Voir plus >

Situation au ministère: Activation

Lignes directrices sur le nouveau coronavirus (nCoV-2019) associé à Wuhan, en Chine, pour les employeurs et les travailleurs du secteur de la santé

Dernière révision Le 7 février 2020
Dernière mise à jour Le 7 février 2020

Ces renseignements sont destinés aux travailleurs et employeurs du secteur de la santé affectés aux soins aigus. Les lignes directrices pour les autres secteurs seront transmises plus tard.

Définitions de cas – Adaptées de la définition de cas nationale de l’Agence de la santé publique du Canada

Ces définitions de cas ne sont destinées qu’à des fins de surveillanceet ils sont mise à jour le 7 février 2020. Elles ne visent pas à remplacer le jugement clinique de professionnels de la santé publique aux fins d’évaluation et de prise en charge de patients individuels.

Personne sous investigation liée au nCoV-2019

Personne souffrant de fièvre et/ou montrant l'apparition d'une toux
ET au moins l’un des éléments suivants :

  • elle s’est rendue en Chine continentale dans les 14 jours précédant l’apparition de la maladie;

OU

  • elle a été en contact étroit avec un cas confirmé ou probable de nCoV-2019;

OU

  • elle a été en contact étroit avec une personne atteinte d’une maladie respiratoire aiguë qui s’est rendue en Chine continentale dans les 14 jours précédant l’apparition de la maladie.

Cas probable de 2019-nCoV

Personne :

  • Personne souffrant de fièvre (plus de 38 degrés Celsius) et/ou montrant l'apparition d'une toux (ou exacerbation de la toux chronique)

ET au moins l’un des éléments suivants :

    • elle s’est rendue en Chine continentale dans les 14 jours précédant l’apparition de la maladie;

OU

    • elle a été en contact étroit avec un cas confirmé ou probable de nCoV-2019;

OU

    • elle a été en contact étroit avec une personne atteinte d’une maladie respiratoire aiguë qui s’est rendue en Chine continentale dans les 14 jours précédant l’apparition de la maladie.

ET

  • dont le diagnostic de laboratoire de dépistage du nCoV-2019 n’est pas disponible, n’est pas concluant ou est négatif (s’il y a doute sur la qualité ou le moment du prélèvement).

Cas suspect confirmé de nCoV-2019

Personne ayant obtenu un résultat de laboratoire positif d’infection par le nCoV-2019 auprès du laboratoire de Santé publique Ontario, mais dont le résultat n’a pas été confirmé par le Laboratoire national de microbiologie (LNM).

Cas confirmé de nCoV-2019

Personne dont l’infection par le nCoV-2019 a été confirmée en laboratoire, comprenant une PCR en temps réel positive dans au moins deux cibles génomiques précises ou une seule cible positive avec séquençage ET confirmation du LNM par un test des acides nucléiques.

Notes de bas de page des définitions

  1. La période d’incubation du nCoV-2019 est inconnue. Le CoV-SARS a révélé une période d’incubation prolongée (médiane de 4 à 5 jours, dans une fourchette de 2 à 10 jours) comparativement à d’autres infections à coronavirus chez l’humain (moyenne de 2 jours, dans une fourchette habituelle de 12 heures à 5 jours). La période d’incubation du CoV-SRMO est d’environ 5 jours (fourchette de 2 à 14 jours). En tenant compte de la possibilité de variabilité et d’erreur de mémoire, et afin de se conformer à la définition de cas de l’Organisation mondiale de la Santé pour le nCoV-2019, on recommande actuellement un historique d’exposition fondée sur les 14 jours précédents.
  2. On définit un contact étroit comme suit : toute personne qui a fourni des soins à un patient, notamment les travailleurs de la santé et les proches, ou toute personne qui a été en contact étroit OU s’est trouvée sous le même toit ou a eu un contact étroit prolongé avec un cas probable ou confirmé alors que ce cas présentait une maladie.
  3. Il est possible que d’autres scénarios d’exposition qui ne sont pas mentionnés ici se présentent, et ils peuvent être évalués à la discrétion des personnes compétentes (p. ex., la personne a été un patient dans la même salle ou le même service pendant une poussée nosocomiale du nCoV-2019).
  4. Il existe peu de preuves quant à la probabilité que le nCoV-2019 coexiste avec une infection par d’autres pathogènes. Pour l’instant, l’identification d’un agent causal ne devrait pas exclure le nCoV-2019 lorsque le degré de suspicion pourrait être élevé.
  5. Il est possible que le diagnostic de laboratoire du nCoV-2019 ne soit pas disponible s’il est impossible d’effectuer des prélèvements aux fins d’analyse.
  6. Un résultat non décisif est un résultat positif obtenu sur une seule cible de PCR en temps réel ou un résultat positif obtenu à l'aide d'une analyse pour laquelle les données disponibles en matière de rendement sont limitées.
  7. Les analyses de laboratoire sont en évolution pour ce pathogène émergent, et les recommandations sur ces analyses changeront au fil du développement et de la validation de nouvelles analyses.

