Mise à jour concernant les visites dans les foyers de soins de longue durée

Foire aux questions

15 juillet 2020

Questions sur la politique concernant les visites

Quelles sont les nouvelles directives et orientations mises à jour en ce qui concerne les visites des familles?

Après consultation des exploitants et des associations de familles, de résidents et de fournisseurs de soins, nous sommes heureux de publier une politique mise à jour concernant les visiteurs qui facilitera davantage la réintroduction des visites familiales aux résidents dans les foyers de soins de longue durée qui ne sont pas actuellement en situation d'éclosion.

La politique mise à jour constitue un progrès par rapport à celle qui est fournie dans la Directive no 3; elle traite des conditions à mettre en place pour permettre les visites à l'intérieur des foyers et met à jour celles qui concernent les visites à l'extérieur, elle prend effet au 22 juillet 2020.

Quand les foyers peuvent-ils renoncer à la condition voulant que les demandeurs de visites à l'extérieur du foyer doivent attester avoir obtenu un résultat négatif à un test de dépistage de la COVID-19 avant de rendre visite à un résident?

À partir du 15 juillet 2020, les tests de dépistage des visiteurs ne sont plus requis pour les visites à l'extérieur du foyer.

Ces visites continueront de suivre les protocoles de sécurité, comme le recours aux mesures d'éloignement physique, et aucune visite à l'extérieur n'est autorisée dans les foyers en situation d'éclosion.

Quand les foyers peuvent-ils recommencer à accepter les visites non essentielles aux résidents à l'intérieur du foyer?

Les visites à l'intérieur des foyers de soins de longue durée peuvent reprendre à compter du 22 juillet 2020, moyennant des conditions pour protéger les résidents, les visiteurs et le personnel, y compris les tests de dépistage des visiteurs.

Ces visites ne seront pas autorisées dans les foyers en situation d'éclosion.

Les foyers de soins de longue durée qui ne sont pas en situation d'éclosion doivent s'efforcer de satisfaire le plus rapidement possible aux exigences concernant les foyers qui sont énoncées dans la politique.

Quelles sont les exigences auxquelles le foyer doit satisfaire pour être en mesure d'accueillir des visiteurs à l'intérieur?

La reprise des visites à l'intérieur peut commencer le 22 juillet 2020.

Pour qu'un foyer de soins de longue durée puisse reprendre ces visites, il doit d'abord remplir les conditions suivantes :

Les foyers doivent :

Quelles sont les exigences auxquelles les visiteurs doivent satisfaire pour pouvoir prendre part à une visite à l'intérieur du foyer?

Les visiteurs doivent :

Les visiteurs éventuels devraient tenir compte de leur santé personnelle et de leur vulnérabilité au virus quand ils déterminent s'il est pertinent de faire une visite à un établissement de soins de longue durée.

Le non-respect de ces exigences par les visiteurs constituera le motif de la cessation de leurs visites.

Les visiteurs sont-ils tenus d'apporter leur propre équipement de protection individuelle (EPI)?

Il incombe aux visiteurs d'apporter leur propre masque non médical (par exemple, masques en tissus, bandanas ou autres couvre-visages) pour les visites à l'extérieur du foyer.

Il incombe au foyer de fournir des masques chirurgicaux ou de procédure pour les visiteurs à l'extérieur qui n'ont pas de couvre-visage. Les foyers devraient éviter de recourir pour ce faire au stock provincial de fournitures pour la pandémie.

À quelle fréquence un visiteur peut-il rendre visite à un proche dans un foyer de soins de longue durée?

Cela dépendra de la capacité du foyer à établir un calendrier des visites de manière équitable.

La politique permet à un résident d'avoir un maximum de deux visiteurs à la fois pour les visites à l'extérieur du foyer, et un maximum de deux visiteurs à la fois pour les visites à l'intérieur du foyer.

Toutefois, ces visites programmées n'empêchent pas les visites « aux fenêtres » qui peuvent se poursuivre en fonction des usages individuels des foyers de soins de longue durée.

Les visites dans les chambres sont-elles autorisées?

Oui, à condition que la fréquentation ne soit pas excessive et que le foyer puisse accéder à cette demande.

Si un couple vit dans le même complexe (un conjoint en foyer de SLD et un conjoint en maisons de retraite), la conjointe ou le conjoint en maison de retraite doit-il passer un test de dépistage de la COVID-19 toutes les deux semaines pour pouvoir rendre visite à sa conjointe ou à son conjoint en foyer de SLD?

