : emergencymanagement.moh@ontario.ca

 

Les travailleurs et les employeurs du secteur de la santé peuvent appeler le Service de renseignements aux professionnels de la santé
Sans frais : 1-866-212-2272

CritiCall Ontario est un centre d’appel qui propose des services 24 heures sur 24 aux hôpitaux qui veulent joindre un spécialiste de garde, organiser l’accès à un lit d’hôpital approprié et faciliter le triage urgent des patients.
1-800-668-4357

  • Connectez-vous avec nous
Facebook Twitter YouTube RSS