Services de santé d'urgence

Changements proposés à des documents

Les changements qui figurent ci-dessous font actuellement l’objet d’un examen. Pour transmettre des commentaires sur l’un des changements proposés, cliquez sur le nom du document pour commencer la rédaction d’un message électronique à l’intention de ParamedicStandards@ontario.ca. Le nom du document, ainsi que le numéro de la version seront automatiquement inscrits dans la ligne objet du message.

Le ministère ne communiquera avec vous que s’il a besoin d’autres détails concernant vos commentaires. Vos coordonnées ne seront utilisées à aucune autre fin.

Tous les renseignements personnels traités par les organismes du Gouvernement de l’Ontario sont soumis à la Loi sur l’accès à l’information et la protection de la vie privée (LAIPVP).

Modifications proposées actuelles

Nom du document/version : l’ALS PCS v4.7.a (Brouillon)
Date de publication : 17 septembre 2020
Date limite pour la transmission de commentaires : 17 octobre 2020
Date de mise en vigueur proposée : À déterminer
Résumé de la proposition : Depuis la publication ou la date d’entrée en vigueur du document ALS PCS v4.7, le ministère a reçu de nombreuses recommandations de la part des intervenants du secteur et du Comité consultatif provincial des bases hospitalières. En plus du changement proposé au document ALS PCS v4.6.1 publié le 16 décembre 2019 – des mises à jour au document « Assessment of Patients with Possible COVID-19 Medical Directive – AUXILIAIRES » sont également envisagés à des fins de publication.

Norme / chapitre/ page Texte existant Texte proposé Justification
Annexe 3 – Directives médicales auxiliaires pour PSP
Directive médicale pour l’évaluation des patients possiblement atteints de la COVID-19 – AUXILIAIRE – p. 173    

À la suite de la publication de la directive auxiliaire originale dans le document ALS PCS 4.7, le Comité consultatif médical du Ontario Base Hospital Group a proposé certaines mises à jour visant à améliorer la gestion et la sécurité des patients.

Indications Patients qui reçoivent un résultat positif au test de dépistage ou qui sont un cas confirmé de COVID-19. Cas confirmés ou suspectés de COVID-19 avec maladie respiratoire de bénigne à aiguë caractérisée par une combinaison de deux des symptômes qui suivent ou plus : fièvre, toux nouvelle, aggravation d’une toux chronique, essoufflement ou difficulté à respirer, mal de gorge, nez qui coule/congestion nasale (sans cause connue).
ET
La crise draine les ressources de la collectivité hôte
ET
L’utilisation de cette directive en cas d’événement spécial a été autorisée par le directeur médical pour une durée précise durant une pandémie de COVID-19.

Conditions (disposition du patient)

Âge   : S.O.
Niveau de conscience   : S.O.
RC   : S.O.
RR   : S.O.
TAS   : S.O.

Autre :   ÉTG 3, 4 ou 5

Âge :   ≥ 18 ans à < 65 ans
Niveau de conscience : intact
RC :    < 110 bpm
RR :    < 22 respirations/min
TAS :    normotension
Autre : ÉTG 3, 4 ou 5
SpO2 ≥ 94 %.

Si température ≥ 38° C, ne semble pas septique/malade
Contre-indications (disposition du patient)

Le patient ou le mandataire spécial ne peuvent démontrer de capacité décisionnelle sur la base de l’outil d’aide à l'évaluation de la capacité

Le patient ou le mandataire spécial ne peuvent démontrer de capacité décisionnelle sur la base de l’outil d’aide à l’évaluation de la capacité Grossesse

Traitement (disposition du patient)

Point d’autorisation obligatoire

**Communiquer avec la base hospitalière pour obtenir l’autorisation d’envisager la cessation des soins dans le cas de patients ayant un résultat de 3 à l’ÉTG qui ne présentent aucune détresse respiratoire ou une détresse respiratoire légère.

Point d’autorisation provincial obligatoire Communiquer avec la base hospitalière dans le cas de patients pour lesquels un ambulancier paramédical constate des préoccupations cliniques.

Communiquer avec la base hospitalière pour obtenir l’autorisation d’envisager la cessation des soins
 

ÉTG 1 et 2
3 avec comorbidités ou détresse respiratoire

  • Transport vers le service des urgences le plus près et le plus approprié

3 sans détresse respiratoire ou détresse respiratoire légère**
4 et 5 sans déficit immunitaire
Autre SpO2 ≥ 94 % à l’air ambiant

  • Envisager la cessation des soins*
*Avant une cessation des soins, on doit remettre au patient les coordonnées du bureau de santé publique de sa région, le renseigner sur l’auto-isolement et la gestion des symptômes, et le renseigner sur la façon d’accéder aux centres d’évaluation. Les ambulanciers paramédicaux doivent documenter ces directives et le consentement du patient ou du mandataire spécial dans le plan de soins à la section des remarques du rapport d’appel d’ambulance.

