Services de santé d'urgence

Changements proposés à des documents

Les changements qui figurent ci-dessous font actuellement l’objet d’un examen. Pour transmettre des commentaires sur l’un des changements proposés, cliquez sur le nom du document pour commencer la rédaction d’un message électronique à l’intention de ParamedicStandards@ontario.ca. Le nom du document, ainsi que le numéro de la version seront automatiquement inscrits dans la ligne objet du message.

Le ministère ne communiquera avec vous que s’il a besoin d’autres détails concernant vos commentaires. Vos coordonnées ne seront utilisées à aucune autre fin.

Tous les renseignements personnels traités par les organismes du Gouvernement de l’Ontario sont soumis à la Loi sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée (LAIPVP).

Modifications proposées actuelles

Nom du document/version : BLS PCS v3.2.a (Brouillon)
Date de publication : 17 septembre 2020
Date limite pour la transmission de commentaires : 17 octobre 2020
Date de mise en vigueur proposée : À déterminer
Résumé de la proposition : Depuis la publication ou date d’entrée en vigueur du document BLS PCS v3.2, le ministère a reçu de nombreuses recommandations de la part des intervenants du secteur et du Comité consultatif provincial des bases hospitalières.

Norme / chapitre/ page Texte existant Texte proposé Justification
Norme pour les accidents vasculaires cérébraux (AVC) – p. 66 4. Si le patient ne possède aucune des contre-indications énumérées au paragraphe 3 ci-dessus, informer le CIRA/SRA de la nécessité de transporter le patient vers l’unité pour les accidents vasculaires cérébraux la plus près ou la plus appropriée***;… (p. 67)

4. Si le patient ne possède aucune des contre-indications énumérées au paragraphe 3 ci-dessus, effectuer un dépistage secondaire pour vérifier la présence d’un AVC ischémique à l’aide de l’échelle de Los Angeles (LAMS);
5. Informer le CIRA/SRA du résultat sur l’échelle LAMS pour aider à déterminer l’unité pour les accidents vasculaires cérébraux la plus près ou la plus appropriée***;

Ajout de l’outil LAMS pour aider à détecter un AVC ischémique, qui peut ensuite être acheminé directement à une unité pour les accidents vasculaires cérébraux capable de réaliser une thérapie endovasculaire (selon le système local d’attribution de priorité aux patients et l’accessibilité régionale).

Carte de questions des ambulanciers paramédicaux pour le protocole de contournement dans le cas d’un AVC aigu – Annexe A

s.o. 3. Effectuer un dépistage secondaire pour vérifier la présence d’un AVC ischémique à l’aide de l’échelle de Los Angeles (LAMS) et demander au CIRA/SRA d’aider à déterminer la destination la plus appropriée où acheminer le patient. Harmonisation avec la norme pour les accidents vasculaires cérébraux (AVC)
Abréviations courantes – p. 4 s.o. Échelle de Los Angeles (Los Angeles Motor Scale (LAMS)) Question de précision – ajout de LAMS au tableau des abréviations courantes
Abréviations courantes – p. 4 s.o. AVC ischémique (Large Vessel Occlusion (LVO) stroke) Question de précision – ajout de LVO au tableau des abréviations courantes
Norme pour les blessures aux tissus mous – p. 111

1. prévoir des blessures sous-jacentes aux structures profondes (p. ex., nerfs, vaisseaux, os);
2. contrôler l’hémorragie d’une plaie de façon prioritaire, comme suit :
 a. appliquer une pression directe à la source du saignement (p. ex., pression des doigts, de la main, pansements compressifs ou bandages),
 b. si nécessaire, appliquer des pansements supplémentaires sur le premier pansement ou resserrer le bandage,
 c. dans le cas d’un saignement persistent à une extrémité, appliquer un garrot artériel sur le membre blessé environ à centimètres au-dessus de la blessure jusqu’à ce que le saignement cesse, et
 d. dans le cas d’un saignement à une extrémité pour lequel le garrot est inefficace, ou dans le cas d’un saignement persistent au tronc, à l’aisselle ou à l’aine, appliquer un pansement hémostatique;

Lignes directrices
Utilisation d’un garrot

  • Si un garrot est appliqué pour arrêter une hémorragie incontrôlable à une extrémité, il ne doit pas être retiré dans un cadre préhospitalier
  • Il faut noter l’heure à laquelle le garrot a été appliqué et communiquer cette information
    à l’établissement d’accueil au moment du transfert de la responsabilité
  • Dans des situations comme des catastrophes de grande envergure, l’heure à laquelle le garrot a été appliqué doit être mentionnée sur le patient et sur le garrot
  • Ne pas couvrir le garrot une fois qu’il est en place