Oui, la conjointe ou le conjoint en maison de retraite doit toujours passer un test de dépistage toutes les deux semaines pour rendre visite à sa conjointe ou à son conjoint à l'intérieur du foyer de soins de longue durée. Toutefois, il ou elle n'a pas besoin de passer un test de dépistage pour rendre visite à sa conjointe ou à son conjoint lors d'une visite prévue à l'extérieur du foyer.

Quelle est la politique pour les visites à plusieurs visiteurs, comme un groupe de parents qui demandent à voir un proche en même temps?

La politique permet à un résident d'avoir un maximum de deux visiteurs à la fois pour les visites à l'extérieur du foyer, et un maximum de deux visiteurs à la fois pour les visites à l'intérieur du foyer.

Les résidents doivent-ils porter des masques chirurgicaux ou de procédure, ou est-ce seulement les visiteurs?

Si l'on peut pratiquer et maintenir l'éloignement physique, ce sont les visiteurs seulement. Si l'on ne peut pas pratiquer ou maintenir l'éloignement physique, toutes les personnes devraient porter un masque dans la limite du raisonnable. À titre d'exemple, il n'est pas faisable pour les fournisseurs de soins essentiels d'une famille de faire porter un masque au résident auquel ils donnent à manger. Les visiteurs seront tenus de porter des couvre-visages pour les visites à l'extérieur du foyer.

Les résidents et les membres des familles peuvent-ils avoir un contact physique? Par exemple un câlin?

Les visiteurs et les résidents sont incités à pratiquer l'éloignement physique pendant la durée de leur visite.

Toutefois, pour les visites à l' intérieur seulement, et pour les visiteurs non essentiels et essentiels qui ont attesté verbalement qu'ils n'ont pas eu de résultat positif à un test de dépistage au cours des 14  derniers jours, on peut envisager un contact physique qui réduit le risque pour le résident et n' implique pas de lui faire directement face si cela contribuera à son bien-être social et émotionnel. Veuillez noter que les visiteurs essentiels qui n'ont pas attesté verbalement qu'ils n'ont pas eu de résultat positif à un test de dépistage au cours des 14  derniers jours doivent suivre les règles relatives aux visites essentielles.

Les heures de visite devront-elles être modifiées pour tenir compte de ce changement?

Nous n'exigeons pas que les foyers apportent des changements à leurs heures de visite habituelles. Toutefois, nous demandons effectivement que les foyers fassent tout leur possible pour adapter le calendrier des visites afin que chaque résident puisse recevoir des visiteurs en temps opportun.

Les visites peuvent être d'une durée limitée pour permettre au foyer de répondre aux besoins de plus de personnes résidentes ou de visiteurs; toutefois, les visites ne doivent pas être limitées à moins de 30  minutes.

Qu'en est-il de résidents qui ont des problèmes cognitifs et qui ne sont peut-être pas capables de pratiquer l'éloignement physique? Comment reçoivent-ils des visites?

Cette situation devrait être examinée au cas par cas pour déterminer quelles stratégies peuvent être mises en œuvre pour favoriser une visite.

Les visites doivent-elles être supervisées?

Le succès de la reprise des visites dans les foyers repose sur la confiance. De même que pour les attestations verbales données en période de dépistage actif, les foyers espèrent que les visiteurs respecteront toutes les règles et qu'il n'y a pas besoin de surveillance. Dans certains cas, cependant, les foyers peuvent devoir surveiller les visites, et cela est autorisé.

Les résidents peuvent-ils désormais quitter leur foyer pour rendre visite à leur famille et à leurs amis?

Les foyers de soins de longue durée ne doivent pas permettre aux résidents de quitter le foyer pour des absences de courte durée afin de rendre visite à leur famille et à leurs amis.

Les résidents qui souhaitent sortir du foyer doivent demeurer sur la propriété du foyer et maintenir un éloignement physique sécuritaire.

Qu'en est-il des foyers de soins de longue durée qui pourraient ne pas avoir d'espace extérieur, ou ne pas avoir suffisamment d'espace pour recevoir ces visites?

Les foyers doivent aménager une zone réservée à l'extérieur du bâtiment où les visiteurs peuvent rencontrer les résidents. Il pourrait s'agit d'un espace extérieur protégé et réaménagé, ou d'un terrain de stationnement. Le personnel doit prêter main-forte pour transporter les résidents hors du foyer et pour les y ramener.