ÉTG 1 et 2
3 avec comorbidité ou déficit immunitaire        

  • Transport vers le service des urgences le plus près et le plus approprié         

3 sans détresse respiratoire ou détresse respiratoire légère (sans comorbidité/immunodéficience)
4 et 5 sans déficit immunitaire

  • Envisager la cessation des soins (à la suite d’une autorisation de la base hospitalière)

*Évaluer le niveau de sécurité si le patient demeure à la maison, y compris les critères cliniques plus haut ainsi que ce qui suit : le patient est inchangé, le patient peut s’auto-isoler, le patient a accès à de la nourriture, à un téléphone et à d’autres biens de nécessité, et des soignants appropriés sont disponibles (au besoin).

Avant une cessation des soins, on doit remettre au patient ou au mandataire spécial les coordonnées du bureau de santé publique de sa région, le renseigner sur l’auto-isolement et la gestion des symptômes, et le renseigner sur la façon d’accéder aux centres d’évaluation Les ambulanciers paramédicaux doivent documenter ces directives et le consentement du patient ou du mandataire spécial dans le plan de soins à la section des remarques du rapport d’appel d’ambulance. Informer le patient que si le problème persiste ou s’aggrave, il doit obtenir d’autres soins.

Conditions (écouvillonnage nasopharyngé OU nasal OU pharyngé) S.O.

Âge :  ≥ 18 ans
Niveau de conscience :    S.O.
RC :   S.O.
RR :   S.O.
TAS :   S.O.
Autre : Le patient reçoit son congé des soins
ET
Satisfait les critères du test de dépistage de la COVID-19 OU tel que demandé par le bureau de santé publique de la région

Contre-indications (écouvillonnage nasopharyngé OU nasal OU pharyngé) S.O.

Traumatisme facial important récent (tout)
Épistaxis courante OU anomalie importante de l’anatomie nasale (écouvillonnage nasopharyngé ou nasal)

Anomalie importante de l’anatomie orale (écouvillonnage pharyngé)
Traitement (écouvillonnage nasopharyngé OU nasal OU pharyngé)

Envisager un écouvillonnage nasopharyngé (si autorisé et offert à l’échelle locale)

Sauf si le patient souffre d’une épistaxis courante ou s’il a souffert d’un traumatisme facial important récent, demander un écouvillonnage nasopharyngé, remplir la demande de laboratoire et acheminer l’échantillon conformément aux dispositions locales.

Envisager un écouvillonnage nasopharyngé OU nasal OU pharyngé (si autorisé et offert à l’échelle locale)

Si l’écouvillonnage est réalisé, remplir la demande de laboratoire et acheminer l’échantillon conformément aux dispositions locales.
Considérations cliniques

Consultation avec le médecin de la base hospitalière :
Lorsqu’une demande d’autorisation est faite à la base hospitalière, l’ambulancier paramédical fournit les renseignements suivants : résultat du dépistage de la COVID-19 chez le patient, antécédents de voyage, antécédents de maladie et de symptômes, antécédents médicaux, signes vitaux et conclusions des évaluations supplémentaires incluant l’évaluation respiratoire, en plus des souhaits du patient ou du mandataire spécial, et plans de suivi (si connus).

Définition d’immunodéprimé :
Le patient ou le soignant déclare un état immunodéprimé, un traitement contre le cancer au cours des 6 dernières semaines, VIH/SIDA, patient ayant subi une greffe d’organe prenant des médicaments immunodépresseurs, etc.

Définition de comorbidité :
Hypertension, maladie cardiovasculaire, maladie cérébrovasculaire, diabète, maladie pulmonaire chronique, maladie rénale chronique, immunodéficience, etc.

Définition de détresse respiratoire légère :
Dyspnée, essoufflement à l’effort, aucun effort accru évident déployé pour respirer, capable de s’exprimer à l’aide de phrases et RR < 22 respirations/min ET SpO2 ≥ 94 %.

Autorisation du médecin de la base hospitalière:
Lorsqu’une demande d’autorisation est faite à la base hospitalière, l’ambulancier paramédical fournit les renseignements suivants : résultat du dépistage de la COVID-19 chez le patient, antécédents de maladie et de symptômes, tous les antécédents médicaux, signes vitaux et conclusions des évaluations, en plus des souhaits du patient ou du mandataire spécial et plans de suivi (si connus).

Définition d’immunodéprimé :
Le patient ou le soignant déclare un état immunodéprimé, un traitement contre le cancer au cours des 6 dernières semaines, VIH/SIDA, patient ayant subi une greffe d’organe, trouble de consommation de substance et médicaments immunosuppresseurs.
Définition de comorbidité :
Hypertension, maladie cardiovasculaire, maladie cérébrovasculaire, diabète, maladie pulmonaire chronique, maladie rénale chronique, immunodéficience.