Utilisation d’un pansement hémostatique

  • Les pansements hémostatiques ne doivent pas être appliqués sur un traumatisme crânien ouvert
  • Si le pansement hémostatique déborde, appliquer un autre pansement hémostatique par-dessus le premier. Ne pas retirer le pansement en aucun temps. Si le saignement persiste, utiliser de gros pansements compressifs standards.
1. prévoir des blessures sous-jacentes aux structures profondes (p. ex., nerfs, vaisseaux, os);
2. contrôler l’hémorragie de la plaie selon les bases anatomiques suivantes :
 a. Si la blessure est située à une extrémité :
  i. Appliquer une pression ciblée avec les doigts à la source du saignement,
  ii. Appliquer un garrot.  Si le garrot ne réussit pas à arrêter complètement le saignement ou qu’il ne peut pas être utilisé pour une quelconque raison, appliquer un deuxième garrot ou
  iii. Refermer la blessure à l’aide d’un pansement hémostatique si approprié et si à disposition ou d’une gaze standard si un pansement hémostatique est contre-indiqué ou non accessible, maintenir la pression et maintenir en place à l’aide d’un pansement compressif.
 b. Si la blessure est située à une jonction (c.-à-d., tête, épaules, aisselle, cou, pelvis, aine) :
  i. Appliquer une pression ciblée avec les doigts à la source du saignement,
  ii. Refermer la blessure à l’aide d’un pansement hémostatique si approprié et si à disposition ou d’une gaze standard si un pansement hémostatique est contre-indiqué ou non accessible, maintenir la pression et maintenir en place à l’aide d’un pansement compressif.
 c. Si la blessure est située dans un espace creux comme le crâne, la poitrine ou l’abdomen :
  i. Appliquer une pression manuelle avec une paume plate et un pansement hémostatique si accessible et pertinent, ou avec une gaze standard s’il est impossible d’utiliser un pansement hémostatique,
  ii. Ne pas placer de pansements d’aucune sorte dans les espaces creux du crâne, de la poitrine ou de l’abdomen,
  iii. Ne pas insérer de doigts dans les espaces creux du crâne, de la poitrine ou de l’abdomen.

Lignes directrices
Application d’une pression directe ciblée

  • Exposer la cavité de la blessure
  • Tenter de visualiser la source du saignement à l’intérieur de la cavité de la blessure
  • Nettoyer le sang et dégager les débris afin de mieux visualiser la source
  • Être ferme et dynamique au moment d’appliquer la pression; être prêt à détruire le tissu local en raison de l’application d’une pression et du pansement de la blessure
  • Appliquer une pression de la façon la plus précise, directe, ferme que possible et sur la plus petite surface possible
Utilisation d’un garrot
  • Les garrots fonctionnent de façon optimale lorsqu’ils sont placés sur une vaste masse musculaire (c.-à-d., muscles de la cuisse et du haut du bras)
  • Les garrots ne sont pas efficaces lorsqu’ils sont placés sur des articulations (c.-à-d., genou, coude) ou de longs os jumelés (c.-à-d., radius/cubitus, tibia/péroné)
  • Si un garrot est appliqué pour arrêter une hémorragie incontrôlable à une extrémité, il ne doit pas être retiré dans un cadre préhospitalier
  • Il faut noter l’heure à laquelle le garrot a été appliqué et communiquer cette information à l’établissement d’accueil au moment du transfert de la responsabilité
  • Dans des situations comme des catastrophes de grande envergure, l’heure à laquelle le garrot a été appliqué doit être mentionnée sur le patient et sur le garrot
  • Ne pas couvrir le garrot une fois qu’il est en place
  • Si un seul garrot ne fonctionne pas, il est possible d’en utiliser un deuxième. Si un second garrot ne fonctionne pas, le retirer immédiatement pour utiliser des pansements compressifs et hémostatiques
Utilisation d’un pansement hémostatique
  • Maintenir continuellement une pression à la source du saignement tout en refermant les blessures à une jonction ou une extrémité
  • S’assurer que la cavité de la blessure est entièrement remplie d’un tissu de pansement dense
  • Ne pas retirer les pansements une fois la blessure refermée et ne pas appliquer d’autres pansements par-dessus
Renseignements supplémentaires se rapportant aux différents types de blessures et application d’une pression directe ciblée. Formulation modifiée pour mieux s’harmoniser aux recommandations du Consensus de Hartford concernant les pratiques exemplaires pour contrôle d’une hémorragie.

Pour en savoir plus

Les Services de santé d’urgence
5700 rue Yonge, 6ème étage
Toronto, Ontario
Canada   M2M 4K5

Tel : 1 800-461-6431 (sans frais)
À Toronto : 416 327-7900
Fax: : 416 327-7911
Courriel : websitecontact.moh@ontario.ca

 

Appelez la ligne Info de ServiceOntario
1 800 268-1154 (sans frais)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559
À Toronto, ATS 416 327-4282
Heures d'ouverture : lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h

  • Connectez-vous avec nous
Facebook Twitter YouTube RSS