Lorsque Santé publique Ontario (SPO) identifie un cas présumé confirmé, l’échantillon est envoyé au LNM aux fins de confirmation. Au Canada, c’est le LNM qui confirme les infections au nCoV-2019 au moyen d’analyses en laboratoire. L’infection au nCoV-2019 est confirmée en laboratoire lorsqu’une PCR (amplification en chaîne par la polymérase) en temps réel est positive dans au moins deux cibles génomiques précises ou dans une seule cible avec séquençage ET confirmée par le LNM au moyen du test des acides nucléiques.

Dépistage

Le ministère de la Santé (le ministère) recommande aux établissements de soins de santé (soins actifs) de continuer à mettre en œuvre des méthodes de base de dépistage et de surveillance afin de repérer les personnes atteintes d’une infection aiguë des voies respiratoires, conformément à l’Annexe B : Pratiques exemplaires en matière de prévention de la transmission des infections aiguës des voies respiratoires dans tous les établissements de soins de santé du Comité consultatif provincial des maladies infectieuses (CCPMI). La mise en œuvre systématique de cette activité dans l’ensemble du système de santé est essentielle à l’efficacité des pratiques de surveillance du nCoV-2019.

Selon le type d’établissement de soins de santé, les méthodes de dépistage et de surveillance comprennent des méthodes passives et actives.

Les travailleurs de la santé doivent prendre les mesures appropriées en matière de santé et de sécurité au travail, de prévention et de contrôle des infections à l’égard des personnes dont le processus de dépistage passif ou actif se conclut par un résultat positif.

Santé et sécurité au travail et prévention et contrôle des infections

À l’heure actuelle, conformément aux lignes directrices relatives au CoV-SRMO, le ministère recommande les précautions suivantes aux établissements de soins actifs. Veuillez noter que le Ministère examine actuellement les lignes directrices destinées aux autres types d’établissements et qu’il fera le point sur ces lignes directrices dans les prochains jours.

Le Ministère recommande l’utilisation de pratiques de base et de précautions supplémentaires (contre la transmission par contact, gouttelettes ou voie aérienne). Il faut notamment placer le patient dans une chambre individuelle, à pression négative de préférence, et utiliser un respirateur N95 pendant les procédures pouvant générer des aérosols, notamment le prélèvement d’échantillons. Les travailleurs de la santé qui risquent d’être exposés à un cas confirmé, à un cas suspect confirmé, à un cas probable, à une personne sous investigation ou à l’environnement d’un tel patient doivent prendre les précautions suivantes :

  • veiller à l’hygiène des mains;
  • utiliser, dans la mesure du possible, des chambres d’isolement des infections aéroportées;
  • veiller à ce que le patient porte un masque chirurgical lorsqu’il se trouve à l’extérieur d’une chambre d’isolement des infections aéroportées;
  • pour les travailleurs de la santé qui entrent dans une pièce où se trouve le patient, transportent le patient ou lui prodiguent des soins : porter des gants, des chemises ou des blouses d’hôpital et un respirateur N95 dont l’étanchéité et l’ajustement ont été vérifiés et une protection des yeux.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les pratiques de base et les précautions supplémentaires, les travailleurs de la santé sont invités à consulter les Pratiques de base et précautions supplémentaires dans tous les établissements de soins de santé et l’Annexe B : Pratiques exemplaires en matière de prévention de la transmission des infections aiguës des voies respiratoires dans tous les établissements de soins de santé qui ont été publiées par le CCPMI.

Les précautions contre la transmission par voie aérienne sont plus strictes que les recommandations de l’Agence de la santé publique du Canada ou de l’Organisation mondiale de la Santé, ou les recommandations habituelles concernant les coronavirus. Le Ministère recommande que les travailleurs de la santé appliquent les précautions contre les transmissions par voie aérienne comme mesure préventive, étant donné le peu d’information dont nous disposons sur la transmission et la gravité clinique de ce nouveau virus. Ces recommandations pourraient changer lorsque nous en saurons davantage sur ce virus.