Définition de détresse respiratoire légère :
Le patient peut déclarer une dyspnée à l’effort, mais efforts légers ou aucun effort accru déployé pour respirer, le patient est capable de s’exprimer à l’aide de phrases et RR < 22 respirations/min ET SpO2 ≥ 94 %

Annexe 4 – Directives médicales auxiliaires pour PSA
Directive médicale pour l’évaluation des patients possiblement atteints de la COVID-19 – AUXILIAIRE – p. 205    

À la suite de la publication de la directive auxiliaire originale dans le document ALS PCS 4.7, le Comité consultatif médical du Ontario Base Hospital Group a proposé certaines mises à jour visant à améliorer la gestion et la sécurité des patients.

Indications Patients qui reçoivent un résultat positif au test de dépistage ou qui sont un cas confirmé de COVID-19.

Cas confirmés ou suspectés de COVID-19 avec maladie respiratoire de bénigne à aiguë caractérisée par une combinaison de deux des symptômes qui suivent ou plus : fièvre, toux nouvelle, aggravation d’une toux chronique, essoufflement ou difficulté à respirer, mal de gorge, nez qui coule/congestion nasale (sans cause connue).
ET
La crise draine les ressources de la collectivité hôte
ET
L’utilisation de cette directive en cas d’événement spécial a été autorisée par le directeur médical pour une durée précise durant une pandémie de COVID-19.

Conditions (disposition du patient)

Âge : S.O.
Niveau de conscience : S.O.
RC :   S.O.
RR :   S.O.
TAS :   S.O.

Autre :   ÉTG 3, 4 ou 5

Âge :   ≥ 18 ans à < 65 ans
Niveau de conscience : intact
RC :   < 110 bpm
RR :   < 22 respirations/min
TAS :   normotension
Autre :   ÉTG 3, 4 ou 5
SpO2 ≥ 94 %.

Si température ≥ 38° C, ne semble pas septique/malade
Contre-indications (disposition du patient) Le patient ou le mandataire spécial ne peuvent démontrer de capacité décisionnelle sur la base de l’outil d’aide à l'évaluation de la capacité Le patient ou le mandataire spécial ne peuvent démontrer de capacité décisionnelle sur la base de l’outil d’aide à l’évaluation de la capacité Grossesse

Traitement (disposition du patient)

Point d’autorisation obligatoire

**Communiquer avec la base hospitalière pour obtenir l’autorisation d’envisager la cessation des soins dans le cas de patients ayant un résultat de 3 à l’ÉTG qui ne présentent aucune détresse respiratoire ou une détresse respiratoire légère.
Point d’autorisation provincial obligatoire

Communiquer avec la base hospitalière dans le cas de patients pour lesquels un ambulancier paramédical constate des préoccupations cliniques.
Communiquer avec la base hospitalière pour obtenir l’autorisation d’envisager la cessation des soins
 

ÉTG 1 et 2
3 avec comorbidités ou détresse respiratoire

  • Transport vers le service des urgences le plus près et le plus approprié

3 sans détresse respiratoire ou détresse respiratoire légère**
4 et 5 sans déficit immunitaire
Autre SpO2 ≥ 94 % à l’air ambiant

  • Envisager la cessation des soins*
*Avant une cessation des soins, on doit remettre au patient les coordonnées du bureau de santé publique de sa région, le renseigner sur l’auto-isolement et la gestion des symptômes, et le renseigner sur la façon d’accéder aux centres d’évaluation. Les ambulanciers paramédicaux doivent documenter ces directives et le consentement du patient ou du mandataire spécial dans le plan de soins à la section des remarques du rapport d’appel d’ambulance.

ÉTG 1 et 2
3 avec comorbidité ou déficit immunitaire        

  • Transport vers le service des urgences le plus près et le plus approprié         

3 sans détresse respiratoire ou détresse respiratoire légère (sans comorbidité/immunodéficience)
4 et 5 sans déficit immunitaire

  • Envisager la cessation des soins (à la suite d’une autorisation de la base hospitalière)

*Évaluer le niveau de sécurité si le patient demeure à la maison, y compris les critères cliniques plus haut ainsi que ce qui suit : le patient est inchangé, le patient peut s’auto-isoler, le patient a accès à de la nourriture, à un téléphone et à d’autres biens de nécessité, et des soignants appropriés sont disponibles (au besoin).