Peut-il y avoir à l'extérieur plus d'un résident à la fois qui rend visite à ses proches?

Oui, jusqu'à concurrence de deux. Cela dépendra de la taille de l'espace et de la capacité de maintenir l'éloignement physique entre les parties.

Donne-t-on suffisamment de temps aux foyers de soins de longue durée pour mettre en œuvre le changement pour permettre des visites à l'intérieur du foyer moyennant certaines conditions?

Pour appuyer les résidents des foyers de soins de longue durée, le ministère des Soins de longue durée met en œuvre une reprise graduelle et échelonnée des visites, guidée par des principes de sécurité, de bien-être émotionnel et de flexibilité. Bien que les visites à l'intérieur du foyer soient autorisées à compter du 22 juillet 2020, les foyers n'ont pas à en commencer immédiatement la mise en œuvre au cas où ils auraient besoin de plus de temps pour introduire ces changements en toute sécurité.

Ces changements seront-ils révoqués en hiver si la pandémie de la COVID-19 continue?

La politique concernant les visites sera continuellement mise à jour à mesure de l'évolution de la COVID-19 en Ontario, en gardant au premier plan la sécurité et le bien-être émotionnel des résidents et du personnel. S'il se produit une deuxième vague de la COVID-19, le gouvernement rétablira les restrictions concernant les visiteurs afin de protéger les résidents et le personnel.

Appartient-il à chaque foyer de mettre en œuvre ou non cette mesure? Ou bien sera-t-elle obligatoire?

Ce sera obligatoire — cette politique s'applique à tous les foyers.

Comment les foyers obtiendront-ils le personnel supplémentaire dont ils auront besoin pour surveiller ces visites et pour prêter assistance, notamment en ce qui concerne le coût de l'EPI adéquat pour le personnel et les visiteurs? Y aura-t-il un financement pour cela?

Les foyers sont incités à instaurer des pratiques d'établissement du calendrier qui tiennent compte de la capacité en dotation et en espace dont le foyer dispose pour assurer la sécurité des résidents, du personnel et des visiteurs. Cela inclut la capacité du personnel à prêter main-forte pour transporter les résidents hors du foyer et pou r les ramener en cas de visites à l'extérieur.

Le ministère des Soins de longue durée n'exige pas que le personnel du foyer supervise les visites.

Il incombe aux visiteurs d'apporter leur propre couvre-visage pour les visites qui ont lieu à l'extérieur. Il incombe au foyer de fournir des masques chirurgicaux ou de procédure pour les visiteurs qui viennent à l'intérieur du foyer et pour les visiteurs à l'extérieur qui n'ont pas de couvre-visage. Les foyers devraient éviter de recourir pour ce faire au stock provincial de fournitures pour la pandémie.

Cette nouvelle modification de la politique ajoutera-t-elle de nouvelles responsabilités au personnel qui travaille dans des foyers de soins de longue durée? Comment veillera-t-on au respect et à l'application des protocoles relatifs à l'éloignement physique et à l'EPI? Comment peut-on signaler un non-respect?

Le foyer doit satisfaire aux exigences fondamentales suivantes avant d'être en mesure d'accepter tout visiteur :

  1. Le foyer de SLD ne doit PAS être en situation d'éclosion au moment considéré.
    1. Dans le cas où un foyer a commencé de reprendre les visites non essentielles et qu'il entre dans une éclosion, il doit mettre fin à toutes les visites non essentielles. Les foyers doivent se conformer à toutes les directives du médecin hygiéniste en chef concernant les éclosions, et ils doivent suivre les instructions du bureau local de santé publique.
  2. Les foyers doivent élaborer des marches à suivre pour la reprise des visites non essentielles ainsi qu'un processus pour en faire part aux résidents, aux familles, aux visiteurs et au personnel, y compris pour ce qui concerne notamment la prévention et le contrôle des infections (PCI), l'établissement d'un calendrier et toute politique particulière au foyer.
    1. Le processus doit comprendre le partage d'une trousse d'information avec les visiteurs concernant la PCI, le port du masque et d'autres procédures opérationnelles comme limiter les mouvements dans le foyer, le cas échéant, et veiller à ce que les visiteurs conviennent de se conformer aux mesures. Les documents du foyer doivent inclure une méthode pour traiter de la non-conformité aux politiques et aux marches à suivre du foyer, y compris la cessation des visites.
    2. Les protocoles en place doivent maintenir les normes les plus élevées de prévention et de contrôle des infections avant, pendant et après les visites.
    3. Chaque foyer doit créer et tenir à jour une liste des visiteurs. La liste sera accessible aux membres du personnel pertinents et concernés.