Évaluation

Les travailleurs de la santé doivent procéder à l’évaluation des patients qui sont atteints d’une infection aiguë des voies respiratoires afin de déterminer s’ils correspondent à l’un ou l’autre des critères relatifs à une personne sous investigation aux fins du dépistage du nCoV-2019, en plus d’examiner la possibilité d’autres pathogènes respiratoires courants et de faire passer des tests de dépistage à cette fin.

Les travailleurs de la santé qui jugent nécessaire qu’un patient subisse un test de dépistage du nCoV-2019 peuvent communiquer avec le centre de service à la clientèle de SPO, au 416-235-6556 ou au 1-877-604-4567, afin d’obtenir des conseils et du soutien. SPO peut autoriser le test de dépistage du nCoV-2019 pour les patients qui ne répondent pas à tous les critères de la définition de cas d’une personne sous investigation. Le médecin requérant devrait discuter du cas avec le médecin microbiologiste sur appel de SPO.

Analyse en laboratoire

SPO effectue des analyses en laboratoire du nCoV-2019. Pour obtenir plus d’informations sur les analyses en laboratoire, les travailleurs de la santé devraient examiner la fiche d’information intitulée Test Information Sheet for Novel Coronavirus (nCoV-2019) de SPO. Comme il est indiqué ci-dessus, on devrait communiquer avec le centre de service à la clientèle de SPO, au 416-235-6556 ou au 1-877-604-4567, si l’on envisage d’effectuer une analyse du nCoV-2019.

Les travailleurs de la santé doivent porter un équipement de protection individuelle (EPI), y compris le respirateur N95, lorsqu’ils obtiennent des spécimens qui produisent des aérosols.

Déclaration

Les travailleurs de la santé devraient communiquer avec le bureau de santé publique de leur région pour signaler un cas confirmé, un cas suspect confirmé, un cas probable et une personne sous investigation.

Traitement

On peut prodiguer des soins de soutien, mais il n’y a pas de traitement particulier ciblant ce virus. Les travailleurs de la santé doivent soigner les patients atteints du nCoV-2019 en fonction de l’évolution clinique. Les patients n’ayant pas besoin d’être admis pour des soins cliniques peuvent recevoir leur congé avec des instructions en matière d’isolement; cela comprend les personnes sous investigation qui attendent les résultats des tests de dépistage du nCoV-2019. Dans le cas des patients qui ont reçu leur congé, les travailleurs de la santé doivent collaborer avec leur bureau de santé publique afin de prévoir des dispositions pour le suivi clinique et de santé publique.

Le Ministère a publié une feuille de renseignements intitulée Empêcher le nCoV-2019 de se propager à d’autres foyers et communautés afin d’aider les travailleurs de la santé à fournir des conseils et de l’information aux personnes sous investigation et aux cas probables et confirmés qui ont reçu leur congé de l’hôpital et recevront des soins à domicile. La feuille de renseignements sera bientôt disponible en d’autres langues.

Gestion des cas et des contacts

Les bureaux de santé publique peuvent consulter le document intitulé Nouveau coronavirus en Ontario [à venir] pour obtenir des conseils sur la gestion des cas et des contacts avec un cas confirmé, un cas suspect confirmé ou un cas probable de nCoV-2019 ainsi qu’avec une personne sous investigation qui a été en contact étroit avec un cas confirmé, un cas suspect confirmé ou un cas probable.

Pour de plus amples renseignements

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez communiquer avec le Service de renseignements aux professionnels de la santé du Ministère, au 1-866-212-2272.

Ces renseignements ne libèrent pas les employeurs de leurs obligations prescrites par la loi.

Pour afficher les fichiers PDF au format Portable Document Format, vous devez installer Adobe Acrobat® Reader sur votre ordinateur. Ce logiciel est gratuit et vous pouvez le télécharger du Site Web Adobe.

Pour en savoir plus

Ministère de la Santé
Direction de la gestion des situations d'urgence pour le système de santé
1075, rue Bay, bureau 810
Toronto (Ontario)
Canada M5S 2B1
Téléc. : 416-212-4466
ATS : 1-800-387-5559
Courriel : emergencymanagement.moh@ontario.ca

 

Les travailleurs et les employeurs du secteur de la santé peuvent appeler le Service de renseignements aux professionnels de la santé
Sans frais : 1-866-212-2272

CritiCall Ontario est un centre d’appel qui propose des services 24 heures sur 24 aux hôpitaux qui veulent joindre un spécialiste de garde, organiser l’accès à un lit d’hôpital approprié et faciliter le triage urgent des patients.
1-800-668-4357

  • Connectez-vous avec nous
Facebook Twitter YouTube RSS