Avant une cessation des soins, on doit remettre au patient ou au mandataire spécial les coordonnées du bureau de santé publique de sa région, le renseigner sur l’auto-isolement et la gestion des symptômes, et le renseigner sur la façon d’accéder aux centres d’évaluation Les ambulanciers paramédicaux doivent documenter ces directives et le consentement du patient ou du mandataire spécial dans le plan de soins à la section des remarques du rapport d’appel d’ambulance. Informer le patient que si le problème persiste ou s’aggrave, il doit obtenir d’autres soins.

Conditions (écouvillonnage nasopharyngé OU nasal OU pharyngé) S.O.

Âge :    ≥ 18 ans
Niveau de conscience : S.O.
RC : S.O.
RR : S.O.
TAS :    S.O.
Autre : Le patient reçoit son congé des soins
ET

Satisfait les critères du test de dépistage de la COVID-19 OU tel que demandé par le bureau de santé publique de la région
Contraindications (nasopharyngeal OR nasal OR pharyngeal swab) S.O.

Traumatisme facial important récent (tout)
Épistaxis courante OU anomalie importante de l’anatomie nasale (écouvillonnage nasopharyngé ou nasal)

Anomalie importante de l’anatomie orale (écouvillonnage pharyngé)
Traitement (écouvillonnage nasopharyngé OU nasal OU pharyngé)

Envisager un écouvillonnage nasopharyngé (si autorisé et offert à l’échelle locale)

Sauf si le patient souffre d’une épistaxis courante ou s’il a souffert d’un traumatisme facial important récent, demander un écouvillonnage nasopharyngé, remplir la demande de laboratoire et acheminer l’échantillon conformément aux dispositions locales.

Envisager un écouvillonnage nasopharyngé OU nasal OU pharyngé (si autorisé et offert à l’échelle locale)

Si l’écouvillonnage est réalisé, remplir la demande de laboratoire et acheminer l’échantillon conformément aux dispositions locales.
Considérations cliniques

Consultation avec le médecin de la base hospitalière :
Lorsqu’une demande d’autorisation est faite à la base hospitalière, l’ambulancier paramédical fournit les renseignements suivants : résultat du dépistage de la COVID-19 chez le patient, antécédents de voyage, antécédents de maladie et de symptômes, antécédents médicaux, signes vitaux et conclusions des évaluations supplémentaires incluant l’évaluation respiratoire, en plus des souhaits du patient ou du mandataire spécial et plans de suivi (si connus).

Définition d’immunodéprimé :
Le patient ou le soignant déclare un état immunodéprimé, un traitement contre le cancer au cours des 6 dernières semaines, VIH/SIDA, patient ayant subi une greffe d’organe prenant des médicaments immunodépresseurs, etc.
Définition de comorbidité :
Hypertension, maladie cardiovasculaire, maladie cérébrovasculaire, diabète, maladie pulmonaire chronique, maladie rénale chronique, immunodéficience, etc.

Définition de détresse respiratoire légère :

Dyspnée, essoufflement à l’effort, aucun effort accru évident déployé pour respirer, capable de s’exprimer à l’aide de phrases et RR < 22 respirations/min ET SpO2 ≥ 94 %.

Autorisation du médecin de la base hospitalière:
Lorsqu’une demande d’autorisation est faite à la base hospitalière, l’ambulancier paramédical fournit les renseignements suivants : résultat du dépistage de la COVID-19 chez le patient, antécédents de maladie et de symptômes, tous les antécédents médicaux, signes vitaux et conclusions des évaluations, en plus des souhaits du patient ou du mandataire spécial et plans de suivi (si connus).

Définition d’immunodéprimé :
Le patient ou le soignant déclare un état immunodéprimé, un traitement contre le cancer au cours des 6 dernières semaines, VIH/SIDA, patient ayant subi une greffe d’organe, trouble de consommation de substance et médicaments immunosuppresseurs.
Définition de comorbidité :
Hypertension, maladie cardiovasculaire, maladie cérébrovasculaire, diabète, maladie pulmonaire chronique, maladie rénale chronique, immunodéficience.

Définition de détresse respiratoire légère :

Le patient peut déclarer une dyspnée à l’effort, mais efforts légers ou aucun effort accru déployé pour respirer, le patient est capable de s’exprimer à l’aide de phrases et RR < 22 respirations/min ET SpO2 ≥ 94 %

Pour en savoir plus

Les Services de santé d’urgence
5700 rue Yonge, 6ème étage
Toronto, Ontario
Canada   M2M 4K5

Tel : 1 800-461-6431 (sans frais)
À Toronto : 416 327-7900
Fax: : 416 327-7911
Courriel : websitecontact.moh@ontario.ca

 

Appelez la ligne Info de ServiceOntario
1 800 268-1154 (sans frais)
À Toronto, faites le 416-314-5518
ATS : 1 800 387-5559
À Toronto, ATS 416 327-4282
Heures d'ouverture : lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h

  • Connectez-vous avec nous
Facebook Twitter YouTube RSS