Si des personnes croient qu'un foyer ne s'est pas conformé aux exigences figurant dans la LFSLD ou dans le Règlement, elles peuvent téléphoner à la Ligne ACTION du ministère des Soins de longue durée pour le soutien aux familles au 1 866 434-0144 entre 8 h 30 et 19 heures, sept jours sur sept, pour faire une plainte officielle.

Et si un visiteur ne respecte pas les protocoles relatifs à la PCI? Que peut faire le foyer?

Les foyers de soins de longue durée sont tenus de suivre les directives publiées par le médecin hygiéniste en chef en vertu de la Loi sur la protection et la promotion de la santé. En conséquence, les foyers doivent veiller à prendre des mesures pour faire respecter les règles relatives aux visiteurs, y compris en limitant l'accès à leur propriété, le cas échéant.

Le processus de communication d'un foyer avec les résidents, les familles et le personnel doit comprendre de l'information qui comporte une méthode pour traiter les cas de non-respect aux politiques et aux marches à suivre du foyer. Toute non-conformité aux règles régissant les visites donnera lieu à leur cessation.

Pour confirmer : selon les exigences pour les visites à l'intérieur, les foyers devraient-ils s'attendre à ce que les visiteurs aient des résultats négatifs aux tests de dépistage de la COVID-19 au cours des deux semaines précédentes?

Exact. Il n'incombe pas non plus au foyer de fournir le test.

Y a-t-il eu des modifications à la définition de « visiteurs essentiels »? Comment doivent se dérouler leurs visites?

Non, il n'y a pas eu de modifications à la définition de « visiteurs essentiels ». Les visiteurs essentiels englobent les personnes offrant des services de soutien essentiels (par exemple, livraison de produits alimentaires, phlébotomie, entretien, famille ou bénévoles fournissant des services de soins et d'autres services de soins de santé requis pour conserver une bonne santé) ou des personnes rendant visite à un résident très malade ou recevant des soins palliatifs.

On entend par visiteur non essentiel tout membre d'une famille ou ami proche qui n'est pas un visiteur essentiel.

Tout visiteur, y compris les visiteurs essentiels, doit utiliser un masque chirurgical ou de procédure lorsqu'il est dans le foyer, y compris en rendant visite dans sa chambre à un résident qui n'a pas la COVID-19.

Les visiteurs essentiels qui sont en contact avec un résident qui a, ou que l'on soupçonne d'avoir la COVID-19, doivent porter un équipement de protection individuelle adéquat conformément à la Directive no 5 et à la Directive no 1.

Les visiteurs essentiels sont le seul type de visiteurs autorisés quand un résident est en auto-isolement ou est symptomatique, ou quand le foyer est en situation d'éclosion.

Qu'en est-il des services non essentiels, comme les services occasionnels aux résidents (par exemple, les services de coiffure)?

Les services occasionnels non essentiels (par exemple, les services de coiffure) peuvent être réintroduits dans les foyers de SLD d'une manière conforme aux dispositions de l'approche régionale de déconfinement de la province et de redémarrage de l'économie.

On devrait instaurer une approche de réduction des risques concernant la manière dont on introduit ces services, notamment :

Que se passe-t-il si un foyer est à nouveau touché par une éclosion?

Dans le cas où un foyer a commencé de reprendre les visites non essentielles et la prestation des services non essentiels et qu'il entre dans une éclosion, il doit mettre fin à toutes les visites non essentielles et à tous les services non essentiels.

Les foyers doivent se conformer à toutes les directives du médecin hygiéniste en chef concernant les éclosions, et suivre les instructions du bureau local de santé publique.

 

Pour en savoir plus

Appelez la ligne Info de ServiceOntario
1 800 268-1154 (sans frais)
À Toronto, composez le 416 314-5518
ATS : 1 800 387-5559
À Toronto, ATS 416 327-4282
Heures d'ouverture : lundi au vendredi de 8 h 30 à 17 h

 
  • Connectez-vous avec nous
Facebook Twitter YouTube RSS